châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château Marquis d'Alesme
 
 

    Desmirail faisait autrefois partie du domaine de Rauzan, et en fut séparé pour servir de dot à une demoiselle Rauzan de Ribail, qui épousa Jean Desmirail, alors avocat puis conseiller, et enfin président au Parlement de Guyenne. Ce sont eux qui firent construire le château qui figure sur le cadastre de 1826. Le nom d'Alesme fait référence à une importante famille noble de Guyenne ; on retrouve une famille Dalesme, propriétaire au début du XIXe siècle et qui vend à Jean Bekker-Terling. En 1836, la propriété Dalesme appartient à Joseph-Amédée Rolland. Le lien entre Jean Desmirail et la famille Dalesme puis Bekker n'est toutefois pas clair. L'édifice actuel conserve des éléments anciens mais l'ensemble a été rhabillé et transformé entre 1860 et 1866 par le propriétaire, Joseph Sipière. Un plan daté 1859 montre la façade du château avant transformations : on y retrouve les mêmes proportions, le même nombre de travées : Joseph Sipière, comme en témoigne Édouard Guillon en 1866, "le restaura à la moderne, y ajouta les deux tourelles en pendant qui le flanquent, l'horloge qui décore sa façade, le belvédère qui la surplombe". Les plans de ce belvédère furent publiés vers 1881 dans un ouvrage de J. Ferrand, architecte, consacré aux constructions en fer et en bois. Des augmentations de construction sont mentionnées en 1860 et 1866 et la construction nouvelle d'un chalet est indiquée en 1867. Ce dernier correspond-t-il à la partie latérale ouest.
Le château Desmirail devient château Marquis d'Alesme en 1938, lorsque la moitié des vignes et la marque commerciale Desmirail sont vendues à château Palmer (Cantenac) par le propriétaire de l'époque la société Chaplin and Co. L'autre moitié des vignes et le château désormais appelé Marquis d'Alesme Becker sont acquis par Edmond Ritz puis c'est la famille Zuger qui prend le relais à partir de 1955. Elle cède en 2006 la vigne, les dépendances et le nom à Hubert Perrodo, déjà propriétaire de Labégorce, Labégorce-Zédé et l'abbé Gorsse. Des bâtiments de dépendance, ne sont conservés qu'une partie de l'écurie, l'ensemble du cuvier et des chais ayant été remaniés en 1998 (Digneaux et Maurice, architectes). La "vacherie" octogonale, mentionnée par Édouard Guillon, a été détruite après 1975. Un bâtiment de dépendance avec des encadrements en brique et pierre correspond peut-être à la cuisine des vendanges construite en 1872. Le bâtiment où figure l'inscription "maître de chais" conserve sur sa façade occidentale une porte à l'encadrement mouluré, datant probablement du XVIIIe siècle.
Le logis se compose d'un corps central de bâtiment de six travées, encadré de deux pavillons de trois travées chacun, flanqués de tourelles en encorbellement. L'ensemble s'organise en un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble. Un espace médian séparé par deux bandeaux est rythmé par des tables en tuffeau et en brique. On retrouve ces tables en brique séparant chaque fenêtre du rez-de-chaussée et de l'étage, ainsi que sous la corniche à modillons. Celle-ci est surmontée d'une balustrade en pierre qui se prolonge par les lucarnes, simples pour les pavillons et doubles au-dessus des deux travées centrales. Ces dernières forment un fronton orné d'une horloge factice, entourée de guirlandes de fruits et surmontée des initiales JS (Joseph Sipière) inscrites dans un cartouche, entouré de pampres de vigne. Le faîte des toits est orné d'épis de faîtage en zinc. Le pavillon oriental est doté d'un belvédère, plateforme rectangulaire avec garde-corps et guérite surmontée d'un toit à l'impérial. La façade latérale occidentale composée de trois travées est complétée par deux travées supplémentaires en pierre de taille de calcaire coiffées d'un toit à longs pans débordant. La façade postérieure du château est quasi aveugle. L'accès au château s'effectue par une allée encadrée par deux pavillons, dont l'un porte des lettres (SD) et des raisins.

château Marquis d'Alesme 33460 Margaux, tel. 05 57 88 71 32, propriété viticole.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Gironde" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
   
 
 
 
   
 

(1)    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.