châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château du Saugeron
 
 

  Le premier propriétaire connu de la maison noble de Saugeron est Thomas de Blaignan, attesté en 1458. Elle est en 1521 entre les mains de Gabriel de Terragne, puis dans celles d'André de Benoist, jurat de Bordeaux (également détenteur du domaine de Tayac à Bayon), qui rend hommage au roi en 1571. Antoine de Benoist de Tayac est seigneur de Saugeron au début du XVIIe siècle, puis Guillaume, qui rend à son tour hommage en 1635. La construction du corps de logis principal à l'ouest, flanqué de deux tours d'angle avec traces d'anciennes canonnières, peut être attribuée à cette famille. Passé peu de temps en possession d'un certain Pierre Laroche, le domaine est acquis en 1644 par Arnaud Hillaire, juge royal du Vitrezais. Son héritier, Jean Hillaire (ou Hilaire), substitut du procureur de la ville de Blaye, est mentionné en 1663 comme membre du bureau de l'hôpital. Son fils Fiacre Hillaire de Saugeron, conseiller du roi à la cour des Aydes de Guyenne, rend hommage en 1725. Après sa mort, Élie Cugneau en fait l'acquisition en 1742. Le dénombrement de 1761 indique que le domaine est alors d'un seul tenant et en partie ceint de murs. Le famille Cugneau conserve la jouissance de la propriété jusqu'aux premières décennies du XIXe siècle. La demeure serait achetée en 1827 par Bernard Frouin (ou Froin), riche propriétaire de la contrée. Cependant, Paul Cugnaud est mentionné comme propriétaire dans la matrice du plan cadastral de 1832. L'ensemble bâti comprend alors un corps de logis de plan en équerre flanqué de tours, complété de vastes bâtiments de dépendances au sud, de jardins, prairies et pièces d'eau à l'ouest, sur la rive droite du ruisseau de Frédignac.
A la suite du mariage d'une fille Froin, le domaine entre dans les biens de la famille Favereau, avant de passer par mariage à Édouard Ollière. Ce dernier entreprend la restauration complète de la demeure et de ses dépendances en 1847, chantier interrompu par son "éloignement" au début du Second Empire comme républicain. Les travaux reprennent cependant dès son retour, en 1858, ainsi que l'indique le registre des augmentations et diminutions de la matrice. Le château est à la tête d'un vignoble, considéré "de temps immémorial" comme premier cru de la commune de Blaye, d'après l'édition de 1874 de l'ouvrage Bordeaux et ses vins ; la production s'élève alors à 70 tonneaux. Le château est enfin détenu par le gendre de la veuve Ollière, Louis Potiron de Boisfleury, avant d'être acheté en 1957 par l'association des Victimes de guerre et d'anciens combattants. La demeure est alors convertie en foyer de retraite des anciens combattants, inauguré en 1960. Un nouveau bâtiment est adjoint dans le prolongement de l'aile est au milieu des années 1960 et l'architecte Georges Grange réalise un projet de modernisation au début de la décennie suivante. Une importante restructuration intervient enfin dans les années 2000 par l'agence d'architecture Gaussen et Phuc, accompagnée de la destruction d'anciens bâtiments de servitudes et la construction de nouveaux locaux, mais aussi de la restauration du corps de logis. Le nouvel EHPAD est inauguré en 2010.
Le domaine situé au nord-ouest de la ville, en limite de commune, est traversé par le ruisseau dit de Saugeron ou de Frédignac. Il est entouré par un mur de clôture. Le château établi sur la rive droite du ruisseau est précédé à l'ouest d'un parc arboré avec pièce d'eau. Trois arcades plein-cintre, donnant sur des salles en soubassement, existaient dans le parc en bordure du chemin au nord-ouest : il pourrait s'agir d'anciennes écuries, détruites lors des récents travaux. La demeure est composée de deux ailes en L, articulées sur une tour carrée dans l'angle, abritant l'escalier principal, flanquée d'une tourelle demi-hors-œuvre. L'aile ouest de deux étages présente une façade de six travées entre deux tours circulaires aux angles sud-ouest et nord-ouest. Le rez-de-chaussée du corps de logis, dont les salles sont voûtées en berceau, est largement ouvert sur l'élévation est, côté cour, par une arcade plein-cintre encadrée par deux oculus. Les pignons découverts sont à redents. Les tours ont un premier niveau voûté en coupole et portent les traces d'anciennes canonnières et de petites fenêtres carrées chanfreinées. L'aile nord est un corps de logis rectangulaire de deux étages, avec tourelle d'escalier en pierre de taille sur l'angle sud-est. Mis à part cette tour, toutes les élévations sont en moellon calcaire. L'enduit a été supprimé. Une corniche à modillons couronne les élévations. Les toitures à longs pans sont en tuiles creuses et les tours sont couvertes d'ardoises. Les nouveaux bâtiments ont été construits sur les anciennes dépendances au sud, au-devant de la façade ouest et dans le parc au nord-ouest, le long de la rue André-Clerc.

château du Saugeron 33390 Blaye, foyer de retraite du combattant.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Gironde" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
   
 
 
 
   
 

(1)    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.