châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Chantilly
 
 

 Il ne reste de l'ancienne forteresse médiévale (1386) des Orgemont que la base des sept tours, baignant dans les douves. En 1484, Pierre d'Orgemont, sans enfant, lègue Chantilly à son neveu Guillaume de Montmorency. Le Connétable Anne de Montmorency (1493 - 1567), compagnon d'armes du roi François Ier à Marignan, joue un rôle politique éminent sous François Ier et Henri II, qui viennent souvent à Chantilly. Il fait rénover le château médiéval par l'architecte Pierre Chambiges. Vers 1560, il commande à Jean Bullant, déjà architecte de son château d'Ecouen, la construction de la Capitainerie ou Petit Château, partie la plus ancienne de Chantilly. Anne de Montmorency fait aménager la terrasse où se dresse aujourd'hui sa statue équestre réalisée par Paul Dubois en 1886, et construire sept chapelles dont trois subsistent. Chantilly conserve différents objets d'art venus d'Ecouen dont quarante quatre vitraux en grisaille, représentant les amours de Psyché et de Cupidon.
Son petit-fils, Henri II de Montmorency, élève dans le parc la Maison de Sylvie. En révolte contre le Roi Louis XIII, il est décapité à Toulouse en 1632. Chantilly est alors confisqué par le roi Louis XIII. En 1643, la demeure est rendue à la soeur d'Henri II de Montmorency, épouse d'Henri II de Bourbon-Condé, parents du Grand Condé. Louis II de Bourbon Condé (1621-1686), dit le Grand Condé, transforme le domaine en faisant dessiner le parc par André Le Nôtre, le futur jardinier du château de Versailles. Le Nôtre canalise la Nonette pour créer le Grand Canal, dessine les parterres français au nord du château, et il fait construire par Daniel Gittard le Grand Degré et crée la perspective actuelle allant  de la Grille d'Honneur à la terrasse. Le Grand Condé fait de Chantilly un lieu de fêtes et un cercle littéraire où voisinent La Fontaine, La Bruyère, Madame de Sévigné, Bossuet, Madame de La Fayette, et l'évêque de Meaux qui écrira l'oraison funèbre du Grand Condé. En leur honneur, les deux allées parallèles, qui encadrent les parterres, prennent le nom d'allées des Philosophes. Le Grand Condé donne des bals et des feux d'artifice dans ce site enchanteur. Molière joue Tartuffe à Chantilly. Le fils du Grand Condé, le prince Henri-Jules, fait transformer par Jules Hardouin Mansart le grand château dont les travaux sont achevés par Jean Aubert. Louis-Henri, prince de Bourbon Condé, 1er ministre de Louis XV de 1723 à 1726, fait bâtir par Jean Aubert les Écuries, chef-d'oeuvre architectural du XVIIIe siècle, décore les appartements du petit Château, crée la manufacture de porcelaine de Chantilly, fait aménager un cabinet d'histoire naturelle. Pour décorer les appartements, il fait appel aux peintres Oudry, Nattier, Desportes et Huet. Son fils, Louis-Joseph, prince de Condé, fait construire le Jeu de Paume en 1756, le château d'Enghien et le long bâtiment classique situé à droite de la grille d'honneur, édifié par Jean François Leroy de 1769 à 1772.
En 1774, il fait dessiner le jardin anglo-chinois et construire "le Hameau", groupe de cinq maisons rustiques qui inspira le "Hameau de la reine Marie Antoinette" au Trianon de Versailles. Hostile aux idées du Siècle des Lumières, il émigre et en 1792 forme l'armée d'émigration, dite armée de Condé. Les collections du château sont saisies comme biens d'émigrés et transportées au Louvre et il sert de prison. En 1799, les bâtiments sont vendus à des démolisseurs qui détruisent le grand château jusqu'à la terrasse, le parc est ravagé. Après 1815, le prince Louis-Joseph, revenu d'émigration, fait restaurer les appartements et il obtient le retour d'une partie des collections. En 1817, il fait dessiner le jardin à l'anglais par l'architecte Victor Dubois. Le fils de Louis Joseph, Louis-Henri Joseph, duc de Bourbon, sans héritier, après l'assassinat de son fils dans les fossés du château de Vincennes en 1804, lègue ses biens en 1830 à son petit-neveu, Henri d'Orléans, duc d'Aumale, alors âgé de huit ans, cinquième fils du roi Louis Philippe. Militaire, le duc d'Aumale fait ses premières armes dès 1840 en Algérie, s'illustre en mai 1843 lors de la prise de la Smalah d'Abd el Kader. De Juillet de 1830 à 1848, il fait décorer ses appartements par Eugène Lami, et élever par l'architecte Duban une galerie de bois pour les desservir, mais il doit quitter la France après la Révolution de 1848. Exilé à Twickenham près de Londres, il réunit les collections conservées aujourd'hui à Chantilly. A son retour après 1871, veuf et ayant perdu ses deux fils à l'âge de 18 et 21 ans, il fait reconstruire le château de Chantilly de 1875 à 1885 par l'architecte Honoré Daumet, afin d'y présenter ses collections. Le duc d'Aumale, membre de l'Institut de France depuis 1871, lègue à l'Institut le château en 1884, sous réserve qu'après sa mort le musée Condé soit ouvert au public, que sa présentation soit préservée et que les collections ne puissent être prêtées. Le musée Condé sera ouvert moins d'un an après sa mort, le 17 avril 1898.

