châteaux de France
             Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact
 
 
 
 

 

 
Château de Carrouges
château de Carrouges

   D’abord oppidum défensif (place forte en hauteur) situé à la frontière méridionale du duché normand de Guillaume le Conquérant, vainement assiégé par les Plantagenêt en 1136, et détruit au début de la Guerre de Cent Ans, il fut reconstruit dans la vallée au milieu des étangs, entre Maine et Normandie, par les seigneurs de Carrouges, qui se le virent confisquer pour insurrection par le Roi d’Angleterre. Jean de Carrouges IV, à l’origine du château dont subsiste le donjon, était chambellan du comte Pierre II d'Alençon il devînt chevalier d’honneur du roi Charles VI à la suite d'un duel où il avait mis en jeu sa vie pour sauver son honneur et celui de son épouse, Marguerite de Thibouville qui avait été violée pendant son absence. Il fut aux côtés des rois de France pendant la guerre de cent ans. Au terme de celle ci, et dès son couronnement, le roi Louis XI entreprendra la ruine qui avait bouté les Anglais hors du Royaume, en désacralisant la chevalerie. Louis XI n'hésitera pas à en faire tomber les principaux membres et anciens compagnons de Jeanne la Pucelle tel le duc Jean II d'Alençon.

       Il utilisera même son chambellan, Jean Blosset qui en tirera un bon enrichissement consolidé par les alliances que Louis XI lui permit de conclure avec de riches héritières de Bretagne. Ses alliances et sa charge, donnèrent à Jean Blosset les moyens de restaurer et d'agrandir le château qui avait subi de gros dommages à la suite de sa confiscation par Henri VI d'Angleterre après la bataille de Verneuil. Jean Blosset (fils de Guillaume Blosset, époux de la dernière Dame de Carrouges) est le bâtisseur de l'aile Nord Est du château dans laquelle il hébergera Louis XI, entre autres, le 11 août 1473, et c'est à cette époque que l'on transforme les châteaux-forts en châteaux habitables. Il fit élever, sur les prières de son épouse Marguerite de Derval, une chapelle qu’elle voulut placer sous le vocable de Notre Dame de Bon Confort et qu'elle transformera en 1493, en chanoinerie, après sa mort. Cette collégiale, fondée sous Louis XI, abrite le siège du parc naturel régional Normandie Maine. Blosset n'ayant pas eu d’héritier, c’est sa sœur Marie qui transmettra le domaine à son fils Jean Le Veneur.

château de Carrouges
château de Carrouges

       Celui-ci ornera l'édifice d’un châtelet à la Renaissance. A nouveau fortifié au temps des guerres de Religion (bastion ouest), il devint, au cours du Grand Siècle, une résidence somptueuse, réaménagée au Siècle des Lumières. Au début du XVIe siècle, Jean Le Veneur, évêque, comte de Lisieux (fils de Philippe Le Veneur, baron de Tillières et de Marie Blosset) est le bâtisseur du pavillon d'entrée et le châtelet. Proche de François Ier, il siège à son conseil. Il devient cardinal en 1533, il meurt en 1543. Au XVIIe siècle, Tanneguy II Le Veneur vécut sur ses terres de Tillières et laissa Carrouges à son frère Jacques, abbé de Silly. En 1637, Jacques Le Veneur de Tillières se démit de son abbaye pour se consacrer entièrement au château de Carrouges en faisant aménager et décorer l'édifice et le parc. La famille s'insère également dans la vie locale par une activité de maîtres de forge. A la fin du XVIIIe siècle, Alexis le Veneur, vicomte de Tillières, est militaire et partisan des idées progressistes. Il est l'époux d'Henriette de Verdelin, fille de la marquise de Verdelin, protectrice de Jean-Jacques Rousseau.

 Adhérant à ses idées, il prend position pour l'abandon des privilèges avant la Révolution. Il participe à plusieurs campagnes militaires qui lui valent le grade de lieutenant général, puis général de division, il est élu maire de Carrouges, administrateur du département de l'Orne, premier président du Conseil général de l'Orne et enfin député de l'Orne au Corps Législatif. Il est fait comte d'Empire avec majorat par Napoléon Bonaparte, il meurt en 1833. Le château restera cinq siècles dans cette noble famille Le Veneur, dont les membres remplirent dignement leur rôle social jusqu’au 23 avril 1936, date à laquelle Gaston Tanneguy, comte Le Veneur de Tillières, n’ayant pas eu de descendance mâle et subissant le déclin de l'économie rurale de l'entre deux guerres, est contraint de céder le château à l’État.
Eléments protégés MH : le château, les douves, la terrasse, la porte d'entrée, la colonnade, le parc et les jardins avec leurs portes et les grilles anciennes : classés Monuments Historiques par arrêté du 6 décembre 1927.

château de Carrouges
château de Carrouges

 
château de Carrouges 61320 Carrouges, tél. 02 33 31 16 42, ouvert tous les jours du 2 janvier au 31 mars de 10h à 12h et 14h à 17h, du 1er avril au 15 juin de 10h à 12h et 14h à 18h, du 16 juin au 31 août de 9h30 à 12h et 14h à 18h30, du 1er au 30 septembre de 10h à 12h et 14h à 18h et du 1er octobre au 31 décembre de 10h à 12h et 14h à 17h.

 
Ce site recense tous les châteaux et manoirs de France, si vous possédez des documents concernant ce château, (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.

Nous remercions M. Vincent Tournaire, du site : http://webtournaire.com/paramoteur.parapente.htm, pour les photos aériennes qu'il nous a adressées. (photos interdites à la publication)

 

 

 
 
 
 

 
 
 

 

 
 
 
 

 
(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
Copyright ©webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu     Tous droits réservés.