châteaux de France
           Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact         Liens
 
 
 
 
Château d'Épinac
 

 

 
château d'Épinac

    Cette seigneurie, dont le nom ancien était Monétoy, est mentionnée dès 1209. Hugues de Monétoy, dernier de ce nom, périt à Nicopolis en 1396. Partage en 1401 entre Agnès de Rufey, agissant tant pour elle que pour ses enfants Pierre, Philippe, Guy et Marie, coseigneurs de Monestoy, et Agnès de Blaisy, veuve de Philippe de Monestoy. A la part d'Agnès de Ruffey, la tour d'entrée et les murs du château jusqu'à une petite tourelle et les bergeries ; à la part d'Agnès de Blaisy, deux grosses tours carrées en pierre et ce qui est construit entre les deux tours. Par des lettres de Philppe le Bon en date du 2 décembre 1427, on voit qu'à cette date, Guillaume de Saint-Mesme était seigneur de la moitié des chastel et terre de Monestoy, que le duc avoit confisqué à son profit l'autre moitié qu'avait Guyot de Mipont, et que, depuis cette confiscation, Agnès de Blaisy "jadis dame douhairière pour la moitié dudit Monestoy" était décédée sans avoir acquitté une rente due sur les biens confisqués, ce qui indique que Guyot de Mipont était fils et héritier de ladite Agnès.

En 1430, Monétoy est en la possession de Pierre de Bauffremont qui le vend à Nicolas Rolin, chancelier du duc Philippe le Bon. Nicolas Rolin fait exécuter au château des réparations et d'importantes reconstructions : la tour de la porte fut fort exhaussée, un escalier de pierre installé dans la tour des chevaliers et la tour Notre-Dame reconstruite à neuf, comme le révèlent les comptes des corvées des habitants et des dépenses de travaux de fournitures. Ses descendants demeurèrent possesseurs du château. C'est Louis II de Pernes qui fait substituer, par lettres patentes, Monétoy. En 1734, le maréchal Gaspard de Clermont-Tonnerre, seigneur d'Epinac, y fit les premières recherches de houille, qui amenèrent l'établissement d'une verrerie. Durant la Révolution le château fut confisqué et son fils, Jules-Charles-Henri de Clermont-Tonnerre, fut guillotiné. En 1839, Monnier mentionne: "le château, construit au faîte d'un petit mamelon, était autrefois fortifié. Démoli en partie, il ne se compose plus que d'un corps de bâtiment flanqué de deux tours".

château d'Épinac

Le château est constitué par deux bâtiments, formant un angle obtus saillant à l'ouest, et flanqués au nord et au sud de deux tours carrées. Cet ensemble sépare à l'ouest une terrasse semi-circulaire dominant la vallée de la Drée, et à l'ouest un verger commandant le chemin d'entrée au sud. L'entrée du parc, à l'est, est dominée par une tour ronde sous toit de tuile conique. Le rez-de-chaussée voûté est équipé de trois archères canonnières, et d'une latrine aménagée dans une niche. Le premier étage de cette tour, accessible par un escalier extérieur dans le verger, est équipé en pigeonnier à nids carrés. L'accès actuel se fait par une allée qui aboutit à une sorte de basse-cour, fermée au sud par la maison du portier, et au nord par des bâtiments de communs, qui, en 1810, étaient encore reliés au corps principal du château. Le logis seigneurial, très restauré, se dresse au nord-ouest de la basse cour. Il est constitué de deux bâtiments rectangulaires, sur caves voûtées, à rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble sous toit à deux pans.

Ces logis sont percés de croisées plus ou moins restaurées à l'est, et de baies rectangulaires modernes à l'ouest. Ils s'allongent du nord au sud, et forment un angle obtus saillant à l'ouest. Sur cet angle est bâti une orielle en encorbellement, terminée au niveau du comble par un étage entièrement vitré. Sur cour, dans l'angle des deux bâtiments se dresse une tourelle d'escalier octogonale semie-hors-œuvre. La tour nord est bâtie dans le même axe que le bâtiment nord. Elle est bâtie en moyen appareil soigneusement agencé, avec des pierres d'angles très longues. Elle comporte un rez-de-chaussée, trois étages carrés et un étage défensif. La tour nord est une tour porche en moyen appareil parfaitement équarri, d'aspect moderne, mais qui ne semble néanmoins pas le résultat d'une restauration. Elle s'ouvre au rez-de-chaussée par une grande porte cochère surmontée d'un arc segmentaire, inscrit dans la réserve rectangulaire du pont-levis. Au début du XXe siècle, le château, morcelé en plusieurs habitations, était assez délabré. Depuis, le domaine a été restauré...

 
château d'Épinac 71360 Épinac, il domine de sa haute silhouette la vallée de la Drée, propriété privée, ne se visite pas, visible de l'extérieur.

Ce site recense tous les châteaux et manoirs de France, si vous possédez des documents concernant ce château, (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
 
Propriétaire de cette demeure, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant par mail des photos pour illustrer cette page, merci.

Nous remercions M. Phildic pour les photos qu'il nous a adressées afin d'illustrer cette page. (1)

 

 
 

 

 
 
 
 

 

 


(1)      Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers mais également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 

Copyright © webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu Tous droits réservés