châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Pleumartin (Vienne)
 
 

   Le fief fut érigé en marquisat en faveur de René Isoré, membre d'une famille importante du Poitou qui possédait de nombreux fiefs. Parmi les membres de celle-ci, on trouve des capitaines, des conseillers du roi et des gentilshommes de sa chambre. Le château médiéval est peu connu. Il fut probablement construit au XIVe siècle, lorsque la seigneurie de Pleumartin passe aux mains de la famille Ysoré. D'après l'atlas de la terre de Pleumartin, il est flanqué de plusieurs tours défensives et protégé par un système de fossés. Ce document nous renseigne sur l'état du château au XVIIIe siècle. Des pavillons d'entrée (encore conservés aujourd'hui), une grande orangerie et des bâtiments d’exploitations sont alors visibles à proximité du logis. En 1753, le marquis Victor Marie Ysoré, fortement endetté, s’est fait connaître pour sa grande cruauté: dans une cheminée du château, il fait griller le dos de quatre huissiers venus réclamer le règlement des dettes. L’affaire s’envenime lorsqu’il fait abattre un représentant de la sénéchaussée de Poitiers, arrivé à Pleumartin pour le juger. Le marquis est alors forcé de fuir pour échapper aux autorités. Il est finalement découvert et conduit devant la justice. Le verdict du Parlement de Paris est sans appel: il est jugé coupable et condamné à la peine de mort en 1756. Il meurt finalement dans sa geôle avant l’exécution de la sentence. Par ailleurs, la justice ordonne la destruction complète du château de Pleumartin, symbole fort du pouvoir nobiliaire du marquis. Cette affaire marqua considérablement le pays et ses alentours et de nombreuses légendes circulèrent sur les méfaits du marquis jusqu’au siècle suivant.
Malgré la condamnation du marquis Victor Marie Ysoré et la sentence de 1756 ordonnant la destruction du château, quelques vestiges demeurent: une haute tour circulaire de faible diamètre est encore visible dans le parc et pourrait être un vestige de l'ancien logis. Une grande dépression du terrain près de l'emplacement de l'ancien château permet de distinguer les anciennes douves. Plusieurs caves ou souterrains sont aussi signalés au début du XXe siècle. Il faut attendre le début des années 1830 pour qu’une nouvelle demeure soit bâtie. Érigée par le marquis Louis Armand François Ysoré et son fils Angadrême Louis, cette construction est un exemple rare de château de style Louis-Philippe dans les Vals de Gartempe et Creuse. Un siècle après sa construction, la demeure subit d'importants travaux. Les propriétaires s’inspirent alors d’une demeure italienne de style palladien, dont le classicisme s’intègre parfaitement avec le château de 1830. L’étage d’attique est transformé en second étage et une balustrade, surmontée de pots-à-feux, couronne chaque façade. Les élévations nord-est et sud-ouest sont dotées de frontons triangulaires portant des décors sculptés. Des sculptures en haut-relief encadrent les blasons des Ysoré et ceux des différentes épouses de la famille au 19e siècle. D'après les matrices cadastrales, les communs sont reconstruits en 1861. Des granges, des étables et des logements pour les domestiques sont disposés de chaque côté d’une grande cour carrée et remplacent les anciennes servitudes. Le parc entourant le château est aménagé en jardin à l’anglaise, composé de grands espaces de pelouses parsemés de bosquets d’arbres. La propriété est clôturée par un mur.
L'entrée principale de la propriété est située au nord de la place de l'hôtel de ville. L'accès au parc s'effectue par un portail métallique flanqué de deux pavillons d'entrée. Deux autres pavillons sont situés un peu plus au nord, de part et d'autre du chemin d'accès au logis. Déjà visibles sur l'atlas de Pleumartin du XVIIIe siècle, ils pourraient avoir été reconstruits au 19e siècle. Dans un bosquet du parc, immédiatement au nord des deux pavillons, une tour de plan circulaire vestige de l'ancien château médiéval est encore visible. Elle est la seule structure rescapée de la destruction de 1756. Elle prend place à gauche d'un important dénivelé, qui pourrait correspondre à des restes des anciens fossés protégeant le château. Le logis est implanté au nord-ouest de l'entrée. Il est construit en pierres de taille calcaire et couvert d'un toit à deux versants. L'édifice de plan carré est caractérisé par la composition néo-classique du décor, qui se manifeste dans les pilastres d’ordres toscans et ioniques et dans les frises à vagues et à denticules qui règnent sur le pourtour du bâtiment. Les frontons, ajoutés dans les années 1930, portent aussi une partie du décor sculpté en haut-relief. Le blason de la famille Ysoré est visible sur le fronton sud-ouest. Il est flanqué et soutenu par deux angelots, accompagnés de deux personnages assis. Une corne d'abondance est visible au pied de l'un d'entre eux. Sur le fronton nord-est, dans un grand écu, ce sont les blasons des conjoints des propriétaires aux XIXe et XXe siècles qui sont représentés (de gauche à droite et de haut en bas: familles Cossé-Brissac, Gars de Courcelles, Nivière et Costé de Triquerville). L'écu est encadré par deux personnages féminins ailés qui le soutiennent à l'aide d'un tissu. La ferme dépendant du château est constituée de plusieurs logements et dépendances, construits autour d'une cour carrée. Deux bâtiments délimitent la partie nord et sud de la cour et présentent un passage couvert.

château de Pleumartin 86450 Pleumartin, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de la Vienne" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 
 
   
 
 


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.