châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château Charmail
 
 

         Les parcelles sur lesquelles est implanté le domaine actuel de Charmail correspondent à celles de l'ancien domaine de Verdus, ancienne forteresse, issu du domaine féodal de Bardis divisé en deux seigneuries au XVIe siècle. Les deux fiefs s'étendent jusqu'à Saint-Germain d'Esteuil et Saint-Estèphe et occupent la partie sud de la paroisse de Saint-Martin-de-Cadourne et le village de Saint-Seurin-de-Cadourne. Au XVIe siècle, les seigneurs de Verdus sont les Bonneau de Cansec : parmi leurs représentants, Jean de Bonneau de Cansec, puis François de Bonneau, occupent des charges parlementaires à Bordeaux. En 1612, tandis que la seigneurie de Verdus reste entre les mains de la famille Bonneau, la seigneurie de Bardis est vendue en réméré à Jean Trevey de Charmail, écuyer et seigneur de Buffrède : ses héritiers possèdent le domaine jusqu'au XVIIIe siècle, notamment Gabriel, capitaine général garde-côte à la capitainerie de Lamarque et commandant des Dragons du Médoc. Les cartes historiques mentionnent le domaine de Verdus, ainsi que celui de Bardis au sud : sur les cartes de Masse (1708), de Desmarais (1759) et de Belleyme (1763), deux corps de bâtiments distincts y sont représentés. Celui de Verdus semble former un U doté de tours aux angles. Françoise Hyacinthe de Trevey de Charmail épouse dans la seconde moitié du XVIIIe siècle Léonard de Paty du Rayet, conseiller au parlement de Bordeaux : leur fille Jeanne-Catherine épouse Jean-Louis de Bonneau et lui apporte le domaine de Bardis, réunissant à nouveau les deux anciennes seigneuries. Léonard de Paty du Rayet est condamné et guillotiné le 1er août 1795 : Verdus et Bardis sont alors confisqués. Jeanne-Catherine, veuve, ainsi que sa sœur Marie, veuve également de Jean-Robert Honorine Louvet, réclament la restitution des domaines de Bardis et Verdus dans le premier quart du XIXe siècle. C'est chose faite en 1828.
Selon l'état de section du plan cadastral napoléonien de 1831, Bardis appartient au comte de Barbotan ; Verdus à la veuve Louvet de Paty et Charmail à la veuve Bonneau. Verdus est alors composé d'une maison de plan rectangulaire accompagnée de dépendances, ses vignes et terres étant situées à l'est. Les bâtiments composant Charmail, situés entre Verdus et Bardis, sont formés d'une maison dotée d'une tour à l'angle nord-ouest et accompagnée d'une petite parcelle de vigne et d'un jardin ; une partie de ces bâtiments dépendent également de Bardis, complétés d'autres bâtiments formant une cour. Un plan de 1839 confirme cette même configuration. Le domaine de Charmail est mentionné dans l'édition de 1850 de l'ouvrage de Cocks comme appartenant à la famille Louvet de Paty, avec une production de 100 tonneaux. Verdus appartient à Mme Bonneau, avec une production de 45 tonneaux. Le château Charmail appartient en 1868 à Alphonse Adrien Robert Louvet de Paty, dont la famille possède également le château Bardis. Dans l'édition de 1922 de l'ouvrage de Cocks et Féret, le château Charmail est détenu par le colonel Peragallo. Au cours du XXe siècle, le château Verdus prend le nom de château Charmail. Il appartient à partir de 1980-1981 à Roger et Olivier Sèze, ingénieurs agronomes. Ces derniers reconstruisent le chai et une partie de la demeure qui a subi un incendie en 1975. En 2008, ils cèdent l'ensemble à Bernard d'Halluin. Ce dernier engage la modernisation du domaine : le vignoble est agrandi et de nouveaux bâtiments sont aménagés (chai, cuvier, espace de dégustation, de stockage et de conditionnement).
Le domaine de Charmail est localisé au sud-est du bourg et jouxte le château Bardis. La demeure, à l’écart des dépendances viticoles, est située à l'est et au centre d’un parc arboré ; elle est entièrement bâtie en pierre de taille, à étage carré et couverte d’un toit à croupes en tuile creuse. La façade ouest est organisée selon cinq travées, la travée centrale formant ressaut : celle-ci est percée de la porte à chambranle mouluré (gorge et tore mouluré, tables décoratives) et agrafe sculptée d'un cuir découpé et de feuillages. Un fronton cintré, orné de motifs végétaux et de denticules, soutenu par des consoles, couronne l’ensemble. La façade est structurée horizontalement par un solin de mur, un bandeau médian à denticules, les appuis des fenêtres de l'étage formant également bandeau et une corniche sommitale à denticules. Des pilastres à bossage rythment la façade verticalement. Les baies à chambranle à crossettes sont ornées de claveaux à tables ; à l'étage, les fenêtres sont surmontées de tables à glyphes et figures géométriques. On retrouve ce même traitement décoratif sur les autres façades. La façade est, flanquée de deux tourelles circulaires, présente quatre travées d’ouvertures ; le rez-de-chaussée est percé de quatre portes précédées d’un degré. Les deux travées centrales forment un léger avant-corps doté d'un portique avec terrasse à balustrade au premier étage. Le portique est constitué de quatre colonnes sur piédestal et à chapiteau toscan. Les façades latérales sont chacune scandées de deux travées ; celle au nord présente en son centre une tour polygonale percée de deux étroites ouvertures. Les bâtiments de dépendances construits en béton et en essentage de planche peint sont dotés de toitures débordantes, de décrochements, d'auvents et ornés de lambrequins, de pannes et d'aisseliers sculptés. Le cuvier abrite des cuves inox. L'intérieur du chai avec ses 420 barriques présente une mise en scène soignée et étudiée à travers un jeu de lumière et l'exposition d’œuvres d'art. L'espace de dégustation offre un large panorama sur les vignes.

château Charmail 33180 Saint-Seurin-de-Cadourne, tel. 05 56 59 70 63, propriété viticole.


Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Gironde" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
   
 
 
 
   
 

(1)    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.