châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de la Motte à Usseau
 
 

          Venant de Châtellerault, on découvre au détour de la route d’Usseau le château de La Motte accroché au flanc d’une colline dominant le village. L’aveu le plus ancien que l’on connaisse, rendu au vicomte de Châtellerault pour le fief de La Motte d’Usseau, ne remonte qu’à 1432. Ysabeau de Poitiers veuve de feu messire Geoffroy Le Maigre dit Bouciquaut... On y trouve ensuite Louis de Segrie, un des officiers de Jehan VI d’Harcourt, vicomte de Châtellerault. En 1452, c’est Guillaume de Bec, époux de Catherine de Brilhac, qui y demeure. Il pourrait être l’auteur de la construction du château. Celui-ci resta dans la famille de Bec tout le siècle suivant, jusqu’au début du XVIIe siècle avec Esther, épouse de Martin de Fergon. La famille Carré leur succéda pour faire entrer le château dans la famille Viart par le mariage de Louis André Viart avec la fille de Jacques Carré de Beaumont. Son petit-fils Henry Louis Viart, seigneur de La Motte d’Usseau, aurait signé le cahier de la noblesse réunie à Châtellerault pour les États Généraux de 1789. Ce fut le père de Catherine Viart, née à La Motte en 1772, qui allait fonder avec l’abbé Coudrin et mademoiselle Henriette Aymer de La Chevalerie la congrégation des religieux et religieuses des sacré-cœurs de Jésus et de Marie et de l’ Adoration perpétuelle qui s’installa au cimetière de Picpus à Paris après 1805. C’est en se cachant à Usseau que l’abbé Coudrin eut l’idée en 1792 de fonder cette congrégation. Mademoiselle Viart, supérieure de la congrégation, léguera à une cousine en 1850 son château, qui fut vendu en 1863 aux pères de Picpus. Ces derniers sont les auteurs des altérations et ajouts du XIXe siècle. Vendu en justice en 1917, le domaine fut acquis par Eugène Coudrin.
Suivant la description de René-Charles Guilbaud, le château est composé d’un corps de bâtiment principal de plan rectangulaire orienté nord-sud, adossé sur sa face est à une motte féodale ceinte d’un mur épaulé par des contreforts et transformé lors de la construction des bâtiments au XVe siècle en terrasse formant cour intérieure. Il est flanqué au sud-ouest d’une tour ronde défensive couronnée de mâchicoulis, et se continue au nord par un retour en aile très bref, cantonné d’une tourelle carrée montant de fond. Une tour polygonale contenant un escalier en vis est située sur la façade est dans l’angle des bâtiments. Un tuffeau local a fourni moellons et pierre de taille. Les nombreuses baies à meneau et traverse, ou à traverse simple, sont de l’époque de la construction du château, excepté celles du soubassement qui sont avec la porte principale des altérations du XIXe siècle. La tour ouest présente des mâchicoulis sur consoles à triple ressaut dont le parapet est décoré d’un trilobe inscrit dans un arc à accolade. Le chemin de ronde, où alternent créneaux et archères, se poursuit sur le pignon sud où l’on retrouve ce même système de mâchicoulis. Sur la cour, on accède à la tour d’escalier qui termine la façade est, peu transformée, par une porte à plate-bande droite surmontée d’un arc en accolade se terminant par un fleuron. L’homogénéité des toitures d’ardoise est seulement interrompue par les trois lucarnes du corps de logis principal. Les moines ont entrepris des travaux à l'intérieur du logis au XIXe avec réfection de la charpente, des plafonds et des murs de refend. Aux abords du logis, les fossés qui entouraient le mur de soutènement ont été comblés avec les matériaux de ces travaux. Une grange, des écuries et un logement ont été construits en contrebas du mur de soutènement ouest. Après les moines, les communs formant une cour au nord-ouest du logis, ont connu d'importantes altérations. Le logis a continué de connaître des modifications au cours du XXe siècle, et servait de grenier à blé. (1)

Éléments protégés MH : les façades et les toitures du logis, la galerie sise sur son élévation sud, les deux escaliers situés l'un dans la tour sud-ouest, l'autre en vis dans la tour est, ainsi que le sol de la parcelle sur laquelle il se trouve, entourée de son enceinte: inscription par arrêté du 8 avril 2004.

château de la Motte, rue du Château, 86230 Usseau, ouvert au public du 1er avril au 30 septembre le week end. Accès libre aux jardins aux jours et heures d'ouverture de 9h à 12h et 14h à 17h. Quatre chambres d'hôtes, avec possibilité de dîner aux chandelles dans la salle à manger du château.


Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Licence photo©webmaster B-E, photos ci-dessous interdites à la publication sur internet, pour un autre usage nous demander. Nous remercions M. Mairé, du site pixAile.com pour les photos aériennes qu'il nous a adressées. (photos interdites à la publication)
A voir sur cette page "châteaux de la Vienne" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
chateau de la Motte - Usseau chateau de la Motte Usseau chateau de la Motte Usseau chateau de la Motte Usseau
 
chateau de la Motte Usseau chateau de la Motte à Usseau chateau de la Motte à Usseau  chateau de la Motte - Usseau
 
 
 
chateau de la Motte à Usseau chateau de la Motte à Usseau  chateau de la Motte à Usseau
 
chateau de la Motte à Usseau chateau de la Motte à Usseau  chateau de la Motte à Usseau
 
   
 
 


(1)
    Extrait de Châteaux, Manoirs et Logis Vienne, en vente sur http://patrimoines-et-medias.pagesperso-orange.fr

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.