châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Villesavin
 
 

     Château construit de 1527 à 1537 sur une ancienne seigneurie au XIVe siècle, pour Jean le Breton, surintendant des finances de François Ier, il supervisa le chantier du château de Chambord et en fit venir les mêmes maîtres d'œuvre, ce château Renaissance annonce le style classique par l'harmonie et la symétrie de ses façades, la chapelle, célèbre par la venue de Catherine de Médicis en 1611, possède des fresques murales du XVIe siècle et des peintures du XVIIe siècle. Vous découvrirez un colombier à pied, à échelle tournante du XVI siècle. Il contient 1500 boulins, symbole de la puissance judiciaire au XVIIe siècle, le droit du colombier fut attribué en 1637 par Gaston d’Orléans à Jean Phelypeaux, secrétaire des finances du Royaume de France. L'intérieur du château dévoile de beaux meubles des XVIe et XVIIIe siècles ainsi que des étains. Le domaine comprend le château avec ses communs, une chapelle, un potager et un parc. L'édifice comprend un grand bâtiment central et deux ailes et n'a presque pas été modifié par la suite. Seules les toitures, dont le plomb a été réquisitionné sous l'Empire, ont été refaites en ardoise.
Nous trouvons dans des archives un devis de maçonneries à faire à Villesavin le 25 juillet 1613 " l'entrepreneur abbatera et dispersera bien et duement ung corps de mur qui est entre le jardin de Villesavin et le plan d'arbres fruitiers, duquel la closture est à parachever par Pierre Ducrocq maître maçon. Quant le dit corps de mur sera mis par terre et les fondemens d'icelluy arachez, l'entrepreneur sera tenu de relever dans l'alignement qui luy sera baillé et luy donner la mesme haucteur qu'il avoit, fondé sur bonne fondation, donner 2 piedz d'espaisseur dans la dite fondation qui sera 2 piedz dans les terres ; enduira la dite espoisseur à 20 poulces à commencer après que la dite fondation de 2 piedz sera remployé et revienderons les dits 20 poulces à 18 de la bordeure du chapiteau qui sera fait sur le dit pan de mur, lequel pan de mur sera renduit des 2 costés et fait bien et duement comme il appartient. Sy dans le dit pan de mur le sieur de Villesavin y désire faire pozer des corbeletz roches, l'entrepreneur sera tenu d'en tailler et pozer a raison de 10 solz pièce ; dans le dit pan de mur le dit entrepreneur sera tenu y tailler et pozer bien et duement comme il appartient l'une des à huisseries et pierre dure qu'il est obligé rendre et livrer au dit leu de Villesavin en luy payant le pris contenu par la dite obligation qui est de 1 livre 10 sols tournois. Pour entrer dans le plan d'arbres fruictiers duquel la closture est encore à parachever par le dit Ducrocq, entrepreneur ; ledit Ducrocq sera tenu y tailler et pozer bien et duement comme il appartient ung grand portail de quartiers de la perrière de Beynes auquel sera donné son plain rond l'un des piedz droitz du dit portail servir aussi d'ancongneure au pan de mur de closture du dit parc et sera le tout bien et duement lyaisonné de quartiers en boutine dont le moindre aura 2 pledz et demy de long et 15 poulces de costé, l'autre pied droit du dit portail sera aussy bien et duement lyaisonné comme dessus et l'arrière voulleure du dit portail et coings é'icelluy qui surmontent le chapeau de La dite muraille de closture seront faitz de quartiers tailléz. L'entrepreneur fournira et pozera le dit portail et luy en sera payé 60 livres tournois. Sera donné à la fondation du dit portail et corps de mur qui l'accompagne 2 piedz et demy d'espaisseur et bas de la dite fondation la dite espaisseur sera réduitte à 2 piedz qui seront continuez jusques au dessoubz de la bordure du chapiteau qui couvrira le dit portal auquel sera donné de largeur 8 piedz entre les 2 piedz ou 9 piedz de haulteur si le sieur de Villesavin le désire. Le dit portail sera bien et duement pozé et taillé et garny d'un bas feuillet et de 2 bouttes rondes ; pour le pozer sera fourny au dit Ducrocq de chauf et sable seulement auquel Ducrocq ne sera thoizé que la fondation sur laquelle le dit portal sera assiz et ne sera le vuide du dit portail thoizé comme en closture du dit parc. Marché entre noble homme Jehan Phillipeaux, conseiller du roy, secrétaire de ces finances et des commandements de la reyne, seigneur de Villesavin et Pierre Ducrocq maître maçon. Le dit Ducrocq s'est tenu et a promis faire bien et duement comme il appartient au dit sieur de Villesavin les besognes de maçonnerie contenues au devis cy-dessus et conformément à iceluy en fournissant par les partyes respectivement de.… ? et mathières comme il est porté et contenu par le devis cy-desus et icelle besogne rendra faicte et parfaicte bien et dument dans la foste de Toussaincts prochaine pour et moiennent les mêmes pris portez au dit marchez de chaque article des besognes mentionnées au dit devis cy-dessus, lesquels pris le dit sieur de Villesavin a promis, promet et sera tenu payer ou faire payer au dit Ducrocq au fur et ainsy qu'il travaillera et à la perfection et réception desdites besognes sous l'obligation et à peine, etc... quittance 1er juin 1614".
