châteaux de France
           Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact         Liens
 
 
 
 
Château de l'Épervière
 

 

 
château de l'Épervière   Gigny-sur-Saône

     Le 20 février 1517, reprise de fief de la moitié de la maison forte de l'Epervière avec les cens rentes justice haute, moyenne et basse par Jean de Lugny, chevalier. Le 10 août 1534, dénombrement par damoiselle Adrienne de la Perrière, de la moitié de la tierce partie qu'est un sixième de la terre et seigneurie de l'Epervière partant avec damoiselle Margueritte Foucault, nièce et héritière dudit feu seigneur de Foucault. Il est mentionné en 1747 que le château actuel de l'Epervière semble avoir été précédé de plusieurs autres châteaux élevés dans le même enclos, mais sur des points différents. Ainsi on voit, sur un plan qu'il a dû exister dans ce vaste parc trois châteaux divers. Vers 1500 fut bâti un château de style Renaissance. Il précéda celui qui est visible actuellement. En effet il n'en restait plus que des ruines lorsque le baron François-Julien Geramb, magnat de Hongrie et ancien ministre de l'empereur Joseph II, ayant acquis la terre en 1788, y bâtit une nouvelle demeure. Ne fut conservé de l'ancienne habitation (datant du XVIe siècle) que le pont qui la précédait et l'aile droite.

Celle-ci, à peine achevée, fut laissée à l'abandon. Elle fut restaurée en 1830 par Arnoud de Joux de Ronfaud. Une nouvelle restauration en a été entreprise depuis 1966. L'actuel château de l'Epervière, qui sert de restaurant au camping de luxe de l'Epervière est constitué de trois corps de bâtiment en U autour d'une cour carrée ouverte au nord, formant un ensemble de quarante mètres de côté, flanqué d'un pavillon rond au milieu de la façade sud. Ce château moderne a pris la place d'un château plus ancien, entouré de fossé, flanqué au nord de deux tours carrées, et qui est dessiné sur le plan terrier de 1747. De ce château primitif, il reste le fossé nord-est et est, et la base du bâtiment est, marqué par un cordon d'escarpe. Le pont-dormant de pierre est une réfection de 1767.
 
Eléments protégés MH : les façades et les toitures du bâtiment principal et des deux ailes des communs ; le portail avec sa grille en fer forgé : inscription par arrêté du 23 juillet 1976.

château de l'Épervière   Gigny-sur-Saône
château de l'Épervière   Gigny-sur-Saône

 
château de l'Épervière 71240 Gigny-sur-Saône, tél. 03 85 94 16 90, restaurant, visite des extérieurs.


Ce site recense tous les châteaux et manoirs de France, si vous possédez des documents concernant ce château, (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.

 
Propriétaire de cette demeure, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant par mail un historique détaillé, merci.

Licence photo©webmaster"B-E", libres de droit à condition de nous demander et citer la source. (1)

 

 
 

 

 
 
 

 

 

 
(1)    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers mais également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 

Copyright © webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu Tous droits réservés