châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château Ducru-Beaucaillou
 
 

  Le domaine est propriété de la famille Bergeron en 1720. En 1795, il est vendu à Bertrand Ducru. Certains auteurs indiquent que ce dernier aurait confié à l'architecte Paul Abadie la restauration de la demeure, avec l'ajout d'un étage notamment (il y a peut-être confusion avec son fils également architecte ; aucune mention des Abadie n'a été retrouvée dans les archives). Sa fille épouse Antoine Ravez, avocat bordelais, député de 1816 à 1829 et secrétaire d'Etat. Le plan cadastral de 1825 représente au lieu-dit Maucaillou un bâtiment en L, présentant une terrasse avec escalier donnant vers l'estuaire, deux petits pavillons, une pièce d'eau et probablement un bâtiment de dépendance. En mars 1866, la propriété est vendue à Lucie-Caroline Dassier, épouse du négociant et faïencier bordelais Nathaniel Johnston. Ce dernier fut maire de la commune de 1903 à 1908. Il fait appel à l'architecte Louis-Michel Garros pour transformer le château : deux pavillons viennent flanquer la chartreuse et deux ailes sont ajoutées pour former une cour en U. L'ensemble du décor intérieur est également refait. Une grande serre est construite le long de l'aile nord. Un parc est aménagé avec trois niveaux de terrasse, donnant vers l'estuaire.
Une photographie dans l'ouvrage d'Alfred Danflou (1867), une lithographie dans l'ouvrage de Charles de Lorbac ainsi qu'une illustration dans l'ouvrage de Cocks en 1874, permettent de voir le château avant les transformations de Garros. Les plans de Garros conservés aux archives municipales de Bordeaux témoignent des différents projets proposés par l'architecte : les plus anciens sont datés 1866 et montrent l'ajout des deux ailes et le projet de modifier la toiture. En 1874, plusieurs transformations sont apportées dans la distribution intérieure du château. En 1879, Garros propose de réhausser le château et de coiffer la travée centrale et les travées latérales de toits en pavillon, le tout étant flanqué de deux pavillons carrés. Finalement le château restera en rez-de-chaussée surélevé et seuls les pavillons carrés viendront encadrer la chartreuse initiale. En 1929, les Johnston vendent le domaine à Desbarat, négociant en vins. En 1941, il est acquis par Francis Borie et appartient encore à cette famille aujourd'hui. Un nouveau chai est construit au nord du château en 2001 par les architectes Alain Triaud et Luc Arsène-Henry.
La demeure est disposée selon un axe nord-sud et présente sa façade occidentale sur cour, en un simple rez-de-chaussée, et sa façade orientale, côté jardin, vers l'estuaire en un rez-de-chaussée surélevé laissant apparaître un niveau de soubassement abritant les chais. Le bâtiment s'adapte donc à la dénivellation naturelle du terrain, en pente douce jusqu'aux rives de l'estuaire. C'est cette façade côté estuaire qui est traitée de manière monumentale : elle est ouverte par dix baies, les trois portes-fenêtres centrales en plein-cintre, encadrées de pilastres, formant un avant-corps surmonté d'un fronton triangulaire. Les fenêtres et portes-fenêtres latérales présentent des chambranles moulurés et sont surmontées d'une corniche. Une corniche à modillons règne sur l'ensemble de la façade, le tout étant surmonté d'une toiture en ardoise à pans brisés dotée de lucarnes à frontons triangulaires. Ce rez-de-chaussée surélevé est accessible par un vaste escalier droit permettant d'atteindre une terrasse bordée d'une balustrade, sous laquelle se trouve le niveau de soubassement traité en bossage continu et ouvert de quelques baies carrées et de baies cintrées. Deux pavillons de plan carré et à étage carré, dotés de bow-windows et surmontés de terrasses à balustrades, encadrent le corps de bâtiment principal. Côté cour, la façade est ouverte de baies surmontées de corniches et présente un comble à surcroît percé de jours rectangulaires. Elle est surmontée d'une toiture en tuiles creuses. A l'ouest, la maison du gardien marque l'entrée de la propriété. La cour est aménagée de parterres, tandis que le parc se déploie à l'est, vers l'estuaire. Il se compose de parterres puis d'allées sinueuses, d'une pièce d'eau et d'un ancien jardin potager entouré de murs en moellons.

château Ducru-Beaucaillou 33250 Saint-Julien-Beychevelle, tel. 05 56 73 16 73, propriété vinicole, visites réservées uniquement aux professionnels.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Licence photos©webmaster B-E : les
photos ci-dessous sont interdites à la publication sur Internet, pour un autre usage nous contacter.
A voir sur cette page "châteaux de Gironde" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
château Ducru-Beaucaillou   Saint-Julien-Beychevelle  château Ducru-Beaucaillou   Saint-Julien-Beychevelle
 
 
 
   
 

(1)    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.