châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château des Hayes Gasselin
 
 

  Construit au XIVe siècle, ses douves à demi comblées entourent en partie le monument. Il ne reste plus rien des magnifiques allées qui existaient encore au début du siècle dernier. Le nom des Hayes Gasselin viendrait d'une famille qui aurait été établie à Beaupréau depuis l'an 1200 et il est communément admis que la maison primitive des Hayes aurait été située au lieu appelé actuellement "les vieilles douves". La tradition rapporte que trois frères se partagèrent l'aménagement du domaine. L'un s'occupa de la construction du château actuel ; le second, de la confection de la chaussée qui existe encore et qui fermait un étang d'environ quatre hectares, aujourd'hui desséché ; et le dernier, de la plantation des bois défrichés, ont cédé la place à la ferme du Bois-des-Hayes. En 1434, Guillaume Gasselin aurait été seigneur des Hayes et, en 1495, Louis de Laval. Ce dernier était fils de Françoise Gasselin, fille de Guillaume Gasselin, épouse de Jean de Laval-Montmorency, qui furent seigneurs des Hayes. Il succédait à son frère Jean et mourut sans laisser de postérité. Cette terre passa à Gilles Sanglier, son cousin germain, mort en 1556 et dont la fille, Renée Sanglier, épousa, en 1559 probablement, Claude de Châtillon, baron d 'Argenton. Marie de Châtillon, leur fille, ayant épousé en 1597 Charles de Menton, descendant de la Maison de Savoie dont était issu Saint- Bernard de Menton, archidiacre d'Aoste et fondateur au Xe siècle des grand et petit Saint-Bernard, mourut en 1615 sans laisser d'enfant, après avoir donné par testament à son mari la terre des Hayes.
En 1636 la terre des Hayes appartenait à Balthasar de Menton, signant de Menthon, baron de Rochefort, seigneur de Château-Bouchard, Escruvien, Charbonod, des Hayes-Gasselin, Lerigodeau et Boisrenaud, lequel figure comme parrain, au cours des années 1636, 37, 38 et 39, aux actes de baptêmes de six garçons auxquels il fut "impozé le nom de Baltazard", et de six filles. L'on est tenté de croire que ce châtelain, pour être si souvent appelé au parrainage, se signalait par quelque générosité de circonstance... Melchiorme de Menton, fille unique du dit Balthasar de Menton, épousa Jean-Jacques de Marest qui vivait en 1666. Leur fils, Albert-Eugène de Marest, comte de Rochefort, baron de Château-Bouchard, Escruvien, marié; à Catherine de Romien possédait la terre des Hayes en 1679 et était alors en contestation avec Balthasar Legras, seigneur de l'Augardière, au sujet de droits honorifiques dans l'église d'Andrezé. Le 21 octobre 1681, il lui naquit un fils qui eut pour parrain François de Marest, écuyer, et pour marraine damoiselle Françoise de La Croix, et, le 21 octobre 1688, une fille nommée Louise qui mourut huit jours après sa naissance et fut inhumée dans la chapelle du château des Hayes avec permission de l'évêque d'Angers. La terre des Hayes fut vendue au sieur Béritault de la Chenaye et revendue en 1720 à Joachim Descazeaux du Hallay, écuyer, qui mourut en 1731. Sa fille épousa cette même année François Deniau, docteur en médecine de la Faculté de Montpellier, fils d'un marchand de Beaupréau.
Le domaine des Hayes appartenait en 1748 à une famille de Blanot puis à un sieur Paul de Landemont. En 1740, les Hayes appartenaient à Angélique Boussineau, mariée à Philippe-Auguste Pantin, chevalier, marquis de la Guerre, résidant à Andrezé et à Ancenis, et en 1789 à Bernard-Marie Pantin de la Guerre. L'incendie du château des Hayes se situe vraisemblablement au début de 1794. En 1835, le domaine des Hayes appartenait toujours à la famille Pantin de la Guerre qui, alors, habitait Nantes. Le domaine fut acheté vers 1873 par Ambroise Joubert-Bonnaire, résidant à Angers et, par voie de succession ou d'arrangement de famille, passa, en 1893, à René Tillette de Clermont-Tonnerre, officier de cavalerie, habitant à Angers ; en 1913, à Jean Gaborit de Montjean, demeurant au château de Bonnevent (Vienne) et, en 1944, au Comte Antoine de Clermont-Tonnerre, officier supérieur, résidant à Clermont Ferrand. Les seigneurs des Hayes-Gasselin avaient droit de banc et de sépulture dans l'église d'Andrezé. Ils avaient fondé une chapelle sous l'invocation de Saint-Gilles dans leur château des Hayes et probablement à la Chaussaire et à Chanzeaux, car le seigneur des Hayes présentait dans trois chapelles situées dans les paroisses de la Chaussaire, de Chanzeaux et d'Andrezé et ces trois chapelles étaient sous l'invocation de Saint Gilles. Le 10 février 1742, Charles Boussineau, clerc tonsuré, écuyer, sieur de Mauves près Nantes, prenait possession de la chapellenie des Hayes. Le service de cette chapelle fut dans la suite transporté dans l'église paroissiale Saint-Pierre d'Andrezé. Suivant les indications contenues dans les registres conservés en mairie, des marchands et gens de métiers habitaient au XVIIe siècle "près le lieu seigneurial des Hayes-Gasselin".

Éléments protégés MH : les ruines du château des Hayes Gasselin : inscription par arrêté du 16 février 1970.

château des Hayes Gasselin 49600 Andrezé, propriété privée, ne se visite pas, vestiges.


Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.

A voir sur cette page "châteaux de Maine-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
château des Hayes Gasselin à Andrezé  château des Hayes Gasselin à Andrezé
 
   
 
 
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.