châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château d'Azay le Ferron (Indre)
 
 

        L'édifice dépourvu d'unité stylistique est composé d'éléments du XVe au XXe siècle, mais c'est là toute son originalité, mise en valeur au sein d'un beau parc. La châtellenie dépendante de Preuilly-sur-Claise a pour premier seigneur Turpin de Crissé vers 1250, puis son fils Guy, mais il ne subsiste aucun vestige d'un château médiéval, malgré la date de 1303 ajoutée au XIXe siècle. Il faut attendre le début du XVe siècle pour trouver mention d'un nouveau seigneur d'Azay, Gilles de Preuilly, puis son frère Antoine, chambellan du roi, dont la fille épouse Pierre Frottier. Son fils Prégent est sans doute le constructeur d'un nouveau château dans les années 1490, comme l'indique la date de 1496 sur la tour du même nom. Ensuite, la terre échoit par alliance à Guillaume de Varie, seigneur de L'Isle-Savary, dont la lignée s'éteint en 1542, puis à diverses familles: les Chamborant, César de Vendôme, les Clermont d'Anjou et les Crevant, dont le dernier membre, duc d'Humières et maréchal de France, meurt à Azay en 1695. Du XVIIIe siècle au moment de la Révolution, le domaine connaît une succession rapide de propriétaires, parmi lesquels on relève les Le Tonnelier de Breteuil qui effectuent d'importants travaux. Objet de spéculation pendant la Révolution et sous l'Empire, il est acheté par le financier Michel Jeune qui le revend en 1833 à MM. Aubertot et Luzarche. Victor Luzarche, maire de Tours, et ses descendants redonnent un grand lustre à Azay. En 1950, madame Georges Hersent, née Luzarche fait don de la propriété à la ville de Tours.
Le château comporte plusieurs corps de style différent qui offrent un ensemble hétérogène: la tour Frottier, l'aile d'Humières, les pavillons "François 1er" et de Breteuil, une galerie et l'aile des communs en retour. La tour Frottier et celle dite de François 1er appartiennent sans doute à la campagne de construction de la fin du XVe siècle. La tour Frottier, de plan circulaire, présente des dimensions imposantes et un appareil militaire démodé, toujours en vogue à cette date. Le gros œuvre du pavillon François 1er et son aspect massif semblent contemporains, mais les lucarnes ornées de salamandres ne sont pas antérieures aux années 1530; le pavillon comporte dans la salle du premier étage, côté parc, un plancher à assemblage remarquable. Les façades de ce pavillon ont été reprises par Louis de Crevant vers 1560-1570 (date portée 1572) dans un style maniériste, mais le début de cette reprise est antérieur, si l'on en juge par le monogramme d'Henri II, et la fin des travaux assez tardive comme l'indiquent les armes de César de Vendôme, propriétaire entre 1607 et 1630, sur une cheminée du rez-de-chaussée. L'aile d'Humières, située entre la tour Frottier et le pavillon François 1er, porte sur une pierre de fondation l'inscription "Je suis posée ici par Jacques, messire de Crevant, baron de Preuilly, le 26 juin 1638", qui donne la date du début de la construction.
À l'intérieur, les pièces sont desservies par un escalier droit rampe sur rampe, couvert de berceaux inclinés, dans la tradition du XVIe siècle, mais encore utilisés à la même date à Cheverny (Loir-et-Cher). Le pavillon de Breteuil, aux armes de la famille Le Tonnelier de Breteuil, seigneur d'Azay entre 1699 et 1739, porte en façade la date de 1714, qui ne convient pas avec le style Louis XIII du bâtiment, comparable à celui de l'aile d'Humières par son volume et par sa disposition intérieure. Les armes et la date pourraient avoir été déplacées ou ajoutées après-coup, comme celles placées à profusion sur les autres bâtiments, par un historiographe du XIXe siècle. La grande aile des communs en retour appartient à la campagne des années 1640, avec une porte aux armes de César de Vendôme, mais le pavillon de l'extrémité a été totalement repris dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Enfin une dernière tranche de travaux concerne la galerie qui relie le corps de logis aux communs, édifiée en 1926 par Georges Hersent sur le modèle de celle de Valençay. On doit aussi à la famille Hersent la remise en état de l'édifice, le réaménagement du parc et du parterre à la française, et l'aménagement intérieur: la restauration du plafond peint XVIIe siècle de la grande salle, l'installation d'une salle de dessins d'architecture de L.-F Cassas et une collection remarquable de meubles et de tableaux. Devant la façade du château, jardin de topiaires d'ifs et parterre compartimenté à bordures de buis précèdent une immense perspective ouverte dans la forêt et ponctuée d'arbres majestueux. Elle aboutit à une terrasse dominant un buffet d'eau et son bassin encadré par des "escaliers" de cascades. Le canal qui amenait l'eau à ce monument existe toujours, mais la machine qui actionnait la pompe est depuis longtemps abandonnée. (1)

Éléments protégés MH : le château et son parc : classement par arrêté du 25 janvier 1950.

château d'Azay le Ferron 36290 Azay-le-Ferron, tél. 02 54 39 20 06, ouvert au public, visites en avril, mai, juin et septembre tous les jours sauf le mardi, de 10h à 12h et de 14h à 18h, en juillet et août tous les jours de 10h à 18h.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
Licence photos©webmaster B-E : les photos ci-dessous sont interdites à la publication sur Internet, pour un autre usage nous contacter.
A voir sur cette page "châteaux de l'Indre" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 château d'Azay le Ferron  château d'Azay le Ferron
 château d'Azay le Ferron
 château d'Azay le Ferron
 
 château d'Azay le Ferron  château d'Azay le Ferron  château d'Azay le Ferron château d'Azay le Ferron
 
 
 
 château d'Azay le Ferron  château d'Azay le Ferron château d'Azay le Ferron
 
château d'Azay le Ferron     
 
   
 
 


(1)  
    Extrait de Châteaux, Manoirs et Logis de l'Indres, en vente sur http://patrimoines-et-medias.pagesperso-orange.fr

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.