Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact
 
 
 
Château de Chérigny

 

 

             Le domaine de Chérigny appartenait au début du XVIIIe siècle à Jean-Baptiste de Malchault et Geneviève Rouillé. En 1740, il est acheté par Henry de Cherbon. En 1797, il passe par mariage à M. de La Rue du Can. Les héritiers vendent en 1828 à Antoine Pierre Piscatory. En 1828, la terre de Chérigny est composée du château et de sa réserve (75 hectares environ), des métairies de la Basse-cour, de la Sicaudière, de la Roulinerie, des Pallis (disparue), du Buisson (disparue), de la Fredonnière, de la Grande Houlaie (disparue), du Maurier, du Theil, des closeries de Souchet, de la Bourdinière, de la Tremblaye ou de la Petite Houlaye, de Trompe-Souris et de la métairie de Beauvais, (410 ha environ). En 1786, le plan terrier du domaine présente un petit château entre cour et jardin, adjacent à une basse-cour de forme irrégulière flanquée de tourelles. En 1915 le logis est agrandi par l'architecte Henri Dardant avec l'adjonction d'une nouvelle cuisine et d'une entrée sur la façade postérieure. Les bâtiments de la basse-cour sont modernisés par l'architecte Emile Fouquet.

L'architecte tourangeau Louis Morel dessine de nouveaux massifs peut-être avant la Première Guerre mondiale. Ce château est au centre d'une composition régulière balisée par des douves sèches ou en eau très bien dessinées sur le cadastre de 1812. Ces douves délimitent une plateforme fossoyée quadrangulaire qui enferme le logis et le jardin. Un axe de composition nord-sud traverse la demeure et se prolonge au-delà. Des avenues, allées et perspectives convergent vers cette plate-forme. La demeure reste modeste. Jusqu'au milieu du XIXe siècle, le logis est entre cour et jardin et l'entrée de la cour est face à la porte d'entrée du château. L'aménagement du végétal évolue peu à peu, le jardin régulier est transformé en forme paysagère dont les arbres jeunes sont suggérés sur le dessin de 1836. En 1916, le paysagiste Louis Decorges fait les relevés d'un parc paysager aux allées rondes où une pergola rectiligne ferme l'espace. Louis Decorge fils va remettre de la régularité et de la géométrie dans les deux projets de jardins mixtes présentés en 1916.

 
château de Chérigny 72500 Chenu, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux et manoirs de France, si vous possédez des documents concernant ce château, (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.


Propriétaire de cette demeure, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant par mail un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

Licence photo©webmaster"B-E", libres de droit à condition de nous demander et citer la source. (1)
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 

 

 

 
(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 

Copyright © webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu Tous droits réservés