châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Sury
 
 

    Les premières mentions de Sury-le-Comtal datent de 1092 avec la construction d’un prieuré par le comte du Forez Guillaume 1er. La ville fut la résidence des comtes du Forez qui y édifièrent un château vers 1079, avec remparts et fortifications. Elle conserva un rôle important jusqu’au XVIe siècle sous le gouvernement des comtes du Forez. Cependant à partir de la mort de Jean en 1333, les comtes du Forez se désintéressent quelque peu de Sury, et cette situation fut confirmée après la mort de Jean II qui n’avait pas de descendance. Sa nièce Anne d’Auvergne de Forez qui hérita du comté était mariée au duc Louis II de Bourbon depuis 1371. Dès lors le Forez entra dans le giron des ducs de Bourbon, puis dans le domaine de la Couronne de France en 1531 (François Ier), lorsque les biens du connétable duc de Bourbon furent confisqués en 1523-1527 après la trahison du duc. Le marquisat de Sury fit partie du domaine royal jusqu’au début du XVIIe siècle. C’est Henri IV qui échangea le domaine de Sury contre d’autres terres à Fontainebleu. C’est alors que Jacques de La Veuhe, riche personnage forézien, en fit l’acquisition. Il fit reconstruire le château dans le style du XVIIe siècle entre 1614 et 1625. Son épouse Anne de Rostaing fit édifier une petite chapelle. Le château échut par testament à Pierre d’Escoubleau, Marquis de Sourdis, fils du second mari d’Anne de Rostaing (et non aux enfants de Jacques de la Veuhe). C’est lui qui fit réaliser par Désiré Claude les remarquables décorations intérieures du château que l’on peut encore voir aujourd’hui. Au décès de Pierre d’Escoubleau en 1660, le château est revenu à sa fille Madeleine qui épousa en 1677 Charles Ignace de La Rochefoucauld de Rochebaron. Mais ces nouveaux propriétaires n’y résidèrent pas. En 1735 le domaine fut vendu à Christophe Delafrasse de Seynas, chevalier et conseiller du roi et passa à son fils Claude en 1745. Au moment de la Révolution, en 1791, la propriété est vendue à Antoine Henri Jordan et Jean-Baptiste Jordan Dugas de Chassagny. Le premier épousa la fille du second en 1792. Leurs descendants ont conservé le château jusqu’en 2015. Il a ensuite été acquis par la famille Bernard. Il a récemment développé une activité de maison d’hôtes.
Niché à 380 mètres d'altitude, l'édifice que l'on peut admirer aujourd'hui a conservé quelques traces de son passé dont un pont-levis et des pièces intérieures. Cette demeure au toit plat, construite autour d'une terrasse présente avec sa façade ornée d'une corniche ouvragée, un style architectural qui rappelle celui que l'on rencontre dans le nord de l'Italie. Le château comporte de magnifiques intérieurs décorés à partir de 1642 par l’ornemaniste Germain Beaudoin et le sculpteur Claude Désiré: lambris, plafonds à compartiments, cheminées surmontées de trumeaux en guirlandes, rinceaux et figures encadrant un panneau central peint ; galeries à balustres ; cariatides. Ces décors ont encore été conservés malgré l’incendie qui a dévasté une partie du château en 1937. La cour d'honneur se termine par une colonnade, qui encadre la vue sur la cour du château, les arbres du parc, la pièce d'eau et à l'horizon, les Monts du Forez. Le jardin actuel de style paysager a été réalisé au XIXe siècle en remplacement d'un jardin régulier du XVIIIe siècle, qui s'étendait sur la façade ouest. La pièce d'eau alimentée par un béal provenant de la rivière Mare est le seul vestige qui daterait de ce jardin régulier, dont l'axe de composition est encore très visible. On y accède par une terrasse plantée sur sa périphérie d'une haie de buis et par un escalier à deux volées latérales. L'ensemble du parc est ceinturé d'une allée périphérique qui longe la propriété. La prairie à l'ouest de la pièce d'eau sert de pâture à des bovins et participe à l'esprit champêtre des jardins du XIXe siècle.

Éléments protégés MH : les six pièces suivantes : le grand salon ; le salon d'été ; la salle à manger ; la bibliothèque ; la chambre de Médicis ; la chambre de Diane : classement par arrêté du 12 avril 1948. Le deuxième grand salon situé au rez-de-chaussée, entre le salon d'été et la bibliothèque : classement par arrêté du 8 avril 1963. Le château en totalité, à l'exclusion des parties déjà classées, soit : les façades et les toitures, les autres pièces et intérieurs, les communs et la petite salle d'eau, l'ouvrage d'entrée avec son pont-levis, les vestiges de la partie en ruine de l'ancien corps de logis, l'orangerie ainsi que la parcelle sur laquelle ils se trouvent : inscription par arrêté du 8 juillet 2011.

château de Sury le Comtal 42450 Sury le Comtal, tel. 04 77 30 18 80, les propriétaires proposent une chambre et deux suites. L'étang, la porte fortifiée, les terrasses face aux monts d’Auvergne et la piscine sont à votre disposition pour les moments de repos et de détente.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de la Loire" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 
 
 
   
 
 


(1)  
     source :  https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.