châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Manoir du Palais à Croutelle
 
 

 Le toponyme, cité à cinq reprises dans le département, s'applique ici non pas à un château exposé aux regards mais à une demeure champêtre retirée dans un site boisé. Cette situation privilégiée de chartreuse, confortée par la proximité de Poitiers, ainsi qu'une vocation de domaine seigneurial avec garenne, grande métairie attenante, fuie (aujourd'hui découronnée), suscitèrent l'intérêt des familles échevinales, les Mourault, les Thoreau, puis les Forien par héritage. L'ancienne maison noble décrite en 1688 (deux chambres basses, deux chambres hautes grenier par dessus... chpelle, cour, cave, écurie, four, grange, cellier... le tout clos de hautes murailles) et présentée comme vétuste en 1693, est reconstruite pour les frères Simon-René et Charles Thoreau, l'un et l'autre ecclésiastiques. Les travaux sont rapidement menés comme en témoigne le millésime 1701 gravé sur la fausse lucarne axiale de la façade sur cour. Leur descendante, Elisabeth Renée Thoreau de Saint-Chartres épouse en 1720 Thibault-François-Gaspard Forien, chevalier et seigneur de Saint-Juire. En 1770, ils vendent la propriété à leur cousin Jean-Elie Forien de la Roche-Esnard, receveur des tailles de l'Election de Poitiers. Celui-ci entreprend des agrandissements entre 1774 et 1780 sans pouvoir semble-t-il les achever: décor intérieur du grand salon, construction des ailes latérales (prévues semble t'il pour être couvertes en terrasse), bassins, glacière. La propriété est ensuite divisée. En 1837 elle appartient à deux propriétaires: madame veuve Debaudut, de Poitiers, pour la partie nord et monsieur de la Barre, pour la partie sud. Elle est de nouveau reconstituée en 1872.
Le logis se présente comme un rez-de-jardin surélevé, sous comble brisé recouvert d'ardoise. Le corps central, simple en profondeur est flanqué de pavillons latéraux dont le décrochement évite la monotonie et souligne le jeu des horizontales. Le classicisme de la composition est rehaussé par la qualité du décor architectural et de la stéréotomie: les hautes baies rectangulaires se prolongent par des œils-de-bœuf cantonnés de volutes; l'appareil régulier des trumeaux produit un effet inédit de brique et pierre; la corniche et les es d'angle en harpe sont dessinées avec précision. La seconde campagne de construction, menée entre 1774 et 1780 mais restée inachevée, incombe à Jean-Elie Forien, receveur des tailles. L'adjonction de deux ailes latérales à usage d'offices n'affecte pas l'unité de l'ensemble qui est complété par deux pavillons carrés implantés en bordure d'une pièce d'eau (celui du nord relié à l'aile correspondante par une terrasse, abritait la chapelle). La cour est aplanie, le parc aménagé, une glacière creusée, les abords assainis par des bassins formant douves. L'intérieur, largement ouvert à la lumière, attendait un décor raffiné dont ne profite guère le propriétaire qui se dessaisit soudainement du Palais et s'expatrie aux Antilles pour refaire fortune. Le rapprochement formel esquissé parfois avec le Grand Trianon ne convainc assurément pas. Mieux qu'une réplique rustique d'un inaccessible Versailles, cet édifice aux lignes épurées est une création originale qui s'inscrit dans la continuité du proche Fief-Clair. A ce titre, il mérite de figurer en bonne place dans le corpus architectural du XVIIIe siècle provincial. (1)

Éléments protégés MH : les façades et les toitures du corps de logis principal et des deux ailes en retour ; le mur de clôture de la cour ; le pigeonnier : inscription par arrêté du 29 décembre 1983. Les bâtiments constituant le Palais, comprenant notamment les salons du corps de logis principal avec leurs boiseries, ainsi que les deux pavillons, le parc et la cour : inscription par arrêté du 6 février 1996.

manoir du Palais 86240 Croutelle, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les manoirs de France, si vous possédez des documents concernant ce manoir (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de la Vienne" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
   

 

   
 
 


(1)
     Extrait de Châteaux, Manoirs et Logis Vienne, en vente sur http://patrimoines-et-medias.pagesperso-orange.fr

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.