châteaux de France
             Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact
 
 
 
 

 

 
Château de Chenonceau
château de Chenonceau  Val de Loire

 Le château de Chenonceau a été bâti de 1513 a 1521 par Thomas Bohier receveur des Finances sous Charles VIII, Louis XII et François Ier. L'acquisition du château par Thomas Bohier est un véritable drame balzacien. Le domaine est la propriété de la famille de Marques dont les dilapidations ont causé la ruine, les terres sont vendues morceau par morceau. Bohier, qui a jeté son dévolu sur chenonceau, achète chacune de ces parcelles. Les châtelains sentant la toile d'araignée qui se tisse autour de leur château, font des efforts désespérés pour y échapper. Après vingt ans de lutte, en 1512, ils doivent s'avouer vaincus, Bohier rachète le château pour 12 500 livres et le fait raser, sauf le donjon. Dès l'année suivante, commence à s'élever sur le Cher le château. Chenonceau présente, dès lors, dans son histoire, un trait original: on pourrait l'appeler "le château des six femmes" rappelant le rôle primordial que ses châtelaines ont joué pendant 400 ans. Bohier a épousé Catherine Briçonnet, une

tourangelle appartenant à une famille de grands financiers. Très absorbé par sa charge, il ne peut suivre les travaux du château. C'est Catherine qui en est l'âme. On sent d'ailleurs dans le site choisi pour Chenonceau et dans sa distribution, une influence féminine et des préoccupations de maîtresse de maison. C'est ainsi que, pour la première fois, les pièces sont réparties de chaque côté d'un vestibule central, ce qui facilite grandement le service. De même pour cette autre nouveauté de Chenonceau: l'escalier en rampe droite, plus pratique et mieux adapté aux réceptions que l'escalier à vis. Bohier meurt en 1524 et Catherine deux ans après. François Ier fait éplucher les comptes de son trésorier, et on trouve qu'il est redevable au Trésor de fortes sommes. Pour payer cette dette, son fils abandonne Chenonceau au roi. En 1547, quand Henri II monte sur le trône, il donne Chenonceau à Diane de Poitiers. Elle a 20 ans de plus que lui mais sa séduction est célèbre. Diane commande un beau jardin et château de Chenonceau
château de Chenonceau  Val de Loire

fait élever un pont reliant le château à l'autre rive du Cher. Elle trouve d'abondantes ressources dans l'impôt de 20 livres par cloche dont elle reçoit une bonne part, ce qui fait dire à Rabelais, le Roi a pendu toutes les cloches du royaume au col de sa jument.
La mort de Henri II, tué en 1559 par la lance de Montgomery, au cours d'un tournoi, place la favorite en face de Catherine de Médicis devenue régente. La reine, patiente et dissimulée, a accepté le partage, elle va savourer sa vengeance. Diane est très attachée au château et Catherine sait qu'elle la frappe au point sensible en l'obligeant à le lui céder en échange de Chaumont. La mort dans l'âme, elle quitte les bords du Cher, ne fait que passer au
château de Chaumont et se retire au château d'Anet où elle meurt 7 ans plus tard. Avec le goût des arts, Catherine de Médicis a le goût du faste et satisfait, au château de Chenonceau l'un et l'autre.

Elle fait tracer un parc, construire sur le pont une galerie à double étage et établir de vastes communs. De belles fêtes se succèdent et les contemporains s'en émerveillent, il y a celle de l'entrée de François II et de Marie Stuart, puis celle de Charles IX encore plus brillante...
Henri III préside un festin champêtre qui coûte 100 000 livres et fait sensation, les plus belles et honestes dames de la cour étant moitié nues furent employées à faire le service avec les filles de la Reine. Catherine a légué Chenonceau à sa belle-fille Louise de Lorraine, femme d'Henri III. Après l'assassinat du Roi par Jacques Clément, Louise se retire au château et prend le deuil en blanc selon l'étiquette royale et le garde jusqu'à la fin de sa vie, d'où le nom de reine ou de Dame Blanche qui lui fut donné. Après Louise de Lorraine, Chenonceau entre dans une période d'abandon, jusqu'au moment où le fermier général Dupin en devient propriétaire et Madame Dupin y tient un salon où défilent toutes les
château de Chenonceau

célébrités de l'époque. Elle vieillit entourée de l'affection des villageois grâce à quoi le château traversa la Révolution sans dommage. En 1864, Madame Pelouze achète Chenonceau et fait de sa restauration l'affaire de sa vie. Elle rétablit l'édifice dans l'état où l'avait laissé Bohier. Le château est actuellement la propriété de la famille Menier.

château de Chenonceau  Val de Loire
château de Chenonceau 37150 Chenonceau, tél: 02 47 23 44 02, ouvert tous les jours de l’année, du 1er janvier au 06 février de 9h 30 à 17h, du 7 février au 15 mars de 9h 30 à 18h, du 16 mars au 31 mars de 9h 30 à 19h, du 1er avril au 31 mai de 9h à 19h, du 1er au 30 juin de 9h à 19h30, du 1er juillet au 31 août de 9h à 20h, du 1er au 30 septembre de 9h à 19h30, du 1er au 23 octobre de 9h à 18h30, du 24 octobre au 04 novembre de 9h à 18h, et du 05 novembre au 31 décembre de 9h30 à 17h.

Photos sous licence photo©webmaster, libres de droit à condition de demander et citer la source. (1)
 
 
 

 

 
 
 

 

 
 
 
Nous remercions chaleureusement M. Vincent Tournaire, du site:
http://webtournaire.com/paramoteurparapente.htm,
pour les photos aériennes qu'il nous a adressées pour illustrer cette page. (Attention photos interdites à la publication)
 
 
 
 
 
 
 

 
(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 

Copyright © webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu Tous droits réservés