châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Montreuil Bonnin (Vienne)
 
 

   La forteresse de Montreuil-Bonnin était, à l’époque médiévale, une des places fortes les plus importantes de la Vienne. La légende attribue la construction d’un premier château à la fée Mélusine, mais la première mention d’un castrum à Montreuil-Bonnin apparaît au XIe siècle, dans un document que certains auteurs placent entre 1012 et 1020. Il appartient alors à Guillaume Le Grand, troisième comte de Poitou, qui construisit probablement cette forteresse pour couvrir la frontière ouest de son domaine. Aux XIe et XIIe siècles, Montreuil-Bonnin, devenu châtellenie vers 1145, restera la possession des comtes. Il ne subsiste aucun vestige de cette époque, la construction castrale actuelle remontant, pour ses parties les plus anciennes, à la fin du XIIe siècle. Elle est alors une place anglaise, par le mariage d’ Aliénor d'Aquitaine avec Henri Plantagenêt. Leur fils, Richard Cœur-de-Lion, seigneur de Montreuil, y installe en 1181 un atelier monétaire. Le château dut alors être agrandi, son système de défense renforcé. Au nord du village, la forteresse fut édifiée sur un plateau offrant sur sa face sud un escarpement vertical constituant une défense naturelle appréciable. Elle présente un plan régulier en forme de grand quadrilatère proche du rectangle. Cinq tours commandent les remparts. Son périmètre abrite un donjon à l’ouest, un logis médiéval au sud-ouest ainsi qu’un logis Renaissance au sud. L’accès au château s’effectue au nord par le châtelet d’entrée flanqué de deux tours semi-circulaires pleines.
Aucun texte conservé aujourd’hui ne relate la construction telle qu’elle apparaît à nos yeux, mais on peut affirmer que, dans son aspect général, elle se présentait ainsi à la charnière des XIIe et XIIIe siècles (hormis le logis Renaissance). A cette époque, la défense du château était concentrée au sommet des tours et sur les chemins de ronde. Elle était complétée par des hourds dont l’existence est attestée par les trous de hourdage visibles sur la courtine nord-ouest. Douze archères (fin XIIe siècle) inscrites dans la muraille nord, de part et d’autre du châtelet, assuraient la protection de l’entrée. Malgré les similitudes avec les donjons de type Philippe-Auguste, celui de Montreuil, atteignant 13,70 mètres de diamètre et 33 mètres de haut, élevé sans doute dans le premier tiers du XIIIe siècle, ne participait pas à la défense active du château et conservera un rôle de refuge. A l’aube de la guerre de Cent Ans, le château de Montreuil constitue, avec celui de Poitiers, le point fort de la présence militaire royale. Malgré les sièges (1346, 1347, 1369, 1375) les bâtisseurs apporteront peu de modifications à la construction. Le châtelet d’entrée remanié au XIIIe siècle, verra cependant son système défensif se réactualiser au début du XVe siècle (mâchicoulis, pont-levis à flèches, double-porte, nouvel assommoir). De même, la tour nord-est sera reconstruite à la fin du XVe siècle et munie d’archères canonnières. Du logis médiéval détruit, ne subsistent plus que deux élégantes fenêtres géminées. Le logis de l’époque suivante, élevé au XVe siècle par les Vernon, sera remanié au XVIIe siècle lorsqu'il deviendra la propriété des Saint-Simon de Courthomer, après avoir été aux mains des de La Noue. C’est à la Révolution Française que l’on doit la destruction de la forteresse. La terre de Montreuil, confisquée au comte d’Artois exilé, sera vendue en 1795 à Claude-Marie Bonnefond qui, afin de récupérer les matériaux, démolira charpentes, couvertures, parties supérieures des tours et des courtines, ainsi que le logis médiéval. Le château fut sauvé de la ruine totale par Félix Dupuis-Vaillant qui l’acquit en 1836 afin d’en assurer la conservation. (1)

Éléments protégés MH : les vestiges du château de Montreuil Bonnin : classement par liste de 1840.

château de Montreuil Bonnin 86470 Montreuil-Bonnin. Depuis 150 ans dans la famille de Madame Dupont Isabelle, son grand-père et ses parents ont beaucoup fait pour l’entretien et la sauvegarde du château et à son tour de s’y atteler aujourd'hui, tel 06 45 10 65 04, le château est proposé à la location comme gîte. La visite de l’intérieur de la cour du château sur RDV avec l’office de tourisme de Vouillé. Les fossés sont ouverts toute l'année gratuitement.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Nous remercions chaleureusement la propriétaire du château, Madame Dupont Isabelle, pour les photos qu'elle nous a adressées afin d'illustrer cette page.
A voir sur cette page "châteaux de la Vienne" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
château de Montreuil Bonnin

château de Montreuil Bonnin

 château de Montreuil Bonnin
 

château de Montreuil Bonnin

château de Montreuil Bonnin

château de Montreuil Bonnin  
 
   
 
 


(1)
    Extrait de Châteaux, Manoirs et Logis Vienne, en vente sur http://patrimoines-et-medias.pagesperso-orange.fr

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.