châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Salornay
 
 

  En janvier 1291, achat d'une terre à Guillaume Bressod par Pierre de Salornay. En 1310, Beraud de Salornay, damoiseau rend foi et hommage à l’abbé de Cluny pour sa maison de Salornay paroisse d’Urigny et ce qu’il a dans diverses paroisses, excepté ce qui est en arrière fief de St-Pierre de Mâcon. Le 2 décembre 1395, "executoire d’une ordonnance rendue au bailliage de Mâcon par laquelle les abbé et couvent de Cluny étaient maintenus en la possession de droit de juridiction féodale sur le château de Salornay contre Gauffroy de Salornay". De 1405 à 1410, (28 pièces de parchemin cousues ensembles en un rouleau d'une vingtaine de mètres)Procès soutenus par les échevins de la ville de Mâcon contre des habitants de Montceau (Prissé) refusant de faire guet et garde dans la ville et de contribuer aux fortifications, et soutenant qu'en temps de guerre ils avaient toujours fait garde soit dans la tour de Saint-Sorlin, soit dans le château de Chevignes, soit dans celui de Salornay, où il leur était plus facile de se rendre qu'à Mâcon, en se cachant dans les bois. Geoffroy, seigneur de Salornay intervient en leur faveur. En 1471, Philibert de Salornay, considérant que la forteresse comme inapte à résister aux armées royales, l'abandonna à celles-ci qui la détruisirent en partie et prêta son artillerie et ses hommes de guet à la ville de Mâcon. Requête de Philippe de Salornay pour ravoir son artillerie emmenée dans Macon après que son château fut rasé. Le château fut ensuite remis en état. Aménagement en 1520 d'une chapelle Sainte-Juste dans le château.
Le 4 juillet 1616, reprise en fief de la terre et seigneurie de Salornay par Claude Boton, conseiller et président en l'élection de Mâcon, et le 1er juin 1644, dénombrement de la seigneurie de Salornay par damoiselle Henriette Berthellot, veuve de Claude Bouton, consistant en un château, terres, pressoire bannal, toute justice sur les habitants du lieu, et s'étendant Chevagny, Somméré, Montagny, aux Gandelins et à des terres situées à Montouge. Le 4 janvier 1667, reprise de fief et dénombrement de la seigneurie de Salornay par Pierre Chesnard (grenetier à sel de Macon). Elle consiste en un château avec toute justice les habitants dudit Salornay, et villages de Chevagny, Ameuny et Sommere, Montagny et les Gandelains. Selon Dessertenne, en 1757 à Hurigny, à l’extrémité du mont de couchant il y a un gros hameau appelé Chalaunay, portant le nom d’un ancien château, à côté duquel hameau est une chapelle de levant appelée Sainte Justine. En 1801, François-Charles-Albert de la Bletonnière, seigneur d'Igé, bâtit un vaste tinailler sur cave à l'emplacement du fossé sud. Annuaire 1834 : les châteaux de Laizé, Pierreclos, Salornay et Vinzelles furent pris et brûlés pendant la guerre de Louis XI et Charles le Téméraire. Salornay, qui de nos jours n'est plus qu'un hameau, avait, dans le neuvième siècle, un château très fort et qui servait de boulevard aux pays d'alentour. On voit encore ses fossés profonds et l'avant corps du bâtiment d'où s'abaissait la herse et le pont-levis. Il appartient aujourd'hui à M. Le comte de Morangiez et n'est pas habité.
A flanc de coteau, à quatre kilomètres à l'ouest de Macon et 2500 mètres au sud d'Hurigny, le hameau de Salornay recèle deux sites fortifiés : le château à proprement parler et une tour saule, située près de l'entrée de la basse-cour du château (tour de Salornay). Le château est constitué par une ensemble de bâtiments disposés en arc de cercle au nord d'une plate-forme ovoïde, entourée de fossés en eau. On y accède par l'ouest. Le chemin passe tout d'abord au sud de la tour-saule d'Hurigny, puis à travers une vaste basse-cour qui se prolonge au sud par un pigeonnier rond dressé à côté des fossés, et enfin sur le pont-dormant qui s'engage sous la tour-porche, percée d'une porte cochère en arc surbaissé. (La tourelle ronde qui se dresse à gauche de la tour porche est une adjonction du début du XXe siècle) Le logis se compose de trois tours-saules juxtaposées de trois étages chacune et d'un bâtiment d'habitation plus récent à un étage et demi. La plus ancienne tour-saule est bâtie sur un plan rectangulaire. Elle occupe l'angle nord-est de la plate-forme. Elle contient au premier étage une grande salle ouvrant sur des doubles latrines au nord. Le second étage est percé de baies créneaux (2 sur les petits côtés et 3 sur les grands), à niches rectangulaire avec linteau de bois et coussiège. La tour sud est bâtie dans le prolongement de la tour centrale, au sud. Les créneaux qui la couronnent aujourd'hui sont une invention du début du XXe siècle. La troisième tour est bâtie au nord en retour d'angle sur la façade ouest de la tour centrale, dont elle est venue boucher une baie créneau. L'étage de tir est éclairé d'une part par une baie géminée au sud, sur la cour, d'autre part par deux groupes de deux baies créneaux à coussiège encadrant une archère droite, vers l'ouest et vers le sud. La tour centrale est prolongée vers le nord par une tour plus étroite et plus haute d'un étage, qui se donne des allures de tours de guet, mais qui est une tour à latrine. A chaque étage, un couloir nord-sud dessert deux cabinets de latrines à l'ouest. Le couloir et chaque cabinet est éclairé par un jour en archère. (1)

château de Salornay 71870 Hurigny, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Saône-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 


(1)  
  source : www.cecab-chateaux-bourgogne.fr/index.html

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.