châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Montessus
 
 

     La première trace écrite date de 1328 dans le dénombrement et reprise de fief, donné par "Leotaldus de Marziaco", de sa maison forte dite maison de Monthesut. (La même année, reprise en fief des mêmes bien par Laurent de Montezut et "Joyeux de Muzy", qui sont sans doute une mauvaise lecture du premier acte). Guillemette de Marzie, fille de Jean, dame de Montessus, épouse d’Humbert de Trézettes, chevalier, donne en 1373, un dénombrement de Montessus. Le 26 février 1374, lettre par laquelle Messire Humbert, seigneur de Trézettes, comme tuteur de Hugues et Jean, ses enfants qu’il a eu de feue Guillemette de Marzy, sa femme, confesse tenir en fief la maison forte de Montessus, la moitié du domaine et gagnage de Montessut, des bois de Brécy, de Faitain et du Grepponay de Molon, et de quelques hommes et généralement tout ce que les dits enfants ont ès villages de Villaines et Ouze et en toute la paroisse de Changy, tant en terres, bois, prés, pêche, justice. Le 6 février 1404, dénombrement donné par Hugues de Trezettes, seigneur de Segy et Montessus, damoiseau, époux de Marguerite de Saint-Germain, de sa terre et maison de Montessus. Témoin : Guillaume de Drompvent, damoiseau. Le 22 juillet 1437, dénombrement donné par Louis Batard de Tresete, damoiseau, savoir sa tour forte ou château de Montessus, avec les héritages, cens et hommes taillables et mainmortables. Monnier écrit en 1856 : Changy était autrefois défendu par trois châteaux forts situés à Aubin, à Rabutin et à Montessus. Deux tours de ce dernier existent encore en partie. Joanne en 1869 : Changy, restes du château fort de Montessus ; donjon carré à poivrières.
Sur la pointe sud d'un plateau dominant la rive nord de l'Arconce, entre Changy et Charolles, le château de Montessus est composé de plusieurs bâtiments disposés autour d'une tour irrégulière. Le bâtiment le plus remarquable est, au nord, une tour carrée cantonnée au dernier étage d'échauguettes rondes, et flanqué à l'est par un long corps de logis à un étage carré. La tour est composée de cinq niveaux. Les quatre premiers niveaux sont éclairés chacun par une baie unique ouverte sur la façade sud. Celle du rez-de-chaussée est moderne ; celle du premier étage, qui semble la plus ancienne, est traversée par un meneau et surmontée d'un linteau à double trilobe historié. Les fenêtres du deuxième et troisième étage, ornées d'un congé, semblent plus tardives. Le rez-de-chaussée est équipé d'une cheminée sur le mur ouest, le premier et le second étage d'une cheminée sur le mur est, à conduit superposés. Toutes ces cheminées sont postérieures aux murs, car leur conduits ont obturé des ouvertures plus anciennes. Les façades est et ouest étaient percées chacune d'une fenêtre et d'une archère; l'ensemble a été bouché par les conduits de cheminées.
La façade nord est quasiment aveugle. Elle porte deux latrines en encorbellement aux premier et second étage. Cette dernière est ouverte d'un jour cruciforme. Le second étage est également muni d'une archère à étrier triangulaire et ébrasement droit. Le dernier étage est équipé de quatre fenêtres de tir et de quatre échauguettes rondes percées chacune de trois fenêtres de tir. Ces échauguettes sont sans doute postérieures à la tour. A l'est de la tour, le corps de logis principal est percé irrégulièrement de fenêtres à accolades, traverses ou croisillon. Il est divisé longitudinalement en trois volumes. Le premier, le plus proche de la tour, contient un escalier rampe sur rampe. On y accède par une porte au sud qui porte le millésime 1657. Ce premier volume était peut-être à l'origine rattaché au second, qui contient une grande salle à cheminée aux premier et second niveau. Le troisième volume, à l'est, est équipé d'une cheminée au rez-de-chaussée et d'une latrine en encorbellement au premier étage. L'ensemble tour-logis était relié à l'ouest et au sud-est à des bâtiments de service par des murs d'enceinte. A 50 mètres plus au sud, sur le flanc du coteau, se dresse une petite tour ronde, dont la base contient une chapelle, et le premier niveau un colombier. (1)

Éléments protégés MH : l'e'ensemble castral avec tous les éléments constitutifs de l'assiette de l'ancien domaine tel qu'il était délimité dans les anciens plans cadastraux : les bâtiments en élévation, les sols des parcelles et les sous-sols, y compris les allées d'accès et la garenne : classement par arrêté du 4 septembre 2006.

château de Montessus 71120 Changy, propriété privée, ne se visite pas, Monument emblématique de l'architecture militaire médiévale du Charolais, le donjon est visible sur une butte dominant la vallée de l'Arconce.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
Nous remercions chaleureusement Monsieur Phildic pour les photos qu'il nous a adressées pour illustrer cette page.
A voir sur cette page "châteaux de Saône-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 château de Montessus   Changy
château de Montessus   Changy
 château de Montessus   Changy
 
   
 
 
 


(1) 
 source : www.cecab-chateaux-bourgogne.fr/index.html

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.