châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Curzay sur Vonne (Vienne)
 
 

 L'importante seigneurie de Curzay, signalée dès le XIe siècle, a compté dans sa mouvance jusqu'à une soixantaine de fiefs, et s'est identifiée à trois demeures nobles successives: une motte féodale du XIIIe siècle (Denise de Curzay fit aveu de la seigneurie du même nom au Comte de Poitiers en 1258), un hébergement du XVe siècle, construit à distance du bourg, entre la Vonne et un vallon boisé. D'alliances en descendances, le domaine échut d'abord à la famille de Marconnay vers la fin du XVIe siècle et fut ensuite vendu à Pierre Riout par sentence d'adjudication le 6 juin 1682. Et enfin l'édifice actuel qui remonte au début du XVIIIe siècle, construit à côté du précédent, converti en communs (subsistent notamment deux tours rondes appuyées à une belle grange dîmière, et des bâtiments dont les baies présentent une modénature gothique), le grand château s'est rapproché de la rive escarpée de la Vonne pour jouir d'une vue dominante. Une fuie monumentale (découronnée), une orangerie et une serre, une ferme attenante bâtie dans le deuxième tiers du XIXe siècle autour d'une vaste cour rectangulaire, des jardins enfin, complètent l'ensemble. Les abords mettent magnifiquement en valeur l'architecture: la grande allée qui ouvre une magistrale perspective vers le couchant est percée en 1769, la cour d'honneur est nivelée, fermée d'une balustrade et agrémentée d'un miroir d'eau au XIXe siècle. Le parc, que le comte de Chassenon, propriétaire en 1783, avait orné de statues et d'un labyrinthe, est alors redessiné. Initialement, deux ailes de communs délimitaient la cour: l'aile nord a été détruite entre 1836 et 1854, l'énigmatique petit château, qui lui était accolé, disparaissant à son tour par la suite. L'aile sud offre une élévation digne d'une cour d'honneur: les portes, dont l'une forme porche, sont surmontées d'un fronton cintré et de motifs d'amortissement, les lucarnes du comble brisé sont accostées d'ailerons à volutes et sommées d'un fronton droit. La construction du château est attribuée à Marie Métayer, épouse en secondes noces du marquis de l'Hôpital. Malgré la conjoncture peu favorable d'une fin de règne (encore aggravée par le grand hiver de 1709), le chantier s'ouvre vers 1707, nécessitant même la venue d'ouvriers lyonnais. En 1713, le curé de la paroisse Saint-Paul de Poitiers consacre la chapelle, ménagée dans l'aile de communs subsistante, alors détachée du logis. L'entreprenante marquise meurt en 1725, à l'âge de 89 ans.
L'édifice, de plan massé rectangulaire, est flanqué de deux pavillons débordants, doublés en profondeur par un mur de refend. L'élévation s'ordonne de part et d'autre d’un pavillon central sous toiture indépendante: l'avant-corps focalise la composition par ses frontons superposés, petit fronton droit au-dessus de la porte, grand fronton sommital au tracé curviligne. Les bossages en harpe des chaînes d'angle, le bandeau qui court à la base de l'étage carré, les appuis de fenêtre traités en table, soulignent la rigueur classique de l'écriture, faite de symétrie, d'équilibre et d'unité de style. Les baies sont uniformément rectangulaires, excepté les lucarnes des pavillons latéraux que singularise un bel oculus. La façade postérieure est identique. L'intérieur porte la marque du XIXe siècle, qu'il s'agisse des stucs néo-Renaissance des plafonds, de bonne facture du reste, des cimaises ou de l'habillage néo-gothique de la chapelle. Le château a changé de fonction mais certaines dispositions d'origine sont conservées: ainsi, grande salle d'apparat donnant à la fois sur le parc et la cour, à gauche du vestibule d'entrée, escalier d'honneur de l'autre côté. En somme, le jeu des volumes et l'art de la mise en scène témoignent de la capacité de renouvellement d'un classicisme louis-quatorzien dont on pouvait craindre l'épuisement de la veine créatrice. Au terme d'un si long Grand Siècle, qui ne prend fin qu'à la mort du roi en 1715, il s'impose d'évidence et parvient à étonner. L'embellissement de la propriété et la rénovation des bâtiments ont été entrepris depuis 1994. (1)

Éléments protégés MH : le château : inscription par arrêté du 18 février 1927. Les façades et les toitures de l'aile sud des communs du château, de la grange dîmière avec ses deux tours médiévales, du bâtiment situé à l'Ouest de la grange, à l'exclusion de son aile nord-Ouest en retour ; la chapelle au décor néo-gothique du XIXe siècle située dans l'aile Sud des communs : inscription par arrêté du 2 mars 1993.

château de Curzay 86600 Curzay-sur-Vonne, lieu-dit la Porte, tel. 05 49 36 17 00, hôtel-restaurant de charme. Aujourd'hui membre de "l'Association Relais et Châteaux", Curzay a vocation à rester pour longtemps encore un lieu de sérénité, de calme et d'harmonie.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de la Vienne" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
   
 
   
 
 


(1)
    Extrait de Châteaux, Manoirs et Logis Vienne, en vente sur http://patrimoines-et-medias.pagesperso-orange.fr

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.