châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
 
Château de Courbelimagne
 
 
 
 

       À l'origine, Courbelimagne n'est qu'une maison forte à vocation essentiellement agricole, prospérant à la limite du Cantal et de l'Aveyron à l'ombre du puissant voisin qu'est le château de Messilhac. C'est d'ailleurs une ancienne possession des seigneurs de Messilhac qui est mentionnéedans les hommages de 1538 et 1610. En 1794, le domaine est composé d'un petit manoir, d'écuries, de granges, de jardins, de prés, de champs et de bois. Deribier du Châtelet mentionne l'existence dans la commune de Raulhac d'un hameau nommé Courbelimagne, mais cette propriété, bien que constituée de plusieurs corps de bâtiment est isolée. On peut imaginer que les autres constructions constituant le hameau ont pu être démolies pour accueillir le parc et les dépendances. En 1896, le manoir est composé d’un corps de logis assez long, de deux niveaux plus les combles. Cette partie, le logis ouest, date du premier tiers du XIXe siècle, le linteau de la porte d’entrée porte l’inscription 1827.
Le 18 juin 1850, Eugène Jordan de Puyfol, franc-comtois d’origine, épouse Isménie de Greils de Messilhac. Il se fixe en Auvergne et achète en 1855 le domaine de Courbelimagne. Il y réside entouré de sa famille et de ses domestiques, jusqu’à sa mort le 21 mai 1891. Ce botaniste de renom s’attache à l’étude des plantes du Cantal, ainsi qu’à l’ornithologie, l’entomologie et la minéralogie. Il aménage le demeure afin d’y exposer ses collections.En 1896, son fils, Henri Jordan de Puyfol, envisage de procéder à l’agrandissement de sa demeure.
Au logis d'origine, on ajoute un très vaste pavillon qui double la surface au sol de l'habitation. Le pavillon est carré, il comporte trois niveaux (de trois fenêtres) plus des combles sur trois niveaux. Il est cantonné côté cour de deux tours. Celle de gauche est sur culot sculpté, celle de droite est plus large et compte quatre niveaux. Les premières assises et les chaînages sont en pierre volcanique sombre, le reste des murs est en calcaire coquillier blanc qui provient de la toute proche carrière de Lasclauzades. La couverture est en lauze. La décoration se concentre essentiellement autour de l'entrée d'honneur dont la porte vitrée reçoit d'élégantes ferronneries. Le linteau est orné des armes sculptées des propriétaires. La distribution correspond aux habitudes locales: les pièces de réception et la cuisine sont au rez-de-chaussée, les premières ouvrent sur la cour, les secondes sur l'arrière. Certains des décors mis en place par Eugène Jordan de Puyfol sont toujours en place, c'est le cas de la salle à manger "de l'herbier" et du salon "des blason". La partie supérieure des murs de la salle de l'herbier est recouverte de planches d'herbiers qui attirent encore de nombreux botanistes. Le salon des blasons est quant à lui envahi de feuilles de six blasons représentant toutes les familles d'Auvergne et du Rouergue. Mais les collections de coquillages et le ciel d’oiseaux naturalisés ont disparu. Le seul autre vestige de cette maison-cabinet de curiosité est une porte, au premier étage, entièrement recouverte de fruits de conifères. Dans le parc, au sommet d'une butte, on élève une chapelle de style néogothique. En contrebas de cette dernière, on construit une grande serre à structure métallique, sans doute utilisée par le botaniste. Sur la face arrière du château, dans un coin partiellement masqué par un repli de terrain, se trouve une plaque gravée portant la mention "1897 J. Robert". (1)

château de Courbelimagne 15800 Raulhac, tel. 04 71 49 58 25, chambres pour 1 ou 2 personnes, suites 2, 3 ou 4 personnes et un gîte meublé entièrement indépendant (2 à 4 personnes) dans l'enceinte du Domaine.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de ce monument, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

   
 
 
 
   
 
 
 
 
 


(1)    source : Deribier du Châtelet, Dictionnaire statistique du département du Cantal.


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
Copyright ©webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu     Tous droits réservés.