châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Bonnac
 
 

  La seigneurie de Bonnac a appartenu successivement aux Durfort, aux Villemur, aux d'Usson et à l'Abbé de Monteils à la veille de la Révolution. Malgré l'absence d'étude archéologique il est possible de décomposer sommairement les différentes étapes de sa construction, liées à ces transferts successifs de propriété. Gaspard de Villemur édifie sa maison seigneuriale sur les murs en terre de la palissade évoquée dans un acte de reconnaissance de 1494, en les doublant à l'extérieur. La tour d'angle nord-est, par les similitudes de sa mise en oeuvre, paraît contemporaine de la tour du clocher de l'église (fin XVe, début XVIe siècle). De 1510 environ sont datables les deux cheminées monumentales de brique conservées en rez-de-chaussée, similaires celles du château de Pailhès, propriété des Villemur. A cette date, l'essentiel du logis est en place. Inhabité par la suite, le château est vendu en 1649 à François Dusson de Bonrepaux. Salomon, son fils aîné, s'installe à Bonnac et en restaure les ruines entre 1673 et 1685. A cette date est signalée une tour qui contient la prison, rappelant que le seigneur est haut, moyen et bas justicier. En 1683, Bonnac est érigé en marquisat par le roi. Par la suite, Salomon réunifie l'enclos du château en rachetant et abattant les maisons qui occupent la partie nord-ouest contre l'ancienne rue du Poussadou. Le troisième marquis de Bonnac dit "Jambe de bois" a un rôle prépondérant sur le développement économique et industriel de la localité. Mais son projet de reconstruction du château n'aboutit pas. Il meurt en 1778 et c'est l'Abbé de Monteils qui rachète les biens du marquis, restaure les appartements et fait faire la chapelle en 1785. Après la Révolution, le domaine du château passe entre les mains de la famille Charly qui procède à des embellissements (parc, porche d'entrée, perrons et extension des communs). La comparaison entre le plan du cadastre napoléonien (1824) et le cadastre actuel fait apparaître quelques différences qui portent essentiellement sur la cour intérieure.
Le château situé entre le village et l'Ariège, qui représente plus de la moitié de la surface du méandre. On y accède par un porche monumental qui délimite la cour intérieure sur son côté nord. Côté ouest, la cour est fermée par un bâtiment de communs, côté sud par le logis. La cour ouvre à présent sur la zone des vergers par une large échancrure. Le logis comporte un étage à pan de bois sur rez-de-chaussée maçonné, ce dernier semi-enterré en raison d'une remontée du niveau du sol extérieur. On accède à l'étage par un vaste perron. Sa façade nord, côté cour, est encadrée par deux tours : une petite tour à l'angle nord-ouest, entre le logis et les communs, une grande tour carrée à l'angle nord-est. Sa façade sud, côté jardin, présente un corps de logis horizontal à sept travées d'ouvertures en étage et un perron à deux volées symétriques placé dans l'axe de l'allée du jardin. Les parties basses du mur de la façade nord et de la tour d'angle nord-est présentent la même structure. A l'est une grande tour, construite au-dessus d'une vaste salle voûtée en sous-sol, est venue se greffer sur l'ancien mur de terre qui s'interrompt, marquant bien l'extension. La dépendance située sur le côté ouest de la cour montre des reprises successives. Ses extensions sur la rue, comme celles des écuries, se caractérisent par des ouvertures en demi-lunes.
Un ramier est signalé dans les possessions du seigneur de Bonnac dès 1494, sans localisation précise. Les inventaires du 17e siècle ne signalent pas de pigeonnier. L'édifice construit dans le parc du château porte une date : 1731. Le seigneur du domaine est alors le 2ème marquis de Bonnac, Jean-Louis d'Usson. Le pigeonnier est édifié sur le terrain que Salomon d'Usson souhaitait réunir à l'enclos du château : il avait en effet demandé aux habitants de Bonnac la jouissance du chemin du Poussadou qui coupait sa propriété en deux, ce qui provoqua la réaction opposée des habitants. En 2001, le propriétaire actuel du château a fait aménager un lotissement de maisons individuelles dans le terrain situé autour du pigeonnier. Le pigeonnier du château est situé dans la pente, sur un terrain placé au sud-ouest du parc du château. De plan carré, il appartient au type à arcades sur piliers de briques. Il comprend en élévation, un étage carré et un comble à surcroît. Il est couvert d'un toit en pavillon. Sa façade antérieure est orientée à l'est. Sur la clé de l'arcade un cartouche gravé porte la date : 1731.

château de Bonnac, rue du Moulin, 09100 Bonnac, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de l'Ariège" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 
 
 
   
 
 


(1)
    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.