châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
Château de Morainville
 
 
 
 
 
 

 Au XVIe siècle, Jacques de Dreux est le premier seigneur de Morainville. Son fils aîné François, gouverneur du Perche pour Henri IV, meurt sans descendance et la terre revient à sa sœur, mariée à Guillaume d'Houel. Un de ses descendants fait construire le château actuel, à la fin du règne de Louis XIII. Morainville demeure dans la famille jusqu'en 1732 où il devient la propriété de M. de Franqueville avant d'échoir, par héritage, au marquis de Trémouville, en 1829. M. de Beaucourt, son petit-fils, en est propriétaire lorsque Arcisse de Caumont visite le domaine pour sa Statistique Monumentale du Calvados: "e château est situé dans un charmant vallon et entouré d'un beau parc dessiné à l'anglaise... La façade principale est accompagnée de deux pavillons, dont l'un est placé à l'une des extrémités. Le pavillon central est construit en marqueterie et orné de losanges formés par la brique... le propriétaire du château, M. de Beaucourt, membre de la société française d'archéologie, y a fait faire de nombreuses transformations, toutes de bon goût". Un jardin classique a probablement précédé le parc à l'anglaise créé au XIXe siècle. Un des frères Bülher y aurait même dessiné les allées du petit bois sous les frondaisons des chênes, des hêtres, des érables et des frênes. Depuis la route de Blangy, une allée de tilleuls conduit au château installé dans un petit vallon traversé du ruisseau de Vitrebec. Dans son cadre verdoyant de collines boisées, parmi les prairies et les vergers de pommiers, Moranville offre un cadre romantique à souhait où Charles Gounot aurait composé ses opéras Faust et Roméo et Juliette. Le parc est inscrit parmi les sites en novembre 1943 afin d'éviter, en cette période de pénurie, que ses arbres ne soient transformés en bois de chauffage.
Au cœur du Pays d'Auge, le petit village du Mesnil-sur-Blangy rassemble quelques maisons à pans de bois autour de son église du XIIe siècle. En contrebas, l'entrée de la propriété s'ouvre dans une trouée de haie champêtre, comme une porte ogivale de verdure. Une grande prairie s'étend le long de la route de Blangy, des haies et de hauts arbres (hêtres, châtaigniers, sapins) masquent encore le château. L'allée de tilleuls n'existe plus. Elle a été remplacée par deux alignements de chênes rouges d'Amérique. A mi-chemin, le rideau d'arbres s'ouvre pour laisser apparaître l'élégante demeure de briques chainées de pierres calcaire et coiffée d'une haute toiture en ardoises. Une aile à pans de bois y est accolée au nord. Entre l'allée d'accès et le château, une étendue d'herbe tondue, plantée de conifères et de hêtres, s'étend jusqu'à l'édifice. Près du chemin, elle se creuse avec le ruisseau qui alimente une mare d'où émergent des iris. Après une charmante maison de briques, l'allée tourne à angle droit et descend vers un petit pont de briques. De part et d'autre, deux superbes marronniers marquent l'entrée du château. Les communs de briques et de pierres ferment la cour du château, espace réduit au sol gravillonné. Vers le sud, deux parterres de gazon s'étendent jusqu'à la grille qui clôt le parc. Au-delà, une vaste prairie, complantée de pommiers, laisse apercevoir les vestiges d'un ancien alignement. Le beau parc dessiné à l'anglaise ne se devine plus guère. Seul, derrière les communs, le bois demeure avec sa végétation dense. Il est précédé de pelouses ponctuées d'arbustes à fleurs et de buis taillés. Isolé dans sa campagne augeronne, Morainville a conservé un peu du charme romantique qui a inspiré Gounot. Il aurait pu tout aussi bien attirer des peintres tant la lumière et les couleurs y sont douces : camaïeu des verts de la végétation rehaussé des roses, des ocres et des gris bleutés des bâtiments.

Éléments protégés MH : les façades et les toitures du corps de logis, des dépendances situées à l'Ouest et des deux pavillons carrés situés au Nord du château, le grand escalier : inscription par arrêté du 9 septembre 1933.

château de Morainville 14130 Le Mesnil-sur-Blangy, situé à l'est de l'église, sur la route de Blangy-le-Château, propriété privée, ne se visite pas. Les propriétaires actuels entretiennent le château et ses abords avec beaucoup de soin.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de ce monument, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

 
 
 
 
   
 
 
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
 

 

Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.