châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château Montrose
 
 

      Le vignoble de Montrose est créé à partir de 1815 par Etienne-Théodore Dumoulin sur des terres jusqu'alors plantées en bois et extraites du domaine de Calon-Ségur. Étienne Théodore avait acquis cette terre de Calon, propriété d'Alexandre de Ségur, lors d'une vente aux enchères du 6 mars 1778 pour la somme de 300.500 livres. Décédé en 1808, il laisse ses propriétés à ses enfants ; la succession reste en indivisis jusqu'en 1812, date d'une vente par licitation. Son fils cadet, Etienne Théodore hérite de Calon et vend la propriété à Pierre Firmin Lestapis le 6 mai 1824 pour 600.000 francs. Il conserve toutefois une partie du domaine, environ 44 hectares, notamment le bois d'Escargeons, qu'il défriche, puis plante, pour créer une nouvelle propriété viticole : Montrose. Sur le plan cadastral de 1825, un petit bâtiment y est construit. Etienne Théodore édifie probablement une demeure. En 1850, on produit à Montrose 110 tonneaux de vin. Etienne Théodore fils décède le 13 septembre 1861. Un partage par licitation entre ses enfants est conclu puis Montrose est vendu le 3 juin 1866 à Mathieu Dolfus, industriel alsacien, pour la somme de 1.050.000 francs. C'est à lui, semble-t-il, que l'on doit la construction du château, des chais et des logements d'ouvriers. D'après les augmentations et diminutions du cadastre, les travaux du nouveau château sont achevés en 1866, c'est-à-dire au nord par rapport au bâtiment figurant sur le plan cadastral de 1825. Ce dernier, qui porte le numéro de parcelle 1034, est mentionné sous le nom "maison" en 1871, année de sa démolition ; par ailleurs, la démolition d'un "château" est indiquée en 1871 sur la parcelle 1032, correspondant peut-être à la demeure construite par Etienne Théodore fils dans le deuxième quart du XIXe siècle. Par ailleurs, des constructions de maisons accompagnent celle du château sur la parcelle 1027, probablement des logements pour les ouvriers : une maison en 1866, deux maisons en 1869, une maison en 1870 puis en 1876. Etienne Théodore fils meurt en 1886. Ce cru est acheté en 1889, avec ceux de Cos d'Estournel et de Pomys, par MM. Hostein frères. En 1896, la propriété est reprise par Louis Charmolue (qui a épousé Marie-Thérèse Hostein en 1894).
L'édition de 1898 de l'ouvrage de Cocks et Féret propose une illustration du château et indique que "le vignoble de Montrose est d'un seul tenant de 63 hectares. Sa fondation se divise en deux parties : la première, comprenant 50 hectares, est l’œuvre de M. Dumoulin, auquel M. Mathieu Dolfus a acheté ce beau vignoble en 1865 ; le deuxième, 13 hectares, a été conquise par M. Dolfus sur des terrains incultes on ne peut plus propices à la viticulture ; et en suivant pour les plantations, les traditions de M. Dumoulin, en créant des bâtiments d'exploitation parfaitement organisés, M. Dolfus a fait rapidement de Montrose un vignoble modèle, auquel la Société d'agriculture décernait, en 1871, la médaille d'or". Mathieu Dolfus avait doté le domaine d'un cuvier de type médocain, à étage, qui fit l'admiration des membres de l'excursion du congrès phylloxérique de Bordeaux en 1881. D'après l'ouvrage de Bernard Ginestet, Mathieu Dolfus avait également fait aménager un embarcadère au bord de l'estuaire, avec des rails qui le reliaient aux chais et qui permettaient de charger les barriques de vin sur des gabarres. Selon l'ouvrage Châteaux Bordeaux, les parties agricoles de Montrose auraient été construites sur les plans de l'architecte Louis-Alfred Maître. Quant à l'éolienne Bollée, autre innovation marquante, elle est peut-être installée par Louis Charmolue à la fin des années 1890. Alors maire de la commune de Saint-Estèphe, il reçoit un projet d'éolienne Bollée pour le puits de la place de l'Eglise ; si le projet n'est finalement pas réalisé pour le village, il est peut-être adapté au site de Montrose. Montrose reste aux mains de la famille Charmolue jusqu'en 2006, date à laquelle il est racheté par Martin et Olivier Bouygues qui engagent des travaux de modernisation entre 2007 et 2013.
Les bâtiments dominent les palus qui rejoignent les rives de l'estuaire à l'est. Ils se composent du château constitué d'un corps de logis principal à étage, flanqué de deux ailes en rez-de-chaussée et en appentis. A l'arrière un bâtiment abritait peut-être des chais avec un hangar ménagé sur le flanc nord. La façade principale, à l'est, est organisée selon trois travées ; le rez-de-chaussée est traité en pierre de taille à bossage ; les fenêtres présentent des plates-bandes avec claveaux à crossettes. La porte est agrémentée d'un porche hors-oeuvre formant balcon à balustrade soutenu par deux colonnes d'ordre toscan. Un bandeau médian et les appuis de fenêtres de l'étage formant bandeau séparent les deux niveaux. Au premier étage, les pierres de taille sont en moyen appareil, également traité en bossage. Quatre pilastres corinthiens scandent ce niveau et soutiennent un bandeau mouluré. Une corniche à modillons règne sur l'ensemble des façades. La travée centrale est surmontée par un pavillon, percé d'une fenêtre souligné par deux pilastres corinthiens et une frise de cannelures. Il est couvert d'ardoise tandis que le reste des toitures est en tuile creuse. Les ailes en appentis présentent un niveau de comble à surcroît doté de jours semi-circulaires aveugles. Les claveaux ainsi que les encadrements des deux portes sont traités en bossage. Au nord se trouvaient le chai et le cuvier dans le prolongement l'un de l'autre ; l'ensemble a été largement remanié par la construction des nouveaux chais en 2013. Au nord-ouest, et comprenant le cuvier, une cour rassemble les bâtiments de dépendance agricoles (étable-grange) et des logements pour les ouvriers ; là encore, l'ensemble a été largement remanié au début du XXIe siècle. L'éolienne Bollée ne conserve qu'une partie de son mécanisme et sert aujourd'hui de porte-drapeau.

château Montrose, 3 Grand Vignolles, 33180 Saint-Estèphe, tel. 05 56 59 30 12, propriété viticole.


Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Gironde" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
   
 
 
 
   
 

(1)    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.