châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Saint-Laurent-sous-Coiron
 
 

    Première mention en 1164 dans une bulle d’Alexandre III confirmant les droits et biens de l’Église du Puy et notamment le castrum de Saint-Laurent. Vers 1169 Galburge et son fils Hugues d’Ucel rendent hommage à Raymond V, comte de Toulouse, pour les castra d’Ucel, de Saint-Laurent et de Rochecolombe avec toutes les fortalicias qui sont dans ces castra ou pourront y être construites à l’avenir, et s’engagent à les rendre à toute réquisition du comte ou de ses envoyés. Philippe, abbé de Mazan, reçoit en 1220 d’Hugues d’Ucel le quart de ses pâturages situés dans le mandement de Saint-Laurent. A Saint-Germain-en-Laye, Héracle de Montlaur rend hommage lige au roi de France en 1226 et reconnaît tenir du comte de Toulouse les castra d’Aubenas, de Saint-Laurent et d’Ucel. Le mardi suivant, Héracle reçoit ces châteaux de l’évêque du Puy, il n’en fera hommage à personne d’autre. Plus tard, lors du siège d’Avignon, Héracle de Montlaur reçoit du roi ces castra et jure de les rendre à toute réquisition. En 1230, Etienne, évêque du Puy, fait savoir à tous que lui ou ses successeurs doivent recevoir pour les castra d’Aubenas, de Saint-Laurent et d’Ucel hommage et fidélité d’Alphonse, frère de Louis IX, et époux de la fille de Raymond VII, comte de Toulouse, quand il sera majeur, ou de tout autre qui sera comte de Toulouse. Le roi Louis IX concède en 1230 que son frère Alphonse, lorsqu’il sera majeur, ou tout autre qui sera comte de Toulouse, devra rendre hommage à l’évêque du Puy pour les castra d’Aubenas, Ucel et Saint-Laurent, lesquels castra relèvent du fief de l’évêque. Le comte de Toulouse et ses prédécesseurs avant lui les tenaient de l’évêque comme le comte l’a reconnu lui-même devant le roi. En 1230, Louis IX demande à Héracle de Montlaur de rendre hommage à l’évêque du Puy pour les castra d’Aubenas, de Saint-Laurent et d’Ucel mouvant du fief de l’Église du Puy, comme le fera son frère Alphonse, lorsqu’il parviendra à la majorité ou tout autre qui sera comte de Toulouse. En 1267, le pape Clément IV confirme les biens et privilèges de l’Église du Puy dont le castrum de Saint-Laurent. Hommage en 1274 d’Héracle de Montlaur à l’évêque du Puy, pour "le château de Saint-Laurent à l’exception d’une partie au pied d’icellui que ledit Héracle dit relever de l’Église de Viviers". Guy de Montlaur déclare en 1304, entre autres choses, que Raymond de Vogüé, seigneur de Rochecolombe, tient en toute justice avec lui la coseigneurie de Saint-Laurent. Hommage en 1309 de Guy de Montlaur à l’évêque du Puy pour le château et le mandement de Saint-Laurent.
Le castrum de Saint-Laurent occupe un petit plateau basaltique, orienté est-ouest, appartenant à une digitation du rebord sud-ouest du plateau du Coiron. Le château domine, sur une table rocheuse légèrement surélevée, le bourg castral qui s’étage sur les pentes situées au pied du château. La plate-forme supportant le château est partagée en son centre par un ensellement qui pourrait être un fossé. À l’est de celui-ci, aucune élévation n’est visible. À l’ouest, il subsiste les ruines d’un bâtiment quadrangulaire, possédant au moins deux niveaux et construit en moellons de basalte avec chaînages d’angle et encadrements d’ouvertures en calcaire blanc. Cette construction possédait une porte au rez-de-chaussée dont subsistent un piédroit et un départ d’arc en plein cintre. Sur la même façade, une étroite ouverture avec fort ébrasement intérieur est encore en place. Ce bâtiment, malgré son très mauvais état de conservation, peut être daté de la fin du XIIe siècle ou plus sûrement du XIIIe siècle. Il faut ajouter à celui-ci, à l’extrémité occidentale de l’éperon, les vestiges d’un autre bâtiment englobé dans une construction récente utilisant de très nombreux réemplois médiévaux, ce qui rend très difficile son analyse. On remarque enfin, sur la pente sud de l’éperon, une courtine de basalte ceinturant encore partiellement la plate-forme et, au nord, une épaisse muraille descendant dans le sens de la pente. (1)

château de Saint-Laurent 07170 Saint-Laurent-sous-Coiron, propriété privée, visite des extérieurs.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Licence photo©webmaster B-E, photos ci-dessous interdites à la publication sur internet, pour un autre usage nous demander.
A voir sur cette page "châteaux de l'Ardèche" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 

château de Saint-Laurent-sous-Coiron

 château de Saint-Laurent-sous-Coiron
 
 
château de Saint-Laurent-sous-Coiron château de Saint-Laurent-sous-Coiron  château de Saint-Laurent-sous-Coiron
 
   
 
 


(1)
      Source : Atlas des châteaux du Vivarais (Xe-XIIIe siècles) Éditions Pierre-Yves Laffont, en vente sur ALPARA

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.