châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Lacapelle Marival
 
 

  Lacapelle-Marival, ou Merlival, a fait partie de la baronnie de Cardaillac. Bertand III de Cardaillac, sénéchal du roi d'Angleterre pour le Limousin, le Périgord et le Quercy en 1261, est seigneur de Bioule, de Lacapelle-Marival et autres places. L'un de ses fils, Géraud, serait à l'origine de la branche des Cardaillac-Lacapelle, mais L. d'Alauzier pensait plutôt à une descendance féminine avec alliance avec les Castrie. Aucun autre renseignement ne vient éclairer l'histoire de la seigneurie et du château avant la fin du XVe siècle. Astorg de Cardaillac, seigneur de Lacapelle-Marival, Saint-Sernin et autres lieux, est mentionné en 1499 et, en 1504, il dénombre au roi pour Lacapelle-Marival avec une maison et toutes justices. Sa succession suscite un procès terminé en 1521 par un arrêt du Parlement de Toulouse, qui attribue Lacapelle-Marival à Gilbert de Cardaillac, au détriment de sa nièce. Une expertise faite vingt ans plus tard fournit une description très précise de l'état du château de "feu Gilibert", décédé en 1536 ou peu avant, et des travaux réalisés par son successeur, dont le nom n'est pas mentionné. Henri-Victor de Cardaillac, marié en 1624 à Elisabeth de Pluvinel, obtient de Louis XIV l'érection de la seigneurie en marquisat en 1645. En 1732, le château et les terres sont vendus au maréchal Loupiac de La Devèze, dont hérite, en 1742, son petit-fils Joseph de Glandié, seigneur de Vareix, qui occupe les lieux. En 1757, la seigneurie passe à son frère Louis de Vareix, puis en 1766 à son neveu Alphonse-Louis de Montet. Le château est pillé de fond en comble en 1789. De fait, le château de Lacapelle-Marival n'a jamais fait l'objet d'une véritable étude, et les éléments principaux de son histoire et de sa description, sans cesse repris, sont dus à la brève notice de J.-A. Delpon, de 1831. Ainsi reconnaît-on habituellement dans ce qu'il est convenu d'appeler le "donjon" le premier château qui aurait été construit vers 1270 par Géraud de Cardaillac, alors que rien ne permet d'attribuer au XIIIe siècle une quelconque partie de l'édifice qui nous est parvenu. Si un premier château a existé, il pouvait se trouver dans le "fort", à proximité de l'église.
Les dispositions d'ensemble et les formes du donjon, et l'un des décors peints conservés, appartiennent bien à la fin du XVe siècle ou au début du XVIe, et il faut donc en attribuer la construction à Astorg de Cardaillac. C'est sans doute à cet état qu'appartenaient l'escalier en vis et les croisées et demi-croisées décrits par l'état des lieux de 1541. Les rares vestiges de fenêtres de l'état d'origine indiquent que la mise en chantier du deuxième corps de bâtiment s'est faite au cours de la même campagne de travaux ou peu après. Les procès engendrés par la succession d'Astorg de Cardaillac semblent avoir interrompu les travaux (ce que constatent les experts de 1541) qui ne sont repris qu'au début des années 1530 par l'héritier de Gilibert. La distribution et l'aspect du château ont été profondément modifiés dans le deuxième quart du XVIIe siècle, sans doute pour Henri-Victor de Cardaillac (les initiales E et H surmontées d'une couronne de marquis figurent sur le plafond peint du corps de logis sud), avec en particulier la construction d'un escalier à volées droites, le remplacement des croisées par de grandes fenêtres rectangulaires et l'ajout d'un niveau au corps de logis secondaire.
 Le "donjon" est le corps principal du château : de plan rectangulaire, et non carré, il doit sans doute son appellation à sa hauteur et à son couronnement de mâchicoulis complété par des tourelles d'angle. Ses élévations montrent des phases successives de construction. Un mur de refend longitudinal divise les niveaux recoupés en quatre pièces par des cloisonnements transversaux. Le corps de logis secondaire est lié au donjon par un angle, tous deux desservis par l'escalier à volées droites et mur noyau du XVIIe siècle. C'est un bâtiment en simple profondeur, divisé par un refend médian, flanqué aux angles sud-est et sud-ouest de deux tours rondes qui étaient couronnées de mâchicoulis dont subsistent les consoles. Il ouvre au sud sur une esplanade terrassée dont le tracé suggère l'existence de bastions. Le château conserve des ensembles de peintures murales et un plafond peint remarquables. Il mériterait une étude approfondie à confronter à la description de l'état des lieux en 1541.

Éléments protégés MH : le château de Lacapelle Marival en totalité : classement par arrêté du 24 janvier 1939.

château de Lacapelle Marival 46120 Lacapelle-Marival, visite des extérieurs, aujourd'hui propriété de la commune qui a installé les locaux de la mairie dans l'aile ouest.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
Licence photo©webmaster"B-E", photos ci-dessous interdites à la publication sur internet, pour un autre usage nous demander.

 
 
 
 
château de Lacapelle Marival château de Lacapelle Marival  château de Lacapelle Marival
 
 
château de Lacapelle Marival château de Lacapelle Marival  château de Lacapelle Marival
 
 
 
   
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.