châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château Tronquoy-Lalande
 
 

  Le domaine de Lalande figure sur les cartes du XVIIIe siècle, notamment la carte de Masse levée en 1709. Au lieu-dit a été ajouté le nom de la famille Tronquoy. Jean de Tronquoy, chevalier, président trésorier de France, est inhumé dans l'église de Saint-Estèphe le 30 octobre 1766. A cette époque, le domaine de Lalande relève de la maison noble de Pez. L'édifice d'origine est probablement construit dans cette seconde moitié du XVIIIe siècle. Dans son ouvrage, Bernard Ginestet mentionne et cite à plusieurs reprises le testament de François Tronquoy Lalande en faveur de son fils Pierre Tronquoy en 1806, ainsi que ainsi que son "livre de raison". Les bâtiments apparaissent sur le plan cadastral de 1825 : on repère la demeure et les bâtiments de dépendances, les jardins avec notamment un parterre arrondi à l'est. Le bâtiment sud qui abrite hangar agricole, étables et logement est remanié vers 1826, si l'on se fie à la date inscrite sur l'arc de la porte. Vers 1835, la maison en rez-de-chaussée, couverte d'un toit à croupes en tuile creuse, est illustrée dans l'Album vignicole de Gustave de Galard : la façade est percée de treize ouvertures avec un avant-corps de trois travées couronné d'un fronton triangulaire portant, semble-t-il, un décor sculpté ; une balustrade délimite le jardin à l'est. Le bâtiment de l'orangerie, qui ne figure pas sur le plan cadastral de 1825, est parfaitement reconnaissable sur le dessin de Galard, ce qui permet d'établir sa construction entre 1825 et 1835.
Le château reste dans la famille Tronquoy-Lalande jusqu'en 1859, date à laquelle la famille Célérier en devient propriétaire. En 1868, on y produit entre 90 et 120 tonneaux de vin. En 1884, d'après la date portée sur la tour sud du château, la demeure est remaniée : ajout des deux tours, disparition du fronton, toiture en ardoise avec pavillon central brisé, balustrade d'attique. La famille Célérier est encore à la tête du domaine en 1922. Au cours du XXe siècle, le bois et le parc situés à l'ouest du château ont subi tempêtes et amputations ; une grande partie du bois est aujourd'hui occupée par des parcelles de vigne. Certains aménagements du parc n'ont pas survécu : ainsi aucune trace du kiosque représenté au début du XXe siècle dans une des vignettes de l'album photographique d'Henry Guillier. D'importants travaux de modernisation sont menés à partir de 2008 : le cuvier est transformé en bureaux, les chais sont détruits ; un nouveau cuvier inox et de nouveaux chais sont construits sous la direction de l'agence bordelaise Mazières ; l'ancienne bergerie devient garage à tracteurs.
Le château Tronquoy Lalande est accompagné de bâtiments de dépendances disposés autour d'une cour au sud, d'un parterre délimité par un mur de clôture à balustrade à l'est, d'un parc arboré qui se prolonge en bois à l'ouest. Le logis se compose d'un corps de bâtiment percé de treize ouvertures, avec un pavillon central et deux tours de plan carré ajoutées aux extrémités. L'ensemble est couvert d'ardoise ; le toit de l'avant-corps est en pavillon brisé, percé d'une lucarne en zinc. Un escalier permet d'accéder au perron et à la porte principale en plein-cintre de l'avant-corps. La façade de ce dernier est traitée en bossage continu en tables ; un niveau de surcroît est délimité par un bandeau et percé de trois oculus. Les fenêtres de part et d'autre de la porte sont également en plein-cintre ; les autres fenêtres de la façade sont en arc segmentaire et présentent un encadrement et des allèges traités en ressaut continu. L'ensemble des baies est orné d'agrafes sculptées. La corniche moulurée alterne modillons sculptés à triglyphes et disques. Une balustrade d'attique couronne l'ensemble. Les tours carrées sont organisées selon deux niveaux, délimités par des bandeaux. Le second niveau est percé d'oculus. On retrouve la même corniche sculptée que sur le corps de logis principal.
L'ancien cuvier se trouve dans le même alignement que le logis, au sud : transformé, il conserve toutefois la trace des baies de décharge percées sur sa façade est qui permettaient de réceptionner la vendange. A l'intérieur, une charpente à tirants métalliques est encore visible dans les espaces convertis en bureaux. Perpendiculairement, dans la cour, se trouvent les nouveaux chais et cuvier ; leur fait face un long bâtiment composé d'une partie en rez-de-chaussée qui accueillait les étables et d'un comble à surcroît où l'on stockait le foin. A l'extrémité est de cette aile, un logement à étage est percé d'une porte cintrée portant la date 1826. Un autre logement est disposé à l'autre extrémité. La façade sud de ce bâtiment est quasi aveugle, scandée de jambes harpées et de contreforts. L'ancienne orangerie, dans le jardin, au nord-ouest du château, présente une façade au sud percée de six ouvertures en plein-cintre, aux arcs moulurés retombant sur des tailloirs. Le pignon, souligné de modillons, est percé d'un oculus.

château Tronquoy-Lalande 33180 Saint-Estèphe, tel. 05 56 59 61 05, propriété viticole, visite du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Gironde" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
   
 
 
 
   
 

(1)    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.