châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Larroque Toirac
 
 

     Larroque-Toirac a été le siège d'une seigneurie dépendant de Montbrun, dont, en 1320, le roi cède la moitié de la baronnie et de ses dépendances, dont Larroque-Toirac, à Arnaud Duèze qui la revend en 1333 à Hugues de Cardaillac-Brengues. En 1320 figure parmi les co-seigneurs de Larroque-Toirac un Bertrand de Ruppe, ou de Laroque, sans doute un descendant des chevaliers qui avaient reçu la garde du castrum. Pierre de Laroque, qui teste en 1410, s'intitule co-seigneur de Laroque-Toirac et seigneur de Lavergne ; lui succèdent Bertrand, marié à Fayt Ebrard de Saint-Sulpice, Jean, marié à Louise Felzins de Montmurat, puis Claude, mentionné en 1474, marié en premières noces à Agnès de Mirabel et qui vit encore en 1504. Les deux fils de Claude, Bertrand et François de Laroque, s'engagent dans un procès coûteux qui les amène à vendre la plupart de leurs revenus de Larroque-Toirac, Frontenac, Carayac, Béduer et Ambayrac, et à hypothéquer le château de Larroque-Toirac qui est finalement vendu, en 1546, à Pierre d'Hujols, bourgeois de Figeac. En 1732, Jean-Joseph d'Hujols lègue ses biens à Raymond de Pontanier du Saulon, puis la seigneurie est vendue vers 1760 à Jean-Joseph Dufau ; en 1840, Charles Dufau vend le château en plusieurs lots, que la commune rachète progressivement pour y installer l'école de garçons. La tour dite des "Cinq Cayres, les vestiges de murs qui la jouxtent ainsi qu'une partie du corps de logis nord, au moins, appartiennent à des constructions qui peuvent dater du XIIIe ou du XIVe siècle. Pour sa plus grande partie, le château actuel date cependant de la fin du Moyen Age. La modénature des fenêtres et des cheminées le situerait dans les dernières décennies du XVe siècle ou au tout début du XVIe siècle. Le nouveau château est la manifestation éclatante de la réussite sociale des Laroque, enrichis par les alliances successives : son commanditaire, Claude de Laroque, a soin de le rappeler en faisant peindre les armoiries de sa grand-mère et de sa mère aux côtés de celles du lignage. La présence, qui n'est pas expliquée, des armes de France, de Savoie et du Dauphiné conduirait à placer l'exécution de ce décor avant 1483, date de la mort de Louis XI (plutôt qu'au début du XVIe siècle, qui est la datation habituellement retenue).
Adossé à un escarpement, le château domine le village de Larroque de sa silhouette pittoresque, avec "sa haute tourelle qui semble échappée d'une illustration romantique pour un conte de fées". Contrairement aux fortifications de falaise, le château est détaché de l'abrupt rocheux dont il est séparé par un chemin, barré au sud par un portail défendu par une archère-canonnière cruciforme. Il présente au sud un corps de bâtiment flanqué d'une grosse tour ronde qui fait fonction de corps d'entrée avec une porte couverte d'un arc brisé et chanfreinée, sur laquelle est sculpté un écu aux armes des Laroque. Ce bâtiment, qui a été arasé pour aménager une terrasse, était relié au corps de logis nord par la tour d'escalier à laquelle on accède, depuis la petite cour qui la précède, par une porte à voussures multiples et arc segmentaire sous une archivolte brisée. Le corps de logis nord, qui confère au château sa silhouette si particulière, est un bâtiment étroit, à six niveaux, flanqué à un angle d'une tourelle haute d'une quarantaine de mètres. Des mâchicoulis sur consoles la couronnaient et formaient aussi une galerie sur l'élévation sud du logis. Les encadrements des fenêtres sont ornés d'un tore retombant sur des bases prismatiques ou de baguettes croisées, ou seulement abattus par un chanfrein ou un cavet. A quelques mètres au nord-ouest du château, mais sur le même replat, sont conservés les vestiges de deux constructions distinctes. La première, de plan rectangulaire et qui était peut-être à une simple maison du castrum, est arasée au-dessous du niveau du chemin actuel et était accessible par une circulation établie en contrebas. La seconde, connue sous le nom de "tour à Cinq-Cayres", est également arasée au niveau du chemin qui permet d'accéder aujourd'hui à la terrasse qui la couvre. Elle présente un plan pentagonal dont l'éperon est tourné vers la falaise en vis-à-vis d'une importante cavité. Cette implantation singulière a conduit à supposer que la tour, dans son état originel, aurait été assez haute pour dépasser le niveau de la falaise et opposer son éperon au rebord du plateau.

Éléments protégés MH : le château de Larroque Toirac en totalité : classement par arrêté du 23 octobre 1995.

château fort de Larroque Toirac 46160 Larroque Toirac. Tel. 06 12 37 48 39, ouvert au public du 1er mai au 31 octobre de 10h à 12h et 14h à 18h.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Licence photo©webmaster B-E, photos ci-dessous interdites à la publication sur internet, pour un autre usage nous demander.
A voir sur cette page "châteaux du Lot" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
château de Larroque Toirac château de Larroque Toirac château de Larroque Toirac château de Larroque Toirac 
 
 
château de Larroque Toirac château de Larroque Toirac château de Larroque Toirac
 
 
château de Larroque Toirac château de Larroque Toirac  château de Larroque Toirac
 
   
 
 


(1)  
  source :  https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.