châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
 
Château Sainte-Barbe
 
 
 
 

   Si le lieu de Sainte Barbe est mentionné dès le XIVe siècle, il semble que le château apparaît au XVIIe siècle dans les textes et au XVIIIe siècle les cartes mentionnent sa chapelle et son embarcadère. Vers 1765, un registre cite la maison noble de Fourmigley autrement dit Sainte Barbe, que Jean-Baptiste Lynch, maire de Bordeaux, aurait fait rebâtir à cette époque. Diverses vues des XIXe et XXe siècles représentent les façades. L'aile nord a sans doute subi des transformations, car le cadastre de 1824 ne représente pas l'édifice actuel, la tradition orale cite une campagne de travaux vers 1886; celle ci correspond sans doute au remaniement de l'intérieur et à la construction du cuvier et du pressoir roulant que signale un ouvrage consacré à la viticulture. Le parc aurait été réaménagé à la même époque profitant de l'implantation d'un puits artésien pour alimenter les bassins, des viviers et des "jalles". Malgré des dégradations, l'ensemble a conservé une grande partie des aspects d'origine. Des restaurations sont en cours depuis plusieurs années.
Le domaine de Sainte-Barbe est situé au bord de la Garonne à la limite méridionale de la commune ; il est entouré de marais asséchés plantés de vignes. Les bâtiments sont établis selon un plan en U ; le logis, simple, est flanqué d'ailes en retour d'équerre prolongées par les dépendances. La façade principale est tournée vers l'ouest et la Garonne ; elle est précédée d'un jardin limité par des grilles où s'ouvre un portail de chaque côté. Au bord de la route deux pavillons encadrent la grille ; un terrain planté de platanes prolonge le jardin jusqu'au fleuve. La cour orientale limitée par les deux ailes de dépendances est fermée par un mur ouvert d'un portail. Le jardin est agrémenté d'un puits ; l'ornement du parc est complété par un bassin alimenté par un puits artésien et par une pièce d'eau traversée par un pont de jardin. Le logis est construit en pierre de taille sauf les murs des ailes et ceux, avec fruit, des dépendances en moellon. Les murs de clôture et ceux des pavillons sont en pierre de taille. Les couvertures du logis et des pavillons de jardin sont en ardoise ; les toits des dépendances sont en tuile creuse. Des grilles et des portails en fer forgé complètent les clôtures. Le corps de logis en rez-de-chaussée repose sur de vastes salles voûtées d'arêtes qui occupent le soubassement. On accède à l'étage d'habitation par deux perrons situés devant les deux façades antérieure et postérieure et précédés d'escaliers doubles à deux volées convergentes en équerre. Un étage de comble, éclairé par des lucarnes, couvre les ailes et la partie postérieure du logis. Les élévations sont ordonnancées avec ou sans étage. Un muret de couronnement règne sur chacune des façades principales sauf sur la partie centrale surmontée par un fronton. Chaque partie centrale comporte trois baies ; celle de l'élévation antérieure forme une avancée. Le mur pignon de chacune des ailes formant retour porte aussi un fronton agrémenté d'un oculus aveugle. La demeure est ornée d'un décoration simple dans le style du milieu du XVIIIe siècle. Des bossages d'angles, un bandeau et une corniche complètent le décor des élévations du logis et des pavillons. Le tympan des deux frontons des élévations principales reste en attente de sculpture. Des ailerons et des corniches agrémentent les lucarnes des combles. Une balustrade complète l'escalier extérieur situé dans la cour. Les amortissements des piliers des portails sont constitués de polyèdres. La margelle du puits est constituée de dalles ornées d'un cordon central et d'un rebord plat.
A l'intérieur du logis un décor stuqué de style Louis XV recouvre les murs ; ce décor imite des lambris de hauteur dans le vestibule et le salon ; il orne les cheminées ou les alcôves des autres pièces. Celles-ci sont généralement agrémentées de cheminées de style Louis XV en marbre ; dans le comble elles sont en pierre peinte. On accède aux caves par une porte en menuiserie dont le faux dormant est orné de cannelures et d'un losange. Les croisées sont découpées en petits carreaux. Les grilles du portail principal sont ornées du monogramme M (Maingard, propriétaire au XIXe siècle). Le corps de logis est couvert d'un toit à longs pans et croupe ; le pan postérieur et les ailes en retour sont couvertes de longs pans brisés. Les dépendances sont couvertes de toits à longs pans avec pignons découverts. Un vestibule occupe le centre du corps de logis dont les pièces sont disposées en enfilade. Chaque aile est distribuée par un couloir et un escalier en charpente.

Éléments protégés MH : le château, son parc et sa clôture avec ses deux pavillons : inscription par arrêté du 23 décembre 1996.

château Sainte-Barbe, route du Burck, 33810 Ambès, établissement vinicole.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

 
 
 
 
   
 
 
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
 
Copyright ©webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu     Tous droits réservés.