châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château du Thil
 
 

          Première mention en 1148 Robert de Til et en 1153 Prepositus de Til. En 1472, lettres patentes du duc Charles par lesquelles narrations faites que Charles du Tartre, ecuyer, natif du comté de Bourgogne, "ayant rendu plusieurs services au feu Duc et à lui en maintes manières et spécialement l'année dernière étant en garnison à Marcigny-les-Nonnains accompagné de onze lances dont il avait la charge, les françois ennemis du Duc, au contempt de ce que ledit du Tartre étoit à son service, en faisant aucune course entre Saint-Gengoux et Buxy lui prirent une sienne maison fort appellée le Thil qu'ils brulèrent et démolirent entierement, et où ledit du Tartre avoit mis tout son avoir, en sorte qu'il n'a de quoi vivre et entretenir sa femme et plusieurs enfans dont il est chargé ; c'est pourquoi ledit duc lui fait une pension de 4 sols par jour à prendre sur son receveur de chalon". Projet ou minute non signée ni datée d'un mandement des gens des comptes portant qu'au mois de juillet precedent 1489, Charles du Tartre, ecuier, seigneur du Thy a obtenu certaines lettres patentes du gouverneur de Bourgogne portant qu'en l'an 1477 il avoit exposé au gouverneur de ladite Bourgogne que lui et ses predecesseurs avoient tous droits de justice sur les villages dudit Thyl et Feletières prochain de son chatel dudit Thyl jusqu'à ce que une nommée dame Jeanne, veuve de Pierre du Thyl, chevalier, seigneur dudit lieu, laissa évader un homme détenu prisonnier audit lieu pourquoi le duc Charles mit sa main en ladite justice qui fut gouvernée par le prévôt de Buxy en chalonnois et comme ledit du Tartre offre de reprendre de fief desdits lieux qu'il tieny en franc alleu, est ordonné de faire le tout signifier audit prévôt qui y forme opposition.
En 1503, Robert du Tertre, écuier, seigneur de Til, confesse tenir en fief de l'abbaye de Saint Martin d'Autun, sa maison forte du Til, ensemble d'une partie du domaine, tant en héritages, que cens, et rentes. L'autre partie du domaine étant de franc-alleu. Plus tient en fief de l'abbaye de la Ferté-sur-Grosne la moitié d'un dixme au lieu du Til. Item tient du Roi la justice moyenne et basse au lieu du Til et Filetières, territoire et finage selon les limites ensemble de 20 livres tournois de rente, desquelles 20 livres tournois de rente la plus grande part est assise au bailliage de Macon, prochain dudit Til. Le 18 juin 1593, Anthoyne de l'Aubespin, procureur spécial de Claude de Montjournal, vendit à noble Moyse de Rymon, sieur de la Courtine le chastel et maison forte, terre et seigneurie du Thil, ladiste maison forte accompagnée de ses fossés et arrière fosses, justice moyenne et basse avec les droits et devoirs seigneurieaux d'icelle maison consistant en cens rentes, dixmes, metiers, vignes, prés, terres, boys, buissons, garenne, colombier, jardins, estangs pescheries et autres aisances appartenances en ladite paroisse de Chenoves, Fley, Saint Boy et autres paroisses circonvoisines. Le 14 août 1603, Moyse de Rymon fit la reprise de fief et dénombrement de la seigneurie, le chatel, et principal manoir de la terre et seigneurie du Thil consistant en chambres, cabinets, cuisine, tours, caves, grenier, donjon, basse cour, chapelle, granges, presoir, écuries, fenils, colombier, portail, fossés, jardins, verger et chenevières, le tout d'environ cinq jounaux fermés de murailles.
En 1753, la famille Perrin de Cypierre fit bâtir à l'ouest du château une longue cave voûtée sur l'extrémité sud de laquelle ils édifièrent une chapelle dont une tuile porte la date de 1753 et dont les murs sont ornés d'une litre à leurs armes. Dessertenne mentionne, en 1757 c'est une simple seigneurie néanmoins avec justice haute et basse dépendance de l'abbaye Saint Martin d'Autun. Les hameaux qui dépendent de ma paroisse sont celui de Thil au midi et à huitième partie d’une lieue de Chenôve sur une éminence. Il y a un château et seigneurie particulier qui a aussi justice haute moyenne et basse; dans lequel hameau est une chapelle sous le vocable de la Purification de la Vierge, icelle chapelle dépendante du bénéfice curial de Saule, diocèse de Chalon, et ressort du baillage de Macon. L'abbé Courtépée écrivait en 1780 : Chenoves, le Thil château de plaisance bâti par Nicolas de Roche, entouré d'une terrasse à trois faces. Le 6 février 1817, le château fut divisé en 4 lots afin d'en faciliter la vente, par Marie-Marguerite Laurent, veuve d'Etienne Papillot, et leurs enfants mineurs : "plusieurs mauvaises chambres, grenier, four, deux mauvaises tours découvertes, le tout en ruine, caves voûtées, apentis servant d'atelier de distillation, allambis, chapeau, serpantain, chapelle etc ...". Ce qui restait du château en 1875 fut acheté par Max Bernard de la Vernette Saint-Maurice, qui en entreprit la restauration sur les plans de l'architecte chalonnais Changarnier.
Château situé à un kilomètre environ au sud-est du villages, sur une petite colline dominant la vallée de la Grosne. Sur les cadastres de 1811 et 1845, le château de Thil était représenté par un bâtiment en U de 15 x 25 mètres, ouvert vers le nord, et cantonnés de tours rondes. D'après les photos et dessins anciens, il avait alors deux étages carrés, d'aspect assez moderne, et les tours rondes avaient la même hauteur que les logis. Le château a été restauré après 1875. Une tour détruite a été remontée, et la cour entre les deux ailes a été bâtie, de manière à ce que le château ne forme plus qu'un grand bâtiment rectangulaire. (1)

château du Thil 71390 Chenôves, tél : 03 85 44 03 82, gîte de séjour, chambres et table d'hôtes.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Saône-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 


(1)  
 source : www.cecab-chateaux-bourgogne.fr/index.html

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.