châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
 
Château du Martinet
 
 
 
 

  Depuis le milieu du XVIIe siècle, le domaine appartient à la famille Daude, de la bourgeoisie d’Aurillac. Au XVIIIe siècle, le Martinet est une grosse ferme qui possède une forge à cuivre. Le bâtiment est situé au bord d’un bras détourné de la Jordanne. La force du courant entraîne une roue à aube qui actionne le martinet qui bat le métal. En 1813, la propriété est achetée à Dominique Daude par maître Jean-Baptiste Rampon, avoué à Aurillac. Sa fille, Anne Françoise Camille épouse Auguste Mirande, docteur en médecine. Au décès d’Auguste Mirande, le domaine passe à son fils, Pierre, qui le transmet à son fils Dominique Mirande. En 1888, Dominique Mirande décide de faire remanier cette demeure;pour ce faire, il a recours aux services d’Émile Lemaigre qui fait appel aux Moussié pour le gros œuvre, à Félix Tourdes pour les peintures, à Gaudry pour la charpente et à Gasquet pour la couverture. Lathelise, menuisier, est sans doute l’auteur de toutes les boiseries, dont celles du grand salon qui seraient en bois de citronnier. Pour les céramiques décoratives et les carrelages les fournisseurs sont, respectivement, Fargues et la manufacture de Boch de Maubeuge.
Lemaigre fait démolir la petite aile sud-ouest, il la reconstruit en lui ajoutant, sur la face ouest, une annexe basse, qui sert de terrasse aux appartements du premier étage. Le rez-de-chaussée est occupé par les services et par une orangerie largement ouverte par de grandes portes-fenêtres vitrées. Le premier étage abrite trois chambres d’amis. Le corps de logis principal n’est finalement pas démonté, sa structure n’est pas fortement remaniée non plus exception faite de la cage d’escalier polygonale placée sur la face arrière. Le vestibule contigu à cet escalier n’est pas construit. La façade principale n’est pas modifiée, elle contraste donc fortement avec celle de la nouvelle aile.
Le château en L est sur une plate-forme qui domine la vallée. Il est bâti sur le rocher, ce qui fait que les corps de bâtiment ne communiquent pas au rez-de-chaussée car un énorme rocher occupe la zone de jonction. L'aile neuve est composée de deux niveaux à trois baies, plus les combles. Le rez-de-chaussée est en andésite percé de vastes baies qui soulignent la présence de l'orangerie dans le château. À l'étage, seuls les chaînages sont en andésite, le reste des murs reçoit un enduit clair. Le logis ancien est long et étroit, il a trois niveaux. À la jonction entre les deux parties, on voit nettement les traces de l'arrêt du chantier: la haute toiture en ardoises de l'aile neuve est coupée brutalement. Un mur est élevé pour boucher le trou entre cette haute toiture et le toit à deux pentes douces en tuiles du logis ancien.
Le château du Martinet est surtout connu pour son parc romantique aménagé au milieu du XIXe siècle. Le domaine situé à flanc de coteau domine la vallée de la Jordanne et le parc, accroché au rocher de Recouve, suit le lit de la rivière. L’un de ses bras, détourné pour alimenter la roue à aube, emprunte un chemin légèrement vallonné. Et les petites bosses, naturellement présentes dans le champ, deviennent un archipel connu sous le nom des îles Borromées de la Jordanne. On peut se rendre à la première île grâce à une barque, puis circuler d'une île à l'autre par un réseau de pontons. Le parc est sillonné par une multitude de sentiers qui conduisent le promeneur d’une vue superbe à une fabrique des plus pittoresques. Une grotte en rocaille est construite à coté d’un promontoire qui domine le cours d’eau. La caverne est aménagée en une petite cuisine, pour pouvoir préparer le chocolat et le goûter des enfants, que l’on déguste sur la table créée sur le rocher, donnant ainsi aux convives une vue magnifique sur la Jordanne. Dans ce parc densément végétalisé, le créateur du parc élève une colonne à son épouse trop tôt disparue. (1)

château du Martinet 15130 Saint-Simon, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de ce monument, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

   
 
 
 
   
 
 
 


(1)       Sources : Deribier du Châtelet, Dictionnaire statistique du département du Cantal et Fayet de la Tour, Saint-Simon au XVIIIe siècle», in Revue de la Haute-Auvergne, 1937-1938


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
Copyright ©webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu     Tous droits réservés.