châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Montal
 
 

        Le repaire de Saint-Pierre, qui occupe le site, est propriété des seigneurs de Miers jusqu'à son achat vers 1500 par Robert de Balsac d'Entragues, conseiller et chambellan de Louis XI : la maçonnerie du rez-de-chaussée de l'élévation ouest, et la croisée qui s'y trouve, datables du XVe siècle, ont pu appartenir à ce premier édifice, ainsi, peut-être, que le niveau de soubassement de l'aile nord. Jeanne de Balsac hérite du fief en 1503 ; elle est veuve d'Amaury de Montal, décédé en 1510, quand elle passe, en 1519, un contrat qui fixe le début de la reconstruction du château, qui portera désormais le nom de Montal. Une pierre du soubassement, retrouvée par Maurice Fenaille, porte l'inscription : "Jehanne de Balsac, dame de Montal, ceste oeuvre fit édifier l'an 1523". Une lucarne porte la date de 1534. Les travaux sont ensuite interrompus et le château reste inachevé : deux ailes seulement sont construites sur les quatre projetées. Le château est très délabré au début du XIXe siècle ; il est acheté en 1879 par un marchand de biens, et dépecé : lucarnes, cheminées, frises, portes, fenêtres et bustes sont arrachés et vendus. Le château est acheté en 1908 par Maurice Fenaille, qui le restaure en rachetant ou en faisant copier par le sculpteur Matruchot les sculptures dispersées lors des ventes de 1881 et 1908. Maurice Fenaille en fait donation à l'Etat en mai 1913.
Installé sur un surplomb dominant la vallée de la Dordogne, le château a été construit entre 1519 et 1534 par Jeanne de Balsac, dame de Montal. Jamais achevé, ce chef-d'oeuvre de la Renaissance se distingue par l'exceptionnelle richesse de ses sculptures. Au début du XVIe siècle, la seigneurie de Saint-Pierre, sur la paroisse de Saint-Jean-Lespinasse, est acquise par les seigneurs de Balsac d'Entraygues. Jeanne de Balsac, épouse du seigneur de La Roquebrou, Amaury de Montal, y entreprend d'importants travaux à partir de 1519. Au repaire médiéval, succède un château de plaisance, pourvu d'une décoration sculptée exceptionnelle. Les deuils successifs qui affectent Jeanne de Balsac, veuve depuis 1510, mettent un terme à ses projets et, dès 1534, les travaux sont suspendus. Le nouveau château, portant désormais le nom de la dame de Montal, ne sera jamais terminé : deux ailes seulement sur les quatre prévues sont achevées. Les deux fils de Jeanne et d'Amaury de Montal disparus avant leur mère, morte en 1559, c'est le fils du cadet Dordet, Gilles, qui reçoit la charge de la seigneurie. Celle-ci passe par héritage aux Pérusse d'Escars, puis à diverses branches collatérales au cours des XVIIe et XVIIIe siècles. En 1771, la seigneurie est vendue au comte de Plas de Tanes. Proposé comme bien national en 1793, le château, abandonné et en fort mauvais état, ne trouve pas d'acquéreur. Il est restitué au comte à son retour d'émigration. Utilisé comme auberge, il est acheté par un banquier de Saint-Céré, puis par un marchand de biens, Macaire du Verdier, en 1879. Ce dernier accomplit en peu de temps une sinistre besogne. La frise sculptée, les portes, lucarnes et cheminées sont démontées pierre à pierre et expédiées à Paris. En deux ventes, une partie des lots trouve acquéreur et le château, saisi par les créanciers, semble condamné. L'un des éminents collectionneurs qui a déjà réuni plusieurs éléments de sculptures, Maurice Fenaille, réussit enfin à acquérir le château en 1908. Ses connaissances historiques, sa fortune et ses relations vont lui permettre de mener, avec autant de rapidité que d'efficacité, une action de sauvegarde magistrale. Ce qui ne peut être acquis auprès des acheteurs des ventes de 1881 et 1903 est copié par l'un des meilleurs artisans de l'époque, Matruchot, travaillant pour Rodin. En 1913, Maurice Fenaille fait don à l'Etat du château de Montal, restauré et admirablement meublé, avec une réserve d'usufruit pour lui et ses enfants.
Dans son état actuel, le logis du château comporte deux ailes disposées en équerre, desservies par le grand escalier contenu dans un pavillon rectangulaire, et auxquelles sont accolées trois tours rondes disposées aux angles extérieurs. L'édifice est bâti en petits moellons réguliers, à l'exception des élévations sur la cour réalisées avec un appareil très soigné de pierre de taille et où se concentre le décor sculpté. La chapelle est située un peu en contrebas, au nord-ouest, précédant des bâtiments agricoles.

Éléments protégés MH : le château de Montal : classement par arrêté du 14 juin 1909. Les terrains contigus au domaine national de Montal : inscription par arrêté du 9 juin 1955. Le domaine foncier : inscription par arrêté du 22 septembre 1995.

château de Montal 46400 Saint Céré, ouvert au public du 2 mai au 31 août de 10h à 12h30 et 14h à 18h30, septembre et avril de 10h à 12h30 et 14h à 17h30, fermé les lundis et mardis...

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
Licence photo©webmaster B-E, photos ci-dessous interdites à la publication sur internet, pour un autre usage nous demander.

 
 
 
 
chateau de montal chateau de montal Château de MontalSaint Céré 
 
 
Château de MontalSaint Céré Château de MontalSaint Céré Château de MontalSaint Céré  Château de MontalSaint Céré
 
 
Château de MontalSaint Céré  Château de MontalSaint Céré
 
 
 
   
 
 

(1)    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.