châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Rochemaure
 
 

     Vers 1154 donation d’une bodiga à las Lauseiras faite au profit de la maison de l’aumône de Bourg-Saint-Andéol par Pierre Blanc, avec l’accord de Pierre de Rochemaure. Vers 1204 l’empereur donne à Giraud et à Lambert Adhémar, frères, les péages par eau et par terre de Montélimar, dans le diocèse de Valence, et de Ruppemauri, dans le diocèse de Viviers. Donation en 1209 par Giraud Adhémar à Burnon, évêque de Viviers, de tous ses droits sur le château de Rochemaure. L’évêque redonne en fief à Giraud les mêmes droits moyennant l’hommage et le serment de fidélité. Vente en 1210 par Giraud Adhémar, seigneur de Montélimar, vicomte de Marseille, pour 9000 sous viennois de tous les droits d’albergue qu’il avait dans la villa de Cleu à Aymar de Poitiers, comte de Valentinois, somme qu’il devait à Aymar et pour laquelle il avait engagé son castrum de Rochemaure. En 1226, Giraud Adhémar, seigneur de Montélimar et du castrum de Rochemaure, vicomte de Marseille, exempte les habitants de Viviers de tout droit de péage liés au castrum et au mandement de Rochemaure ou à la villa de Meysse tant par eau que par terre. Il reconnaît, en outre, avoir accordé les mêmes exemptions devant le castrum de Donzère aux habitants de Viviers qui l’avaient aidé à lutter contre Guillaume de Maltorrel et ses complices qui dévastaient les terres de Giraud Adhémar ; il reconnaît également que Saura, qui était alors domina du castrum de Rochemaure, avait accordé les mêmes exemptions de péage et les avait aussi exempté de toutes exactions. Transaction en 1257 entre Aymar de Poitiers, comte de Valentinois, et Giraud de Lagorce à propos du castrum de Lagorce. Acte passé à Rochemaure. En 1262, testament de Giraud Adhémar, seigneur de Montélimar. Il élit sépulture dans le cimetière des Frères Mineurs de Montélimar et fait divers legs pieux dont un sous annuel à l’église Saint-Laurent de Rochemaure et à l’église de Meysse. En 1277, Aymar de Poitiers, comte de Valentinois, donne entre vif à son fils émancipé Aymar, les castra de Baix, du Pouzin, etc. Acte passé à Rochemaure, dans la maison de Raymond Laroche, bayle de Rochemaure. Transaction en 1308 entre Giraud Adhémar, seigneur de Montélimar et de Rochemaure, et Giraud Adhémar, père et fils, seigneurs de Grignan et d’Aps.
En 1630, le château fut abandonné, car en 1598 le nouveau gouverneur, Jacques d'Hilaire préféra faire construire le château de Joviac plutôt que d'habiter le vieux nid d'aigle. Son fils, nommé à son tour gouverneur, revint à Rochemaure jusqu'à sa mort en 1630 et fut le dernier résident. En 1730, le prince Hercule de Rohan qui en était propriétaire, fit vendre la toiture pour couvrir une grange, ainsi débuta sa ruine. Sur une avancée du plateau volcanique du Coiron, dominant la vallée du Rhône, se dressent les ruines d’un vaste et imposant castrum. Le château, qui occupe le sommet du relief, est un ensemble très complexe, et hétérogène d’un point de vue chronologique. Son étude rigoureuse reste à faire et on remarquera notamment que toutes les assertions anciennes, colportées d’auteur en auteur, sur le donjon qui occupe le point le plus haut du site sur un étroit pointement basaltique, sont sujettes à caution. En contrebas du château, en étages sur les pentes du coteau, s’est développé un important bourg castral. Seule la partie basse de celui-ci est aujourd’hui occupée, le reste est ruiné. Le rempart qui enserrait le bourg est encore remarquablement conservé, avec plusieurs de ses portes et tours. Le castrum possédait une église dédiée à Notre-Dame. À 500 m au nord-ouest du château sont encore visibles les ruines de l’église Saint-Laurent, dont la fondation remonte au haut Moyen Âge. Sur le terroir de Rochemaure s’élevaient au moins deux autres églises d’origine altimédiévale : Saint-Pierre-des-Fonts (au nord) et Saint-Pierre-sous-la-Blache (au sud). (1)

Éléments protégés MH : le château, avec les deux murs d'enceinte et la tour du Guast (ruines) : classement par arrêté du 22 mars 1924.

château de Rochemaure 07400 Rochemaure, propriété de la commune, vestiges. Village de caractère atypique en Ardèche, Rochemaure émerveille par sa beauté et sa situation d’exception. Il se distingue par ses couleurs : noir et blanc, pour le calcaire et le basalte qui le constituent.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Licence photo©webmaster B-E,
photos ci-dessous interdites à la publication sur internet, pour un autre usage nous demander.
A voir sur cette page "châteaux de l'Ardèche" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
château de Rochemaure château de Rochemaure  château de Rochemaure
 
 
château de Rochemaure château de Rochemaure château de Rochemaure  château de Rochemaure
 
 
château de Rochemaure château de Rochemaure 
 
   
 
 


(1)
     Source : Atlas des châteaux du Vivarais (Xe-XIIIe siècles) Éditions Pierre-Yves Laffont, en vente sur ALPARA

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.