châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Souhey
 
 

            La première trace écrite date de 1370, "le château de Souhey était déjà un beau et fort chasteau tenu par Oudot Coutier, chevalier, duquel tous les habitans dudict lieu sont tenus au guet et garde". En 1461, Souhey, n'y a forteresse, à M. le duc et à Jean Cotier de Flavigny. En 1562-1563, "recette à cause de la récompense baillée au roi par Messire Gui de Moreau, sieur de Souhey, pour le guet et garde que les hommes de Saint-Euphrône sont tenus faire au chastel de Souhey". Le 28 mai 1585, acte de partage passé au château de Souhey. C'est dans le château de Souhey que se tint la conférence des bons royalistes en 1589. Souhey, élevé en marquisat en 1679 pour Claude Coutier. En 1713, "châtel et maison fermée de murailles avec quatre tourelles, mais le tout est en ruine". Le château de Magny-la-Ville décrit en 1792 : Placé entre l'enclos et la basse-cour, c'est un pavillon élevé sur une terrasse et un petit parterre et deux allées à 4 rangs de tilleuls entouré de murs. Ce château a 57 x 33 pieds avec un premier étage. De chaque côté sont deux petits bâtiments, au midi et au nord, de 36 x 24 pieds. La cour est entourée de fossés avec pont de bois ; de chaque côté de l'entrée sont deux bâtiments semblables de 45 x 16 pieds.
Au moment de la Révolution, description par Chevrier, architecte : "ce château est composé d'un cors de bâtiment formant un quarré long sur le plan, à la suite duquel sont d'un côté les remises et de l'autre la chapelle ; ces bâtiments sont précédés d'une cour, en avant de laquelle sont d'un côté les écuries et de l'autre une grange ; l'entrée de cette cour est une porte en fer avec une petite chambre de chaque coté, dont deux à canonnière sont construite dans leur gouterot extérieure ; aux deux extrémités de l'écurie et de la grange sont deux tours rondes qui servent de colombier, et dans chacune 3 canonnières de construites ; dans tout le pourtour de cette maison est un fossé dont une partie est très étroite et peu profonde et sont plutôt objet d'agrément que de défense. Pour répondre à l'esprit de l'acte pris par le directoire du district, le soussigné observe que les objets détaillés cy après doivent être démolis. "Qe les tails qui forme deux canonieres de chaque côté de la porte d’entré soit araché et ensuite maconné a plein mur. Que les deux tours qui sont en avant de la grange et ecurie soit démolis, étant par leurs formes un signe de feodalité et les canonieres des objets de fotiffications. Que le fossé le long des ecuries et granges soit remplis quand a ceux des cotés et du coté du jardin on peut s’en dispanser etant des caneaux et non des fossée défonsive et de tout ce que dessus les mesures ont été prises pour en faire le devis qui suit. Lorsque les deux tours seront démolis, l’entrepreneur reconstruira un mur de neufs pieds de haut pour autant en largeur pour fermer les deux angles qui le trouveront ouvertes après la démolition des deux tours".
Un peu plus tard, les Damas de Crux durent le vendre et Souhey passa entre les mains de divers propriétaires. Le 28 juillet 1814, pour l’enquête sur les châteaux du canton de Semur, voici ce que répond le maire de la ville de Semur : "je ne crus pas devoir m’occuper de ceux de Genay, Juilly, Montigny-sur-Armançon et Souhey… Il n’existe aucuns vestiges de château à Genay, celui de Juilly est détruit, il n’y en a eu de conservé que des habitations de fermiers et des hébergages, celui de Montigny-sur-Armançon ainsi que celui de Souhey existent, mais ne présentent aucuns intérêt". Joanne mentionne en 1869 ; reste d'un château fort. Aujourd'hui, le château de Souheyy, reconstruit en 1756, offre un aspect "moderne", mais la disposition des bâtiments conserve vraisemblablement des éléments plus anciens. Le château occupe une plate-forme rectangulaire qui s'allonge du nord au sud. Le corps de logis principal est bâti au centre du grand côté oriental du rectangle, et s'ouvre face à l'ouest, en direction du village. Le côté ouest du rectangle, qui a gardé ses fossés asséchés, est dominé par deux corps de bâtiments bas, disposés de part et d'autre du pont, et flanqués à chaque extrémité d'une tourelle sur les angles de la plate-forme. Le seul élément défensif est une petite canonnière ronde sur le mur ouest du bâtiment nord-ouest. La ferme bâtie en U ouvert du côté du château semble conserver le souvenir de la basse-cour.

château de Souhey 21140 Souhey, propriété privée, ne se visite pas. Nous remercions chaleureusement le propriétaire pour l'accueil qu'il nous a réservé lors de notre passage

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
Licence photo©webmaster B-E, photos ci-dessous interdites à la publication sur Internet, pour un autre usage nous demander.

 
 
 
 

château de Souhey

 château de Souhey
 
 
château de Souhey château de Souhey  château de Souhey
 
 
 
   
 


source: CeCaB, Université de Bourgogne, châteaux forts de Bourgogne: cecab-chateaux-bourgogne/publications-cecab.html

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.