châteaux de France
             Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact
 
 
 
 

 

 
Châteaux forts du Haut Eguisheim
châteaux forts du Haut Eguisheim

      L'occupation du site des châteaux forts de haut Eguisheim remonte à l'époque romaine (vestige de mur romain dans la courtine du Dagsbourg). La première citation du château médiéval est datée de 1006, époque où il appartient au comte Hugues IV, comte de Nordgau, père du futur pape saint Léon IX. Au XIIe siècle, on rencontre trois châteaux, chacun comportant un donjon, divisé entre plusieurs seigneurs, le comte de Ferrette détient la partie sud avec le Wahlenbourg, puis le Weckmund, sur la commune d'Husseren le Château, et le comte de Dabo est propriétaire du Dagsbourg.
 
châteaux forts du Haut Eguisheim 68420 Eguisheim, visite libre des extérieurs uniquement, vestiges.
 
Licence photo©webmaster"B-E", libres de droit à condition de nous demander et citer la source. (1)

château-fort de Dagsbourg: à la fin du XIIe siècle le château est partiellement détruit puis reconstruit. En 1251, Dagsbourg est la propriété de l'évêque de Strasbourg qui le donne en fief au comte de Ferrette. En 1466, le château est pris par les villes de la décapole et détruit sauf la chapelle Saint Pancrace. A la Révolution, le Dagsbourg est acheté par la commune d'Eguisheim, et les deux autres châteaux, Wahlenbourg et Weckmund revenant à la commune de Husseren les Châteaux, du château du Dagsbourg subsistent le donjon carré, deux de ses murs sont écroulés, une partie de la courtine comprenant un vestige romain, du logis et des écuries. Le donjon présente des murs à bossages sur la hauteur de cinq assises et un appareil en pierre de taille avec chaînes d'angle à bossages. Le mur sud-est percé au niveau supérieur d'une porte rectangulaire avec un arc en plein-cintre au dessus, au nord du donjon un murs du logis percés d'une porte en plein-cintre, vestiges d'une cheminée (deux colonnes).

château-fort de Wahlenbourg: le donjon du milieu est sur le point le plus élevé, c’est la tour la plus ancienne qui remonte au milieu du XIIe siècle. Il conserve le nom primitif de l’ensemble du château, Wahlenbourg signifie "château des Romains", fait référence à la construction du IVe siècle. L’environnement du donjon a été profondément remanié à partir du XIIIe siècle. Au nord la plate forme primitive qui portait le palais comtal a été creusée d’un fossé, c’est un percement qui défend la tour contre celle du nord depuis 1200 environ, il convient de bien regarder son profil, son escarpe et sa contrescarpe, car on peut restituer visuellement la forme originelle du rocher. A l’ouest, le rocher a été basculé et une partie de la tour s’est effondrée sans doute pendant la guerre, vers 1200, à la suite de cette destruction, le plan de la tour a dû être diminué, la face ouest a été reconstruite en retrait sur un socle rétréci. Au sud, le rocher a aussi été abaissé pour asseoir un nouveau logis seigneurial au XIIIe siècle, restauré au XIVe siècle avec des angles arrondis, sur la base angulaire plus ancienne. Une tour ronde, dressée vers le sud, montre que les deux châteaux de Wahlenbourg et de Weckmunt-Vaudémont ont été en guerre.

château-fort de Weckmund: en 1144, Olry, comte d’Eguisheim Vaudémont meurt sans enfant. Auparavant, il a adopté son neveu Louis, le fils de sa sœur Stéphanie de Vaudémont, mariée à Frédéric de Ferrette. Louis Ier comte de Ferrette, est donc le petit fils d’Helwige d’Eguisheim. Il hérite de la moitié de la seigneurie et du château, qui conserve la qualification de "part de Vaudémont" tandis que l’autre moitié reste possession de la branche masculine. Lors du partage matériel du château par le fossé intermédiaire, creusé vers 1200, entre le château du nord et celui du milieu, la tour méridionale n’existe pas encore. L’espace où elle s’élève, plus bas de près d’une douzaine de mètres, était occupé par la basse-cour. En 1225, lorsque la dernière descendante directe des comtes de Dabo-Eguisheim meurt, les comtes de Ferrette sont les plus proches héritiers et revendiquent la succession. Mais l’évêque de Strasbourg achète de vagues droits à d’autres parents et entre en guerre pour mettre la main sur des seigneuries qui sont généralement voisines des siennes. Il fait envahir le château de Haut Eguisheim par ses hommes, le comte de Ferrette se tourne alors vers le souverain, le roi Henri d’Allemagne et convient avec lui d’un acte d’association lui donnant la libre disposition du château A cette occasion est construit le château octogonal de la ville d’Eguisheim, selon le modèle des châteaux impériaux. Le roi et le comte dressent, vers 1226, une tour de siège pour bloquer le château de Haut Eguisheim occupé par l’évêque, cette tour, à l’extrémité méridionale du site, est un curieux édifice qui porte la marque architecturale des circonstances de guerre.

 

 

châteaux forts Eguisheim - Husseren les Chateaux

 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 

 
(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
Copyright ©webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu     Tous droits réservés.