Éléments protégés MH : le Jeu de Paume, à l'exclusion des intérieurs de l'appartement du conservateur : classement par arrêté du 24 octobre 1988. Le petit château de Bullant, y compris la galerie de Duban. Les parties suivantes du grand château de Daumet : les façades, les toitures et le gros oeuvre ; l'escalier d'honneur, y compris les peintures de la voûte ; les peintures murales de la galerie des cerfs par Baudry. Les grandes écuries, y compris le manège et la porte Saint-Denis. Le château d'Enghien. L'ensemble des terrasses, parterres et plans d'eau. Les bâtiments et les fabriques suivants : les deux pavillons de Mansart encadrant l'entrée, ainsi que la grille et le pont qui les précèdent ; le hameau ; la maison de Sylvie ; la chapelle Saint-Jean, la chapelle Saint-Paul et la chapelle Sainte-Croix avec son obélisque ; la fontaine de Beauvais, y compris le bassin enfoui, le mur du fond et les deux rampes ; la fontaine des Druides (ou des Truites) et la fontaine de Sylvie ; l'île d'amour, le pont des grands hommes ; les ruines du temple de Vénus ; la glacière du parc de Sylvie et celle du carrefour des lions. Les statues du parc suivantes : la statue équestre du connétable de Montmorency par Paul Dubois et les bornes qui l'entourent ; Louis XIV terrassant la fronde par Gilles Guérin ; les statues du grand degré par Hardy (1682) : deux fleuves, Acis, Galatée, Aréthuse, Alphée ; les statues du parterre d'eau : Bacchus, Hébé, par Deseine (1789) , Pluton, Proserpine, par Chapu (1884) , trente vases florentins (1785), le grand Condé, par Coysevox, Molière, Le Nôtre, par Tony Noël (1880), La Bruyère, par Thomas (1880), Bossuet, par Guillaume (1880), Bacchus, Silène, copies d'après l'antique (XVIIe siècle) ; le groupe du Boulingrin : Hercule enlevant Déjanire, par Nicolas Dremin (1707) ; le jardin anglais : Eros, d'après l'antique, par Jonchery (1895), Vénus pudique, d'après l'antique (XVIIe siècle), Vénus callypige, d'après l'antique (XVIIe siècle), buste d'homme, d'après l'antique (XVIIe siècle) ; parc : buste de cérès (XVIIe siècle), quatre bustes d'empereurs, d'après l'antique (XVIIe siècle), les quatre éléments (le feu et l'air par Legrand, 1707, l'eau et la terre par Poissant, 1705 et 1707) ; abords : deux lions, par Legrand (1707) ; maison de Sylvie : bustes de Bacchus et de Flore (XVIIe siècle) ; parc de Sylvie : Jupiter, terre cuite (XVIIe siècle) : classement par arrêté du 30 décembre 1988. La statue ornant le carrefour de Diane ; l'ensemble des statues, bancs et vases ornant le parc de Chantilly, à l'exception de ceux déjà classés : inscription par arrêté du 30 décembre 1988.

château de Chantilly 60500 Chantilly, tél. 03 44 62 62 69, le château, le parc et le musée sont ouverts au public tous les jours sauf le mardi, d'avril à octobre de 10h à 18h sans interruption.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Licence photo©webmaster"B-E", photos interdites à la publication sur internet, pour un autre usage nous demander (Contact)
A voir sur cette page "châteaux dans l'Oise" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
château de Chantilly château de Chantilly château de Chantilly
 
 
château de Chantilly château de Chantilly château de Chantilly château de Chantilly
 
 
 
château de Chantilly château de Chantilly château de Chantilly
 
 
château de Chantilly - musée Condé château de Chantilly - musée Condé château de Chantilly - musée Condé château de Chantilly - musée Condé
 
 
château de Chantilly  les grandes écuries château de Chantilly  les grandes écuries château de Chantilly  les grandes écuries château de Chantilly  les grandes écuries
 

voir sur cette page des photos aériennes du château

     
   
 
 


(1)
    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.