Inventaire du 17 août 1819 : un château appelé le château de Villesavin, situé dans la dite commune de Tour-en-Sologne entre la rivière du Beuvron et la Forest de Boulogne. Ce château restauré en 1817 est composé de quatre pavillons aux quatre angles, d'une cour d'honneur, les deux pavillons du sud se réunissent à un corps de bâtiment formant l'habitation en retour côté de l'ouest ; les bâtiments sont liés par les bâtiments des communs qui séparent la dite cour d'honneur d'avec la cour des communs qui est entourée par des bâtiments pour remises et écuries, vacheries et logement du régisseur ; le quatrième pavillon est lié avec le premier par un mur à l'est de la cour d'honneur et la séparent d'une basse-cour qui est entourée par des bâtiments pour remises et le logement du jardinier, vacherie, magasin, grange, au nord des dits bâtiments est un parc en bois degauchis, à l'est est le potager,à l'ouest un massif de futaie appelé la garenne et dans toutes les parties du sud des jardins anglais et des potagers qui se lient agréablement avec toutes les parties qui sont ci-dessous détaillées. Le bâtiment principal est élevé d'un rez-de-chaussée et d'un premier étage et de greniers ; le rez-de-chaussée est divisé à droite du vestibule d'entrée, au milieu, en une salle de billard, une salle à manger, un salon éclairé par deux croisées avec chambranle en marbre surmonté d'une glace, cette pièce est bien parquetée et garnie de tentures en toile de Jouy fond bleu ; une autre chambre à coucher tendue en toile de Jouy fond jeune, avec un cabinet de garde-robe, boudoir en toile de Jouy fond olive ; à la suite une bibliothèque en bois de noyer garnie d'armoires à étagères et décorée de pilastres et corniches, les portes garnies de fil de laiton et taffetas vert, la cheminée pratiquée sous l'appui de la dite croisée est revêtue d'un chambranle de marbre ; un petit cabinet, un autre de toilette, lieux à l'anglaise ; le salon, la chambre à coucher et le boudoir sont parquetés, les cheminées sont garnies de chambranles en marbres ou de granits avec glaces dans leurs parquets.
À gauche du vestibule est une chambre à coucher, avec deux alcôves, un cabinet, une chambre de domestique sans cheminée ni glaces ; un appartement de maître composé d'une chambre à coucher, cabinet de toilette et garde-robe ; petite chambre à coucher, avec cabinet de toilette et lieux d'aisance à l'anglaise ; toutes ces pièces sont plafonnées et parquetées elles sont décorées d'un chambranle de cheminée en marbre, en granit, avec glaces au-dessus d'armoires, papiers et peintures. L'escalier montant au premier étage est en pierre. Cet étage est divisé par un grand corridor ; au fond de ce corridor est un appartement sous le n° 3, composé d'une pièce dont la cheminée est garnie d'un chambranle en marbre plâtre, une petite glace au-dessus, un cabinet de garde-robe, un autre pour la toilette, la pièce principale est parquetée, un autre appartement sous le n° 4, composé d'une chambre à coucher à deux alcôves, une cheminée garnie d'un chambranle de marbre, avec une glace, avec un cabinet de toilette, le dit appartement parqueté ; un autre appartement sous le n° 5, composé d'une antichambre une chambre à deux alcôves, la cheminée avec chambranle de marbre et glace avec au-dessus, un cabinet de garde-robe et un autre cabinet éclairé par quatre croisées. Un autre appartement sous le n° 6, composé d'une antichambre, d'une chambre à coucher à deux alcôves, cheminée avec chambranle en marbre, et glace au-dessus un cabinet. Au bout du corridor est une porte communiquant au pavillon, dans lequel est une chambre à coucher, à côté ou en face de la chambre un palier dans lequel donne un escalier de pierres et donnant à la cuisine. Sur le pallier deux chambres froides ; à la suite une chambre servant de lingerie avec une d'un chambranle de marbre, un cabinet de garde-robe et un autre qui est garni de toilette. Toutes ces pièces sont décorées d'armoires en menuiserie, papiers et peintures. Au-dessus sont des greniers planchayés couverts en ardoises avec faîtages en plomb".
Description-exploitation, archives du 25 septembre 1820 : "l'aile en retour du bâtiment principal à l'ouest de la dite cour d'honneur se compose à la  suite de la salle à manger, une antichambre, un office dans lequel est une tablette et fourneaux à la suite, un vestibule ayant une porte sur un perron qui donne dans la cour des communs en face une porte conduisant à l'escalier à côté de la lingerie sur le dit vestibule la porte de la cuisine ; cette cuisine est éclairée par trois croisées sur la cour des communs, la cheminée garnie d'une plaque de fonte et d'une crémaillère, au milieu sont les fourneaux garnis de réchauds et une poissonnière, une paneterie et un garde-manger, un lavoir dans lequel sont les fourneaux pour la salle des bains ; dans la dite cuisine une porte conduisant au commun dans lequel est un four à pâtisserie ; à la suite une salle pour les bains ayant son entrée par une antichambre sur la cour d'honneur ; à la suite une pièce ouvrant par une porte sur la cour des communs ; à la suite un couloir ouvrant sur la dite cour et communiquant à un escalier en bois et à un cénacle qui se trouve derrière le cabinet des bains et la laiterie ; dans Le dit couloir est une porte donnant entrée à une grande pièce formant le rez-de-chaussée du nord-ouest à la cour d'honneur ; l'escalier montant à un petit cénacle au-dessus du couloir et de la laiterie, au grenier qui est au-dessus des dits-bâtiments qui font suite à celui à côté de la lingerie ; le pallier donne entrée à une chambre froide ; dans le dit pavillon est une grande chambre à cheminée. Tous les dits bâtiments sont couverts en ardoises.
