châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château Listran
 
 

          Sur la carte de Masse de 1708, Listran est représenté sous la forme d'un hameau avec une propriété fermée dans un enclos. L'ensemble se trouve au milieu de terres cultivées, en bordure des mattes. Cette même configuration est visible sur la carte de Desmarais de 1759. Sur un tènement de la paroisse de Jau de 1770, Listran est représenté de manière schématique par un corps de logis doté de quatre cheminées, prolongé par une annexe plus basse et complété par d’autres bâtiments secondaires. D’après l’abbé Baurein en 1784, le village de Listran est "réuni sous une seule main, et appartient en entier à Monsieur de Basterot, président de la cour des Aides". Il s'agit de Jean-Baptiste de Basterot, puis de son fils Bathélémy. C'est probablement le premier qui fait édifier la demeure au milieu du XVIIIe siècle. La carte de Belleyme levée en 1763-1764 situe les vignes autour du village de Jau, au sud-ouest et à distance du château. A la veille de la Révolution, le domaine comprend 256 hectares dont une grande partie plantée en vignes. Jean-Baptiste de Basterot décède en 1788. Son fils Barthélémy, endetté, est contraint de vendre une bonne partie du patrimoine familial ; en faillite, il part pour les Antilles abandonnant ses biens à ses divers créanciers. Considéré comme émigré, ses biens sont finalement mis sous séquestre.
Le domaine de Listran est estimé à 182 550 livres et est acquis par M. Elie-Christophe Larcher, le 14 ventôse an V (4 mars 1797) : il comprend 111 journaux de terres, 21,5 journaux de vigne et 12 de prés, maison de maître et bâtiments. Sur le plan cadastral de 1833, Listran, appartenant à la veuve de M. Cazalet, est composé de deux bâtiments disposés en L donnant sur un jardin, complétés à l’ouest par des bâtiments annexes et entourés de parcelles de terres et d’un bois. Vers 1856, le domaine passe entre les mains de Charles Larcher ; dans l’édition de 1868 de l'ouvrage de Cocks et Féret, la production est évaluée entre 15 et 20 tonneaux. Listran est ensuite la propriété de M. Bert au début des années 1870 ; sa veuve prend le relais, mentionnée ensuite dans les éditions 1874, 1881, 1894 et 1898 de l'ouvrage Bordeaux et ses vins, avec une production de 70 tonneaux à la fin du siècle. La production reste stable durant la première moitié du 20e siècle. En 1899, le domaine est géré par la Société Civile de Listran composée de cinq propriétaires, puis se succèdent Henry Puyo (notaire à Bordeaux) autour des années 1920, M. Arteaga dans les années 1940 (la production baisse sensiblement avec 50 tonneaux), puis Arnaud Crété dans la seconde moitié du XXe siècle. En 2013, le domaine, de 22 hectares, est revendu à Mme Cheng, dirigeante chinoise d'un groupe immobilier. Le domaine prend alors le nom de Château l'Estran.
Localisé à proximité des mattes, isolé et accessible par une longue allée bordée d’arbres, le château Listran est composé de bâtiments disposés en L, donnant sur une cour, d’un pigeonnier et de dépendances agricoles et viticoles. Le corps de logis est en rez-de-chaussée avec comble à surcroît percé de jours ovales. La façade principale donnant au nord-est est rythmée de 5 travées. Elle présente une travée centrale en ressaut, encadrée de pilastres à bossage et surmontée d’un fronton triangulaire mouluré. Les ouvertures sont en arc segmentaire. La porte est surmontée d'une table décorative chantournée et d'une corniche. Les appuis des baies sont moulurés et les allèges sont traitées en ressaut. Un cordon mouluré sépare rez-de-chaussée et comble et une corniche moulurée avec génoises court sur l'ensemble des façades. Le corps de logis est prolongé à l’ouest par un long bâtiment agricole et, en retour et au sud, par des logis annexes bâtis en moellon. A l’ouest se trouve un pigeonnier de plan carré et coiffé d’un toit en pavillon : il est ouvert d'une porte en plein-cintre et de plusieurs trous d'envol. Un long muret en moellon délimite la cour au sud. A l’est se trouvent le chai, le cuvier et l’espace de stockage.

château Listran, chemin de la Brasserie, 33590  Jau-Dignac-et-Loirac, tel. 05 56 09 48 59, propriété vinicole.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Gironde" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
   
 
 
 
   
 

(1)    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.