Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact
 
 
 
Château de Genevraie

 

 

         Genevraie appartenait au XVe siècle aux Baïf. En 1538, Marthe de Baïf, fille de Julien est dame de Genevraie et épouse de Geoffroy de Chemens. En 1647, Madeleine de Savonnières, veuve en seconde noce de René de Chauméjean, marquis de Fourille, est dame de Genevraie. En 1664, elle vend au duc du Lude qui cède ensuite aux dames religieuses Notre Dame de La Flèche. Ces dernières revendent à Joseph Moriceau qui rend aveu au comte du Lude, en 1703. A la fin du XVIIIe siècle, Genevraie apparaît comme un domaine rural possédé par la famille Monden. Après la Révolution, il appartient à M. Mondin ou Monden, président du tribunal de Baugé. A cette époque, une grosse maison était placée perpendiculairement à la falaise de tuffeau creusée de dépendances troglodytiques. Un autre petit bâtiment de plan carré est appuyé sur le coteau face à l'entrée de la cour.  A la fin du XIXe siècle, le logis est allongé vers la vallée d'une sorte de pavillon en brique recouvert d'un enduit fausse brique et flanqué d'une tourelle en brique avec un jeu de damiers brique et pierre dans la partie basse.

Cet agrandissement serait dû aux entrepreneurs Marteau et Pigé. La tourelle est coiffée d'une sorte de toit à l'impériale avec un lanternon. Cette tourelle ne renferme pas l'escalier et se rapproche d'une tourelle de dimension semblable construite vers 1895 par l'architecte Nénot au château de Baudry. En 1703, l'aveu rendu au comte du Lude décrit un corps de logis, avec caves, pressoirs, cour, jardins et issues et une maison de métayer avec granges, étables, cours et jardins, terres labourables, prés, pâtures et vignes, contenant le tout cent arpents environ. Aujourd'hui, la maison se compose d'un vestibule traversant placé au centre du premier logis. L'escalier dans-oeuvre tournant en bois passe devant une travée de baie. Le pavillon ajouté à la fin du XIXe siècle renferme un salon donnant sur le paysage. La cuisine placée à l'autre extrémité donne sur une courette encerclée de dépendances troglodytiques. Les modifications et agrandissements du XIXe siècle, en brique de style Louis XIII, ne sont pas sans faire penser au château de Chauméjean, berceau du marquisat de Fourille.

 
château de Gennevraye 72800 Aubigné-Racan, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux et manoirs de France, si vous possédez des documents concernant ce château, (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.


Propriétaire de cette demeure, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant par mail un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

Licence photo©webmaster"B-E", libres de droit à condition de nous demander et citer la source. (1)

 
 
 

 

 
 
 
 
 
 

 

 

 
(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 

Copyright © webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu Tous droits réservés