En face un autre pavillon composé du rez-de-chaussée d'une chapelle ayant son entrée dans la cour d'honneur, un escalier en pierre pour monter à une chambre à cheminée qui se trouve au-dessus de la chapelle avec un cabinet. La dite cour d'honneur est plantée d'arbustes avec un gazon. Il s'y trouve un cabinet d'aisance . Ln logement de régisseur joignant le pavillon de l'ouest de la cour d'honneur. Le dit logement est composé d'une chambre à cheminée et deux cabinets, le tout est garni différentes menuiseries. A la suite est une porte cochère ouvrant sur le parc et en suivant une buanderie composée de trois pièces dont une à cheminée four, au-dessus du four un poulailler, à côté une sellerie ayant son entrée sur la cour, un grand placard ouvrant en six parties ayant six portes, grenier au-dessus. En retour une écurie pour huit chevaux, avec des mangeoires, râteliers et stales, entre les dites, une échelle de meunier montant aux greniers. A côté des bâtiments une vacherie qui est pour six vaches avec mangeoires, au-dessus des sus-dites écurie et vacherie, un grenier couvert en thuilles ; la suite est un toit à porc, un bûcher, un charbonnier une forge ; grenier au-dessus des écuries, vacherie, couvert en thuilles, en retour joignant le corps de bâtiment par une remise couverte en ardoises. Sous la bibliothèque et les petits appartement sont deux sous-pentes ouvrant l'une sur la cour des communs, l'autre sous un passage qui communique de la dite-cour au jardin. Sous le perron de la cuisine, porte communiquant aux caves qui sont distribuées en plusieurs caveaux sous la cuisine et le corps de bâtiment principal du château ; un puits dans la cour des communs avec margelle en pierre et enchevetrure recouverte d'un pavillon sous lequel est une potence en fer.
La basse cour à l'est de la cour d'honneur est entourée de bâtiments. Le côté de l'ouest est composé d'un petit magasin et d'un appartement formant quatre remises, sous l'une desquelles est un puits mitoyen avec la cour d'honneur ; au-dessus des remises est un grenier couvert en ardoises, un toit à porc, un fournil avec cheminée et un four, grenier au dessus couvert en appentis et on ardoises ; au nord le logement du jardinier composé d'une chambre à cheminée et de deux cabinets à la suite de la chambre ; une porte cochère ; une chambre à feu, un cellier, une étable à vaches, une autre étable avec mangeoire ; grenier au dessus des dits bâtiments, couverts en thuilles. À l'est un corps de bâtiment composé d'un magasin, une grande grange composée de sept travées ; une autre grange ayant trois travées ; les dits bâtiments couverts en thuilles. En retour faisant face à la porte d'entrée une brulerie construite en appentis adossée à l'orangerie, vers le milieu des bâtiments entre l'orangerie et une grange, un passage conduisant à une petite cour dans laquelle est une grande tour formant un colombier dans lequel est une échelle sur piveau, le dit colombier garni de cases dans toute sa hauteur, et couvert en thuilles, la pointe en ardoises, l'étau en plomb surmonté d'un pignon également en plomb ; entre le colombier et le château est une orangerie ouvrant par une porte à deux vantaux sur le jardin et éclairée du même côté par six croisées, greniers au-dessus couverts en ardoises.
Le jardin anglais de la contenance de deux hectares environ est composé de la manière et ainsi qu'il suit : en face du château est une pièce en gazon terminée au sud par un bras de rivière du Beuvron à l'est, un autre bras de la dite rivière vient se perdre au potager ; sur ce bras est un pont ; en face et un peu à l'est est un grand pont ceintré communiquant à une Isle qui se trouve entre le premier bras de la rivière et la sus-dite rivière, au milieu de cette Isle est une grande coupe en marbre blanc qui fait Face au péristyle ; le premier bras de rivière se prolonge à l'ouest de l'Isle, à laquelle on arrive par un pont plus élevé sur piliers en pierres, avec des gradins pour recevoir des vases de fleurs, à l'ouest du château est un quatrième pont ; le dit jardin anglais est planté d'arbres et arbustes de diverses espèce. Le potager (24 ares) est distribué en allées et quarrés plantés d'arbres fruitiers, les murs à l'est et au nord sont garnis d'arbres fruitiers en espalier, ainsi que le mur du colombier et les bâtiments d'exploitation sur la basse-cour ; au mur du côté de l'est, et en face de l'allée du milieu est une grille donnant sur une avenue de noyers ; au sud du potager est une très belle charmille qui joint le jardin anglais ; dans le dit potager est une pépinière d'arbres verts. L'entrée du potager du côté du château est garnie de 47 orangers et citronniers dont les plus petits ont environ la circonférence de 40 cm et de hauteur 1m 50cm ; plus 7 petits orangers, 4 myrthes en tout 58 caisses. Le parc au Nord (15 ha) en gaulis de l'âge de 18 à 30 années, ouvert par trois portes accompagnées de pavillons en tourelles, couverts en ardoises, celle à l'ouest composée d'une porte charretière en pilastres, une petite porte à côté, et deux pavillons en tourelles couverts en ardoises, dans celui à droite se trouve une chambre à cheminée, l'autre idem ; la porte au Nord composée ainsi que la première d'une grande porte à pilastres, une petite porte à côté, à la suite un logement de garde composé d'une chambre à cheminée, à la suite deux chambres froides, un toit à porc et des greniers au-dessus qui sont couverts en partie en ardoises et en partie en thuilles ; la porte de l'est, composée d'une grande porte à pilastre et d'une petite parte à côté et deux tourelles, dont l'une ouvrant sur le parc et l'autre sur le potager, dans cette dernière est un fruitier garni d'étagères. La garenne est un massif de bois de futayes ; à l'angle de la garenne, sud-ouest, est une tourelle dans laquelle est une chambre à cheminée".

