châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de la Chesnaie
 
 

  Le fief appartenait en 1482 à Etienne de la Chénaie, mari de Jeanne d'Orvaux. En 1625 un procès-verbal d'adjudication mentionne la maison seigneuriale comprenant un corps de logis, deux pavillons aux deux bouts, chacun avec un escalier, chambres et antichambres, cellier et cuisines au-dessous, première cour enclose de hautes murailles, dans laquelle il y a le logis du closier. Chapelle, grange, jardin, le tout enclos de bois de haute futaie, fossés, étang, réservoirs, terres et les métairies de la Haute et Basse-Chénaie, de la Hoderaye et de la Vallée. De cet ensemble, seules les douves existent encore en 1853. Charles Louvet fait bâtir un nouveau château en 1856 (date portée sur la façade postérieure). Charles Louvet est ministre de l'agriculture en 1870. Il fait appel au comte de Choulot pour un projet de parc réalisé en 1863, dont il ne reste aujourd'hui aucune trace. Les dépendances du château sont composées de bâtiments d'époques différentes : un ensemble semble antérieur au XIXe siècle avec son toit brisé et ses encadrements en tuffeau. Un autre ensemble est daté 1851.
Le château est entouré au sud, à l'est et à l'ouest de douves et d'un étang côté nord. Le château est composé d'un corps central flanqué aux angles de quatre pavillons en ressaut. Le bâtiment est doté d'un rez-de-chaussée surélevé avec en sous-sol les cuisines, d'un étage carré et d'un étage de comble. La façade principale est organisée selon sept travées (plus celles des pavillons), les trois centrales étant en léger ressaut et couronnées d'un fronton avec triple lucarnes. Le premier étage est souligné par un bandeau de tuffeau et les garde-corps des trois fenêtres centrales et de celles des pavillons. L'accès à l'intérieur s'effectue par un escalier en fer-à-cheval. Les trois fenêtres centrales du rez-de-chaussée sont ornées des initiales du commanditaires et de représentations liées aux activités agricoles. Un autre accès au château est possible sur la façade latérale orientale avec également un escalier en-fer-à-cheval. La façade postérieure est plus sobrement traitée : les travées, qui encadrent le ressaut central réunissant trois travées, ne sont pas dotées d'appareillage en tuffeau mais recouvertes d'un enduit ocre. La lucarne centrale porte la date de construction du château 1856. La façade latérale occidentale est dotée de fausses baies qui assurent l'apparente symétrie des ouvertures. Le château est accompagné de bâtiments de dépendances : une partie semble plus ancienne avec son toit à longs pans brisés et ses encadrements en tuffeau. Elle abrite étables, écuries, remises, porcheries, granges, cave, chenil... L'autre bâtiment de dépendance avec des encadrements en brique date de 1851 (date inscrite sur une table de tuffeau insérée dans le pignon principal de bâtiment) : il abrite des étables, une grange et une partie habitation avec la lingerie du château : cette dernière est dotée d'encadrements en brique et tuffeau. A l'arrière un autre bâtiment abrite une étable et des porcheries.

château de la Chesnaie 49220 Pruillé, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Maine-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.