châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Beauvoir
 
 

 Au XIVe siècle, Beauvoir est un arrière-fief de Couzan appartenant aux de Mars. Au XVe il passe aux Damas de Varennes. Au XVIIe siècle, Beauvoir appartient aux Girard, et passe en 1731 aux Rochefort. Vers 1780, le comte Antoine-Camille de Rochefort, chevalier et comte de Bussy, fait élever un nouveau château, sur les plans de l'architecte d'origine italienne Michel dal Gabbio, installé à Saint-Germain-Laval. En 1843 le comte Jean-Baptiste Courtin de Neufbourg achète Beauvoir avec ses terres et ses nombreux étangs. Il fait aménager le comble et édifier le belvédère. Dans le parc, il fait construire une glacière, l'éolienne et le chenil, et fait planter des séquoias. Le dernier comte de Neufbourg fait don du château à la municipalité et au syndicat agricole d'Arthun à son décès, en 1986. Le château a été racheté en 1990 et restauré, ce qui le sauva de l'abandon.
Le domaine de Beauvoir comprend un logis, des communs comprenant la chapelle, un parc (avec canal, glacière, chenil, éolienne) et une ferme. On accède au logis par trois entrées : le portail principal ouvre par la voie communale n°4 sur les communs ; jusqu'à la Révolution, un deuxième portail reliait la demeure au village par un portail en granite à double entrée cochère et piétonne; enfin, une allée située dans l'axe de l'entrée principale traverse le parc à l'ouest et ouvre sur le CD 8. Le logis est de plan carré. Les façades à cinq travées sont très semblables. Les murs sont en moellons enduits, les encadrements de baies en granite. L'étage de soubassement se compose de six pièces voûtées en berceau à lunettes, dont trois ouvertes sur la cour des communs. Le lanternon est couvert d'un bulbe octogonal recouvert de zinc. L'escalier principal, en chêne, tournant à retours avec jour, se compose de trois volées droites ; la première repose sur un mur d'échiffre, les deux autres sont suspendues et reposent, au niveau du repos, sur deux trompes. Le palier prend appui sur un arc. Un deuxième escalier intérieur en chêne, tournant à retours avec jour, relie le premier étage et l'étage de comble, et prend appui sur un mur d'échiffre.
L'éolienne a été construite dans la deuxième moitié du XIXe siècle pour la famille de Neufbourg, afin de pomper l'eau pour l'usage domestique et l'amener jusqu'au logis. Cette éolienne de grande dimension se compose d'un soubassement maçonné en granite avec une porte haute accessible par une échelle. Il abrite une cuve tapissée de feuilles métalliques avec des tuyaux d'arrivée et de départ de l'eau. Au-dessus de la partie maçonnée se trouve un élément intermédiaire cylindrique recouvert de bois. La partie supérieure de l'éolienne est charpente métallique. Il s'agit d'un modèle de type multipale, avec une orientation par moulinet formant moteur secondaire d'orientation. La roue faisait tourner un axe central vertical qui actionnait la pompe. Les initiales des points cardinaux, en fer forgé découpé, son fixées au garde-corps de la plate-forme de visite.
Le canal de jardin fait très vraisemblablement partie du projet de la demeure de Beauvoir conçu par l'architecte Michel Dal Gabbio (ou del Gabbio) vers 1780 pour le comte Antoine-Camille de Rochefort. Le canal a été curé et remis en état vers 1995. Le canal mesure 400 mètres de long pour une largeur variant de 30 à 25 mètres. Il est alimenté par une pièce d'eau située plus à l'ouest. Il est orienté nord-sud et abouti au niveau de l'angle sud-ouest du château ; il sépare ainsi l'espace destiné au jardin d'agrément du parc proprement dit. Ce canal est à la fois un élément d'agrément et d'utilité. Il constitue un lieu de promenade, grâce à l'allée plantée d'arbres (chênes pour les plus anciens, puis platanes et marronniers) qui le borde à l'est. Mais il est aussi un instrument de drainage: disposé en contrebas de la faible pente du parc, il recueille l'eau des terrains souvent détrempés. Deux buses y déversent l'eau provenant de deux gros fossés, et de l'autre côté, trois bondes encore en place régulent son écoulement vers un fossé parallèle au canal, relayé par des fossés perpendiculaires qui conduisaient l'eau vers les marais à l'est hors les murs du domaine.
La glacière a été construite dans le parc probablement à l'initiative du comte de Neufbourg dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Plusieurs dates sont gravées sur l'édifice : 1864 au linteau de la porte principale, accompagnée d'un monogramme AM, et 1891 au chambranle gauche de cette même porte ; 1895 au linteau de la porte de la petite pièce de gauche, avec les lettres PBV ; 1900 au linteau de la porte de la petite pièce de droite. La glacière est située dans la partie boisée du parc, au nord-ouest du château. Elle forme un monticule en forme de calotte, recouverte de terre, ouvert vers le nord. La porte donne sur un escalier droit, en granite, recouvert d'une voûte en arc segmentaire. Il dessert d'abord deux petites pièces couvertes de coupoles placées de part et d'autre vestibule, puis la glacière de plan circulaire, couverte d'une coupole plate en brique. Le réservoir, profond, prend place au centre.
Le chenil a été bâti pour le comte de Neufbourg vers la fin du XIXe ou dans la première moitié du XXe siècle. Il a été très restauré dans le quatrième quart du XXe siècle. Le plan du chenil est un demi hexagone. Il est appuyé à un mur de pisé. Il renferme trois abris divisés en trois compartiments. Il est couvert par un toit à trois longs pans au-dessus duquel se trouve un lanternon fermé aujourd'hui par des abat-son mais qui était certainement à l'origine un pigeonnier.

Éléments protégés MH: le château en totalité, le parc en totalité avec le mur d'enclos, les communs, le chenil, l'éolienne, la glacière et les plans d'eau : inscription par arrêté du 4 juillet 2007.

château de Beauvoir 42130 Arthun, propriété de la commune, visite des extérieurs uniquement.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
Nous remercions chaleureusement M. Claude Moritel pour les photos qu'il nous a adressés afin d'illustrer cette page

 
 
 
 
Château de Beauvoir  Château de Beauvoir
 
 
Château de Beauvoir  Château de Beauvoir
 
 
 
   
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.