châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château d'Arras
 
 

   Première mention en 1160 lorsque Guillaume d’Arras est conseiller et médiateur dans un conflit opposant les chanoines de Romans et plusieurs de leurs voisins. Silvion d’Arras donne en 1266 au dauphin de Viennois tout ce qu’il possède dans le castrum et le mandement d’Arras. Il reprend le tout en fief. Pour cette cession, Silvion d’Arras reçoit 100 livres viennoises. Silvion d’Arras vend en 1285 à ses deux gendres mariés à ses filles, Alysia et Philippa, son péage d’Arras pour 100 livres. Silvion d’Arras et sa femme Béatrice lèguent en 1287 à Jocerand d’Arras, leur fils, tous leurs biens et droits quels qu’ils soient dans les castrum, mandamentum, districtus et juridictio d’Arras et de Serves, afin qu’ils lui appartiennent en pleine propriété. En 1296, lors du mariage d’Alice, fille du dauphin Humbert, avec Jean, comte de Forez, Jocerand d’Arras est caution, en compagnie d’autres nobles du Viennois de rive droite, du dauphin pour la dot qu’il attribue à sa fille, et dont fait partie la moitié du castrum de Herasio. En 1323, Ponchon d’Arras, seigneur de Ceintres, avoue à Bertrand de la Roue, lieutenant du comte de Forez, sa maison d’Arras et la moitié du castrum et mandement d’Arras.
Les vestiges du château d’Arras occupent le point culminant d’un éperon rocheux orienté est-ouest dominant le Rhône et le débouché de la vallée de l’Ozon, petit affluent du Rhône. Le site est établi en surplomb d’un secteur densément occupé dans l’Antiquité, comme toute la vallée du Rhône. Le château s’est organisé autour d’un haut donjon circulaire, encore remarquablement bien conservé. Bâti en moellons de granit, il mesure près d’une vingtaine de mètres de hauteur, pour un diamètre extérieur de 6,10 m et une épaisseur de mur de 1,80 m au premier niveau. La tour conserve dans sa partie sommitale des vestiges importants de crénelage. Celui-ci n’appartient pas à l’état premier du bâtiment mais correspond à une reprise générale de ses élévations supérieures qui explique, par ailleurs, l’aspect curieusement renflé de la tour. L’accès à celle-ci se fait au premier étage ; les étages sont voûtés en coupole avec un orifice central pour permettre la circulation par un système d’échelle de bois. Il est aujourd’hui impossible, sans moyens techniques spécifiques, d’accéder aux étages supérieurs du donjon. Celui-ci ne présente que très peu d’ouvertures ; seules quelques étroites fentes de jour ou meurtrières ont été ménagées. La morphologie générale de ce bâtiment permet de placer sa construction dans le premier tiers du XIIIe siècle.
Le donjon était accompagné d’une chemise, dont subsiste un pan à l’ouest. Cette enceinte réduite est difficile à distinguer aujourd’hui ; elle apparaît beaucoup plus nettement sur les photographies anciennes du site. Plusieurs bâtiments quadrangulaires, encore très nets au début du XXe siècle, sont associés à la tour. Le château possédait un bourg castral, apparemment non enclos, étagé sur les pentes qui se développent à l’est au pied de la tour, sur le coteau dominant la vallée du Rhône. Il n’en subsiste actuellement que des pans de murs très arasés mais des ruines sont encore bien visibles sur les photographies du début du XXe siècle. L’église paroissiale d’Arras, dédiée à Saint-Maurice et sans doute fondée durant le haut Moyen Âge, est établie au nord du château, au-delà de l’Ozon, au pied du coteau. Elle était donc, au Moyen Âge, hors du castrum ; ce dernier ne semblant pas avoir possédé de lieu de culte. (1)

Éléments protégés MH : la tour Blanche (vestiges) : inscription par arrêté du 31 mai 1927.

château d'Arras 07370 Arras-sur-Rhône, propriété privée, ne se visite pas, vestiges.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Licence photo©webmaster B-E,
photos ci-dessous interdites à la publication sur internet, pour un autre usage nous demander.
A voir sur cette page "châteaux de l'Ardèche" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 château d'Arras sur Rhône  château d'Arras sur Rhône
 
 
château d'Arras sur Rhône
 
   
 
 


(1)
    Source : Atlas des châteaux du Vivarais (Xe-XIIIe siècles) Éditions Pierre-Yves Laffont, en vente sur ALPARA

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
 
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.