châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de La Fuye à Mouterre-Silly
 
 

    Terre noble aux XIIIe et XIVe siècles, La Fuye à Mouterre-Silly appartenait à la famille de La Trémoille. En 1439 elle relevait de la châtellenie de Berrie et en 1454 de la commanderie de Loudun. Après être passé au cours des XVe et XVIe siècles aux mains de Huet Bureau, Jean d'Availloles et Georges de Razilly (1553), le fief de La Fuye appartint à la famille de Leignes de 1559 à 1591 qui fit édifier l'ensemble du corps de logis et des tours d'angle. Le seigneur de La Fuye exerçait haute, moyenne et basse justice. En 1591, la seigneurie fut vendue par François de Leignes à Léonard Langlois, sieur de Bel-Estat (mort assassiné le 7 décembre 1605 à Oiron). Au XVIIe siècle, La Fuye appartenait à l'un des plus grands ennemis d'Urbain Grandier: J acques Thibault de Chasseigne. Au XVIIIe siècle, elle était aux mains de la famille de Bussy. C'est du début de ce siècle que datent les transformations du dernier étage de la charpente ainsi que du pavillon gauche (1710 environ). Au XIXe siècle, elle aurait appartenu à un oncle de Jules Verne. Vers 1900, la propriété fut transformée en exploitation agricole.
Entourée de douves délimitant un espace trapézoïdale, le château de La Fuye, auquel on accède par un petit pont, est constitué d'un long bâtiment rectangulaire sous une toiture à deux pentes, terminé à gauche et à droite par deux pavillons d'angle sous toiture à croupe. Deux tours au nord-est et au sud-est sont maintenant transformées en pigeonniers. L'aile droite datant de 1572 est la partie la plus ancienne. Elle marque une avancée sur la partie postérieure flanquée de deux tourelles d'angle couronnées de poivrières. L'élévation antérieure est cantonnée d'une grosse tour couronnée d'une toiture en vrille. Cette partie, qui s'élève sur des structures médiévales, exprime par Son aspect la tradition architecturale de la Renaissance où l'on a cherché à allier les survivances du système défensif médiéval (douves et tours d'angles, canonnières) avec une mise en pratique du goût français formé à l'école italienne. À l'arrière et sur le côté de ce pavillon d'angle, les façades sont percées de fenêtres surmontées de lucarnes à fronton triangulaire. Elles sont ornées de pilastres et de palmettes. La façade principale du château de La Fuye, à l’est, de belles proportions, est rythmée par des ouvertures rectangulaires superposées sur deux niveaux délimitant des travées de tailles inégales ponctuées par un léger ressaut vertical. Un bandeau horizontal divise la façade au niveau des appuis de fenêtre. Les ouvertures sont cantonnées de pilastres. Au rez-de-chaussée, les chapiteaux appartiennent à l'ordre dorique, ceux de l'étage sont ioniques. Au-dessus des ouvertures larges, quatre lucarnes à baies géminées en plein cintre surmontées de frontons semi-circulaires portent blason et dates (1570-1712).
Le pavillon de droite est desservi par un escalier en vis. Chaque étage comprend deux grandes salles sur cour et sur jardin et des petites pièces circulaires ou trapézoïdales. L'accès au corps de logis se fait à partir d'un escalier droit au mur noyau. À l'étage se trouve le grand salon qui conserve encore des traces de décor peint sur les poutres (rameaux d'or sur fond vermeil). Une belle cheminée, datant de Léonard Langlois, est également décorée de peinture, d'un blason martelé et de deux maximes: generosos animos la bor merit et Rectis officiis, Fide, ampla Stat aedes ardua. Sur le revers on lit la devise de Langlois: Ut montibus ardua Pinus surmontant en bandeaux un ovale cernant un pin élancé sur des rochers. Au-dessus, se trouve un panneau décoré avec la date 1596. Une salle adjacente renferme également une cheminée peinte en ocre rouge et faux marbre, au manteau décoré de pilastres plats encadrant un panneau rectangulaire, sur lequel on devine le Repos de Diane Chasseresse. (1)

Éléments protégés MH : la cheminée à décor peint datée de 1596 du grand salon à l'étage ; la cheminée à décor peint représentant Diane au repos de l'étage ; les lucarnes géminées de la façade est ; le pavillon nord et sa tour à lanternon : inscription par arrêté du 13 mars 1987.

château de La Fuye 86200 Mouterre-Silly, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de la Vienne" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
   
 
   
 
 


(1)
      Extrait de Châteaux, Manoirs et Logis Vienne, en vente sur http://patrimoines-et-medias.pagesperso-orange.fr

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.