châteaux de France
             Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact
 
 
 
 

 

 
Château d'écouen
château d'Ecouen

     Propriété d'un grand seigneur de la Renaissance, Anne de Montmorency, qui a grandi dans l'intimité de François 1er puis prospéré sous la protection de Henri II, Écouen n'est pas une demeure comme les autres : elle inscrit dans ses pierres les ambitions et les succès d'un homme puissant, un mécène et un esthète passionné d'art. Ce château incarne la vision moderne d'un seigneur qui guerroya en Italie et se promit de retrouver un jour sur ses terres l'éblouissement qu'il connut face aux palais transalpins. Cet ardent collectionneur, bien souvent à l'avant-garde du bon goût, était aussi l'héritier d'une fortune colossale, qu'il accrût encore par une judicieuse politique d'acquisitions, par son mariage avec Madeleine de Savoie et par la faveur royale. À sa mort en 1567, il possède quelque 130 châteaux disséminés dans toute la france et deux résidences parisiennes dont son hôtel de la rue Sainte Avoye qu'il a doté d'une galerie peinte par Nicolo dell'Abbate.

 
Tous ces bâtiments sont le théâtre de reconstructions, d'aménagements, voire de véritables projets architecturaux, comme ceux du petit château de Chantilly ou du stupéfiant pont galerie de Fère en Tardenois, tous deux conçus par Jean Bullant. Mais Écouen reste son chef d'oeuvre. La famille Bouchard de Montmorency possède la terre sur laquelle s'élève un château médiéval. Anne de Montmorency le fait raser en 1538 et décide d'y élever une demeure digne du titre de Connétable qui vient de lui être décerné. Les travaux vont durer jusqu'en 1555, tout ce que la France compte d'artisans prestigieux, ayant souvent oeuvré sur le chantier de Fontainebleau : Bernard Palissy, Nicolo dell'Abbate, Jean Bullant, Jean Goujon, Masseot Abaquesne, vont se succéder à Écouen, le château se couvre de pavements, de vitraux, de lambris, de frises et de paysages peints, de marbres et de fontes.

château d'Ecouen
château d'Ecouen

Les arts décoratifs suivent, ce sont les émaux de Léonard Limosin, des poteries de Saint Porchaire, la majolique italienne, des tapisseries à profusion, des peintures d'artistes comme le Rosso, des livres, des pièces d'orfèvrerie d'une virtuosité stupéfiante qui s'amoncellent pour créer une ambiance d'un luxe inouï, bien digne, en effet de devenir le lieu de villégiature favori d'Henri II. Le château d'Ecouen demeura dans la famille du Connétable en ligne directe jusqu'en 1632, date à laquelle son petit-fils Henri eut la tête tranchée par ordre de Richelieu dont il ne soutenait pas la politique. Quelques mois après sa confiscation, Écouen est rendu à la soeur du malheureux supplicié, Charlotte d'Angoulême. En 1696, sa petite fille la duchesse de Joyeuse, sans descendance lègue la propriété à la famille des Condé, qui possède déjà le château de Chantilly. Le château d'Écouen restera dans leur patrimoine jusqu'à la Révolution, en 1787, ils font abattre l'aile d'entrée pour mieux voir la campagne.

La Révolution affecte à la demeure diverses fonctions: lieu de réunion d'un club patriotique, prison militaire et hôpital. Le 15 décembre 1805, Napoléon y prescrit l'ouverture d'une maison d'éducation pour les filles de la Légion d'Honneur. En octobre 1807, après la reconstruction d'une aile Est, la rentrée des élèves se fait sous la direction de l'intendante Madame Campan à laquelle Napoléon avait dit : "faites-en de bonnes mères de famille catholique, je ne veux pas de bas bleus". Elles seront quelques milliers à connaître cette éducation, quoique le château Écouen ait cessé de répondre à ces voeux entre 1814 et 1850, période où Louis XVIII l'avait restitué aux Condé qui le laissèrent peu ou prou à l'abandon à partir de 1830. En 1850, Louis Napoléon y fait transférer la Maison de la Légion d'honneur située rue Barbette à Paris, et l'éducation des jeunes filles est à nouveau le rôle principal d'Écouen jusqu'en 1962. On le met alors à disposition du Ministère des Affaires culturelles pour y accueillir le Musée de la Renaissance qui ouvre ses portes après de lourds travaux de restauration en 1977.

château d'Ecouen
château d'Ecouen

 
château d'Ecouen 95440 Ecouen, tél. 01 34 38 38 50, Musée national de la Renaissance, ouvert au public tous les jours, fermé le mardi, de 9h 30 à 12h 45 et de 14h à 17h 15 en hiver et 17h 45 en été. Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

Ce site recense tous les châteaux et manoirs de France, si vous possédez des documents concernant ce château, (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.

Photos sous licence photo©webmaster, libres de droit à condition de demander et citer la source (1)

 
 
 

 

 
 
 

 

 
 
 

 
*   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 

Copyright © webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu Tous droits réservés