Éléments protégés MH : le château, y compris les plafonds de la salle au-dessus de la chapelle, mais à l'exception des parties classées : inscription par arrêté du 5 octobre 1928. La vasque se trouvant dans la cour d'honneur : classement par arrêté du 7 mars 1952. Les façades et les toitures du corps central et des deux pavillons flanquant celui-ci à l'Est et à l'Ouest ; l'escalier principal qui se trouve à l'intérieur du corps central ; le pavillon Est situé à l'entrée de la cour d'honneur et abritant la chapelle (extérieurs et intérieurs); les façades et les toitures du pavillon Ouest, à l'entrée de la cour d'honneur ; les façades et les toitures de l'aile qui relie les deux pavillons Ouest ; le mur fermant la cour d'honneur à l'Est : classement par arrêté du 10 juillet 1959.

château de Villesavin 41250 Tour en Sologne, tél. 02 54 46 42 88, musée dédié au mariage et à ses costumes au XIXe siècle. Dans les communs, un autre musée présente des voitures anciennes et des véhicules hippomobiles, ouvert du 1er mars au 31 mai de 10h à 12h et de 14h à 19h, du 1er juin au 30 septembre de 10h à 19h du 1er octobre au 15 novembre de 10h à 12h et de 14h à 18h. En mars, fermeture le jeudi. Fermeture annuelle du 15 novembre au 1er mars.


Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Nous remercions chaleureusement Melle Nathalie Maslag pour les photos qu'elle nous a adressées afin d'illustrer cette page.
A voir sur cette page "châteaux du Loir-et-Cher" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
chateau de Villesavin chateau de Villesavin  
 
 
Château de Villesavin chateau de Villesavin Château de Villesavin
 
 
 
chateau de Villesavin chateau de Villesavin  chateau de Villesavin
 
 
chateau de Villesavin  chateau de Villesavin - pigeonnier
 
   
 
 


(1)  
    source :  https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.