châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Durtail
 
 

     Vers 1146-1147 Arnaud de Crest livre à Pierre Guillaume, seigneur de Tournon, et à Guillaume Austorge, son fils, le château et le mandement de Durtail et promet de lui accorder en mariage sa fille d’ici un an. En contrepartie, Pierre Guillaume prête à Arnaud 4500 sous. En 1210 et 1214 Humbert de Druestallo est témoin à deux reprises dans des conflits opposant le lignage de Crussol et les chanoines de Saint-Pierre-du-Bourg (Cartulaire de Saint-Pierre du Bourg n os XVII et XXI) : Humbert de Mirabel, évêque de Valence, remet à Guillaume de Tournon le castrum de Drustail. Guillaume lui en rend hommage lige et reconnaît n’être l’homme de personne d’autre, exception faite du roi. Le château de Durtail occupe, dans la vallée du même nom, un éperon approximativement orienté nord-sud, barré par un imposant fossé taillé dans le granit. Cet éperon s’étage sur deux niveaux : un tertre, de petite taille, surmonte de près de 7 m ce qui s’apparente à une basse-cour. Ce tertre porte les vestiges très arasés d’un donjon inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1927 et pourtant soigneusement démonté depuis cette date pour récupérer les blocs de granit dont il était bâti.
Toutefois, les descriptions de l’abbé Garnodier vers 1860 ainsi qu’une photographie prise vers 1927 nous permettent d’avoir une idée approximative de l’architecture de cette tour avant sa destruction. De plan octogonal à l’extérieur et circulaire à l’intérieur, elle présentait un diamètre intérieur de 3,30 m pour une épaisseur de mur d’environ 1,80 m (soit un diamètre extérieur de 5,10 m). Elle comptait une quinzaine de mètres de hauteur pour trois niveaux avec une porte d’accès au premier étage, couverte d’un arc en tiers point, et très peu d’ouvertures. Il semble que la tour ait été pourvue, au second étage, de latrines installées dans une logette en saillie sur la face ouest34. Les rares éléments en notre possession ne nous permettent pas une analyse précise de ce bâtiment. À l’exception du plan, original en Vivarais, et de la porte en arc brisé, le donjon de Durtail présente des caractéristiques plutôt archaïques : faible surface au sol, accès à l’étage, rez-de-chaussée aveugle, rareté des ouvertures. Ce donjon est peut être contemporain des rares donjons circulaires vivarois qui représentent, de façon encore très marginale, une nouvelle expérience architecturale dans la première moitié du XIIIe siècle35. La tour était accompagnée d’une étroite chemise maçonnée dont subsistaient quelques pans au début du XXe siècle. Au pied du donjon, dans la basse-cour au sud, se dressent encore les ruines d’un bâtiment quadrangulaire percé d’une porte ouvrant vers le midi. Ce bâtiment paraît avoir été très remanié notamment sur sa face méridionale ; en effet, le mur sud a été doublé à trois reprises. À l’est, sur les pentes s’étageant sous la tour, subsistent les vestiges d’un petit bourg castral très ruiné. On peut y recenser au moins une dizaine de constructions, protégées par une enceinte encore très partiellement conservée. Un terrier de 1481 mentionne une quinzaine de maisons dans le castrum ainsi que diverses rues et une place publique. Au XVIe siècle, des maisons sont encore occupées à Durtail, au moins temporairement. Mais, au début du siècle suivant, le château de Durtail et son bourg sont déjà totalement abandonnés36. Le castrum de Durtail possédait une chapelle dédiée à Saint-Jean ; elle est déjà abandonnée en 1522. (1)

Éléments protégés MH : la tour : inscription par arrêté du 31 mai 1927.

château de Durtail 07130 Saint-Romain-de-Lerps, visite des extérieurs, vestiges.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de l'Ardèche" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 
 
 
   
 
 


(1)
     Source : Atlas des châteaux du Vivarais (Xe-XIIIe siècles) Éditions Pierre-Yves Laffont, en vente sur ALPARA

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.