châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château du Plessis
 
 

         La première trace écrite date du lundi avant la fête Saint Vincent en 1348, lettre par laquelle noble et puissant Girard Damas, seigneur du Plessis, damoiseau, confesse tenir en fief du comte d'Armagnac, seigneur du Charollais, le château dit du Plessis qui fut acquis de Barthelemy de Champrond, damoiseau avec les hommes et dépendances dudit château, excepté cependant ce que ledit Girard a acquis de franc alleu d'Agachide dit Buchepot, savoir la terre et les hommes de Monceau, de Blanzy et de Montchevrier avec leurs dépendances... Plus confesse tenir en fief dudit comte d'Armagnac la maison basse du Plessis qui fut acquise de messire Eudes de Semur, seigneur de Montillet, chevalier, avec les hommes et les dépendances de ladite maison. "En 1388, le mercredy après la sainte Lucie, dénombrement donné par Girard Damas, seigneur du Pleissis, chevalier, de ce qui suit : Savoir son château du Plessis avec le domaine en dépendant (castrum de Plasseis). Item sa maison basse du Pleissis, avec la forêt du Plessis". En 1397, Isabeau, fille de Girard Damas, apporte le château en dot à Huguenin Damas de Cousan. Le 3 février 1427, dénombrement donné par Eustache de Levis, seigneur de Consant ancien et damoiselle Alips de Consant, sa femme, de son château du Plecy en la paroisse de Blanzy et dépendances... "Philippe de Bernaule, chevalier, héritier de messire Philibert de Lessertot, chevalier etoient vassal du seigneur de Levis pour ce qu'il possedoit sur la rivière de Cohetse". En 1433, le fief du Plessis est saisi sur Eustache de Lévi et Alix de Cousan, et confié à Nicolas Rolin.
Le 1er septembre 1439, copie d’une lettre du roi Charles, qui veut que Eustache de Lévis, seigneur de Villeneuve, et Alips de Cousan, sa femme, soit remis en la possession et jouissance des châteaux et châtellenies de la Perrière, du Plessis et de Lugny, situés en Charollais, et du village de Bragny en partie, situé en Bourgogne. Héritière de feu Guy de Cousan son frère, seigneur de Cousan. "Lesquels biens avaient été saisis et emparés par Nicolas Rolin, seigneur d’Authume, pour lors chancelier du duc de Bourgogne, du temps des dissentions entre le roi et le duc de Bourgogne". En 1544 nous trouvons Loys Martin, grangier du seigneur du Plessis. En 1599, "au surplus que par le passage des troupes et armées du sieur marechal d’Aumont, de Senecey et du sieur viconte de Tavanes et du ravage des garnisons qui estoient aux places et chasteaux circonvoisins comme Montcenys, Le Plecys, l’Ecertot et Marigny, ils ont esté ruynez, perdu leur bestail et meubles, ayant esté contraints de se constituer en de grandz debts pour payer les tailles et se redimer des prisons et ranceons". Blaise Quarré fait rebâtir en 1744 le grand corps de logis occidental. Dans le château du Plexis il y a une chapelle sous le vocable de Saint George en 1757. Le Plexis, terre en toute justice du baillage de Charolles a des signes patibulaires à trois pilliers ; le château est au levant et à un quart de lieue du clocher en inclinant au midi sur une montagne.
Sur un rebord de terrasse dominant Blanzy et l'étang du Plessis, le château du Plessis est un bâtiment rectangulaire de 43 x 47 m, constitué de plusieurs corps de bâtiments autour d'une cour rectangulaire, restauré et reconstruit au XIXe siècle. En 1744, avant toute restauration, l'entrée se faisait au milieu de la courtine sud-ouest, par la porte charretière en tiers-point percé dans la tour porche rectangulaire. Le corps de logis s'appuyait à la courtine nord-ouest, et les communs à la courtine sud-est. L'angle sud était flanqué d'une tour ronde, la tour Saint-Georges, vraisemblablement déjà surmontée d'une échauguette octogonale. L'angle oriental de la tour carré de la Magdeleine. Au XIXe siècle une seconde entrée a été percée dans la courtine nord-ouest. Les murs ont été abondamment munis de créneaux à archère. Le corps de logis a été reconstruit au nord-ouest. La tour d'entrée a été affublée d'un chemin de ronde crénelé sur d'énorme modillon à ressaut, et la tour de la Magdeleine a été munie d'une vis externe sur cour. Vers 1910, la Tour Saint-Georges a été remplacé par un "donjon" dont le plan est rond à l'extérieur, et à trois face à l'intérieur. Il est couvert d'une terrasse crénelée, et muni d'une improbable tourelle d'escalier en encorbellement. (1)

Éléments protégés MH : le château du Plessis et le jardin : inscription par arrêté du 29 juin 1993.

château du Plessis 71450 Blanzy, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Saône-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 


(1) 
 source : www.cecab-chateaux-bourgogne.fr/index.html

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.