châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de la Bastie d'Urfé
 
 
château de la Bastie d'Urfé château de la Bastie d'Urfé château de la Bastie d'Urfé
 
 

  Une grange monastique installée sur les bords du Lignon par les moines du prieuré de Champdieu est à l’origine de la propriété de la Bâtie au XIe siècle. Elle devient ensuite une maison-forte avec son pont levis et ses fossés. La famille d’Urfé, descendue de sa forteresse des Cornes d’Urfé à Champoly, près de Saint Just en Chevalet, s’installe à la Bâtie à partir du XIIIe siècle. Érigé au XVe siècle le manoir familial de la Bastie, un édifice à l’origine de style médiéval a par la suite été transformé par Claude d'Urfé, ambassadeur de François Ier à Rome pour le concile de Trente. Il s'inspira de ses séjours en Italie pour aménager dès 1535 sa demeure en un joyau de la Renaissance italienne et française et devenir le fleuron du Forez. Claude d'Urfé a voulu exprimer à travers l’architecture et les décors de son château différentes idées: son amour pour sa femme, sa passion pour les arts et pour la connaissance et sa pensée philosophique. Il a passé commande à de grands artistes pour l’embellir.
Le château adopte un plan régulier en U, sur une plate-forme autrefois entourée de douves en eau (dérivation du Lignon). Il est construit en pisé (corps de logis ouest) et en moellons de granite enduits. Le corps de bâtiment principal, comprenant la grotte, la chapelle, la bibliothèque et les chambres des maîtres occupe le sud de la cour. L'étage et le comble sont desservis par un escalier en vis. Le toit pentu est couvert d'ardoise, le comble est éclairé par des lucarnes. Le logis est flanqué au sud par deux bastions de plan polygonal, à rez-de-chaussée voûté (plein cintre à l'ouest, anse de panier à l'est), et à toit terrasse. Le corps ouest est constitué de pièce de service et de pièces de réception à l'étage, donnant sur une galerie desservie par une. L'aile est forme un corps de garde avec sous-sol voûté en anse de panier et rez-de-chaussée constitué de cellules voûtées en berceau, sauf une, voûtée d'arêtes. les toits de ces deux ailes sont à longs pans et croupes, en tuile creuse.
Les magnifiques jardins du XVIe siècle qui entoure le château de la Batie, bordés par un canal en amont du Lignon, et aujourd'hui reconstitués comme aux origines, comprennent des parterres de buis divisé en seize compartiments géométriques et symétriques, une rotonde, une fontaine de marbre blanc fontaine de la vérité d’amour, un dédale, une pergola et un bassin. Une partie de la balustrade a été réalisée à l’identique. Également disparu, une partie du jardin composée d’un labyrinthe de coudriers.
Le temple, par la perfection de son dessin architectural, est significatif du tournant plus classique pris par le chantier de la Bastie dans les années 1550. Il est décrit dans son état d'origine par L'Astrée : il abritait une fontaine en marbre et était surmonté d'une statue de Cérès. L'état de délabrement de la fontaine est mentionné dès 1683. En 1811, elle a disparu et il ne reste que le pied de la statue (fragment déposé à la Bastie). Entre 1951 et 1995, la statue de Bacchus est placée dans le temple. Cette dernière ayant été remise ne place dans la grotte, une fontaine a été restituée à son ancien emplacement. Le temple est situé au centre du parterre de carrés du jardin. Il adopte un plan en rotonde, couvert d'uns coupole supportée par des fragments d'entablement reposant sur une colonne et un pilier doriques, dont les chapiteaux sont disposés perpendiculairement. Les supports et la corniche sont en granite, la coupole, les arcs qui la soutiennent et les écoinçons sont en brique enduite. Le toit conique est en ardoise. Le décor sculpté des l'entablement et des chapiteaux était complété par des masques en terre cuite disposés dans les écoinçons au-dessus des colonnes.
Sauvé de la ruine par la Société Historique et Archéologique du Forez, la Diana, en 1909, il est classé monument historique depuis 1912. D’importants travaux réalisés par le Conseil général de la Loire depuis 1990 ont permis d’améliorer l’image de la Bâtie et l’accueil des visiteurs. En sept ans, le Conseil général a engagé pour 1 140 000 euros de travaux pour redonner vie à ce site majeur de la Loire.

Éléments protégés MH : le château de la Bastie-d'Urfé en totalité: classement par arrêté du 25 octobre 1912.

château de la Bastie d'Urfé 42130 Saint-Étienne-le-Molard, tél. 04 77 97 54 68, ouvert de novembre à mars, mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 14h à 17h, en avril, mai, juin, septembre et octobre tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h, en juillet et août : tous les jours de 10h à 12h et de 13h à 18h.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
Nous remercions chaleureusement M. Yann Enjolras pour les photos qu'il nous a adressées afin d'illustrer cette page.

 
 
 
 
château de la Bastie d'Urfé château de la Bastie d'Urfé château de la Bastie d'Urfé château de la Bastie d'Urfé
 
 
 
château de la Batie d'Urfé château de la Batie d'Urfé château de la Batie d'Urfé château de la Batie d'Urfé
 
 
 
château de la Batie d'Urfé château de la Batie d'Urfé château de la Batie d'Urfé château de la Batie d'Urfé
 

 

château de la Batie d'Urfé château de la Batie d'Urfé château de la Batie d'Urfé château de la Batie d'Urfé
 
 
 
   
 
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.