châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château d'Odos dit de Marguerite de Navarre
 
 

      Le château occupe une ancienne motte féodale située au carrefour de deux ruisseaux. Les archives (actuellement aux A.D. des Hautes Pyrénées), ont permis de reconstituer son histoire. De plan trapézoïdal, la place forte primitive était entourée d'un mur de terre et d'un fossé et disposait d'un pont-levis. Quelques vestiges sont perceptibles dans la construction actuelle (base de tour carrée et angles de murs côté ouest, tour wisigothique au nord-ouest). Odos au Moyen Age était une place forte militaire pour les comtes de Bigorre. Le château fut pris aux pillards de Gaston Phaebus en 1380 puis en grande partie arasé. En 1426, Bernard de Coaraze reçoit les seigneuries d'Odos et de Juillan par un acte de reconnaissance. Il peut résider dans la basse-cour, au pied du château, mais la motte dite Soubirane reste propriété des habitants d'Odos. A la fin du XVe siècle, Madeleine de France construit à la place des anciennes ruines un nouveau manoir. Un important domaine agricole (prés, champs, vignes, bois) s'étend vers Laloubère, à l'est.
En 1542, Marguerite de Navarre s'établit à Odos et y meurt en 1549. Son petit-fils, Henri IV, hérite du château d'Odos qui devient un camp retranché huguenot au cours des guerres de religion. Le château devient propriété de la famille de Lassalle. Sous l'Ancien Régime, une longue période d'affrontements entre villageois et seigneurs du lieu sur différents droits afférents aux terres et au domaine du château, dure jusqu'en 1831. Joséphine dite Nathalie, la dernière fille de la famille de Lassalle d'Odos, épouse en 1841 le général Courby de Cognord. Ce dernier confie la restauration du château à l'architecte tarbais Tiffon, concurrent de Jean-Jacques Latour pour le tombeau de Massey. Un plan est établi en 1852. Les travaux commencent en 1853. Ils consistent à ajouter une aile de bâtiment symétrique à l'opposé de l'aile orientale existante, pour occuper tout le quadrilatère du tertre. L'ornementation extérieure, de style éclectique, est réalisée par l'entreprise Virebent de Toulouse et se réfère au catalogue ornemental produit sur le site de Launaguet (Haute-Garonne). Cependant, l'entreprise Virebent est à l'origine de nombreuses difficultés de livraison et de retard du chantier. Dans la basse-cour, le général de Cognord prévoit de remplacer les deux anciennes dépendances disposées en biais par deux ailes symétriques. Seul le pavillon oriental est reconstruit. Les travaux sont achevés en 1862 à la mort du commanditaire, mais comportent des malfaçons. Le château change ensuite de mains à plusieurs reprises jusqu'à l'arrivée en 1907 de Paul de Févelas dont l'épouse se maintient sur place jusqu'en 1957.
Le château est bâti sur une éminence et jouit au sud d'une vue exceptionnelle sur les Pyrénées (Pic du Midi, Montaigut). La butte artificielle qui le supporte, élevée grâce à la terre des fossés, est de plan rectangulaire, comme l'édifice. Une tour crénelée carrée, réhabilitée sur les vestiges d'une ancienne tour, flanque le côté ouest du château, au pied du tertre. Le château est orienté au nord, vers la place du village. Il comporte deux ailes parallèles, de direction nord-sud, couvertes par un toit à forte pente à deux pans et croupes, couvert d'ardoise, abritant un haut comble. Elles sont reliées par un corps de logis central couvert en terrasse. Les façades nord et sud, ordonnancées et symétriques, présentent chacune cinq travées d'ouvertures, sur deux niveaux, tandis que les façades latérales ne présentent que deux travées (la façade orientale est la plus soignée). Toutes les baies sont identiques : de style néo-renaissance, elles possèdent un encadrement droit adouci aux angles et un garde-corps percé de deux roses quadrilobées, qui repose sur des culots à motifs de chimères. La porte d'entrée, dans l'axe central, se signale par un décor à voussures recherché, un blason sur la clef du linteau et une imposte ouvragée. Les pièces d'encadrement semblent être en pierre reconstituée mais les éléments de décor sont en terre cuite de couleur rouge recouverte d'une engobe de teinte jaune. La façade est revêtue d'un enduit gris moucheté rustique que vient interrompre, entre chaque travée et aux angles extérieurs, un jeu d'assises harpées en fausse pierre jaune. Ce rythme vertical est équilibré par l'assise horizontale d'une corniche très saillante sous toiture, particulièrement visible sur les ailes latérales. Coiffées en croupe, ces dernières sont surmontées d'un fronton triangulaire à redents percé d'une niche à remplage néo-gothique. Une volonté de magnificence marque les travées centrales des deux façades avant et arrière que surmonte, au niveau du terrassement, un couronnement d'allure fortifiée : terminé par un rang de créneaux et de mâchicoulis, il est cantonné par deux tourelles rondes crénelées sur culs-de-lampe moulurés aux motifs de rinceaux d'acanthe. En façade nord, le crénelage est complété par un lion en ronde-bosse, couché au pied des armoiries des Cognord. Des épis de faîtage, en terre cuite, surmontent les arêtes du toit et les pointes des frontons.

Éléments protégés MH : les façades et les toitures du château ainsi que la totalité du sol de la parcelle d'assiette constituant le site médiéval fossoyé d'Odos (motte castrale portant le château et le fossé, plate-forme nord portant les communs) : inscription par arrêté du 27 février 2006.

château d'Odos 65310 Odos, propriété privée, visite des extérieurs uniquement.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.