châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Créancey
 
 
 
château de Créancey château de Créancey château de Créancey
 
 
 

Une maison-forte, dite meix de Saint Bazille, que défendaient deux tours rondes et des fossés, s'élevait là à la fin du XVIe siècle. Elle appartenait à Marguerite de Brasey, veuve de Henry de Sercey, et dépendait de la baronnie de Charny. Ce fief fut acquis peu avant 1638, par antoine Comeau, garde des sceaux du Parlement de Bourgogne, qui y bâtit vers 1650 un château. Il resta aux mains de la famille Comeau jusqu'en 1716, passa à Philibert des Maillard, sur qui il fut mis en décret en 1738 au profit de Jacques-Philippe Fyot de La Marche, et fut racheté en 1754 par Joseph-Nicolas Comeau. Au début du XIXe siècle, l'édifice échut à la famille de Montille qui lui fit subir quelques transformations et le conserva jusqu'en 1940. Le logis est constitué d'un corps central rectangulaire flanqué de deux pavillons plus hauts en avancée sur les deux façades. Le corps central comprend un rez-de-chaussée voûté, un étage carré et un comble à surcroît éclairé par des lucarnes passantes, dont la partie supérieure donne jour à un second étage de comble entresolé; les frontons des lucarnes sont triangulaires au centre et cintrés aux extrémités. Les trois niveaux de l'élévation sont marqués par un bandeau au niveau de l'appui des fenêtres. L'étage est desservi par un escalier extérieur de plan en U, à rampe de fer forgé, dont le palier est supporté par six colonnes toscanes. Les pavillons comprennent deux étages carrés; le comble est éclairé par un oeil de boeuf. La façade postérieure reprend le schéma de la façade principale, avec un perron plus réduit. Les communs, en retour à droite, se composent de troix pavillons. Le pavillon central, plus élevé, abrite les écuries, voûtées en berceau, son portail en plein-cintre à clef et impostes saillantes, couronné d'un fronton brisé supporté par des consoles à volutes. Le pigeonnier rond est ceint d'un bandeau et d'un cordon mouluré en doucine à la partie supérieure; son toit conique, couronné d'un lanternon, est interrompu par une lucarne, l'intérieur est tapissé de boulins de pierre. L'édifice est entouré d'un vaste parc qui comporte une serre au nord.

Eléments protégés MH : les façades et les toitures du château et des communs en retour, le pigeonnier : inscription par arrêté du 25 octobre 1971.

château de Créancey, rue du Chêne, 21320 Créancey, tél. 03 80 90 57 50, Fiona et Bruno de Wulf, proposent un hébergement en chambres d'hôtes.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
Licence photo©webmaster"B-E", libres de droit à condition de nous demander et citer la source. (1)

 
 
 
 
   
 
 
 
 
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
 

 

Copyright ©webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu     Tous droits réservés.