châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Lessard
 
 

   Au XIIIe siècle la baronnie de Lessard en Bresse est propriété des Chalon, puis des Montagu. Le 21 mars 1365, lettre de Jocerand de Lugny, chevalier, qui confesse tenir en fief lige du duc au bailliage de Chalon... "scavoir ce qu'il a es villes et paroisses de Lessart et de Virey près de Chalon". En1503, déclaration que baille noble seigneur Messire Liebault de Lugny, chevalier, seigneur de l'Essard en Bresse et de Varennes, de ce qu'il tient en fief et hommage de noble damoiselle Jehanne, fille et héritière de noble seigneur monseigneur le marquis de Hochberg a cause de la terre et chastellenie de Mervans, les mex, rentes et revenus à luy deubz sur les meix ci après nommés. Item ung bois appelé le bois de Lapotaise assis en parrochiage de Verssey. S'ensuit ceulx qui tiennent de fief dudit seigneur Liebaud de Lugny à cause de son chastel et maison forte de Bresse. Premierement Ferry de Nance, escuier, a cause de la motte de champ Frecault et seigneurie d'icelle tant en dommaine que des meix, hommes, femmes et familiers censables redevables, à luy appartenant à cause de ladite mothe de Champfricoul ensemble les appartenances d'icelle. Item ce que tient en fief dudit seigneur Jehan de Durestat et Tiebault son frere, premierement la mote et maisonnement de Noisey ensemble tous les meix et censables redevables a eulx deubz a cause de Noisey. Item ce que tient en fief dudit seigneur Anthoine de Villeneusve escuier aiant cause de messire d'Arley jadis chevalier a cause de son chastel de Lexard, assavoir plusieurs mex assis ou parochiage de Verissey. Item plus ledit messire Liebault de Lugny seigneur dudit lieu de Lexart en Bresse et Varrennes sur le Doubx ensemble les appartenances en. tenir en fief de noble seigneur Jehan de Lonvy et de ses freres seigneurs de Longepierre et à cause de la chastellenie et chastel dudit Longepierre les choses ci après escriptes. Premierement confesse tenir en fief desdits seigneurs de Longepierre a cause que dessus les chose cy après suigans, assises et aux lieux, finaiges et territoires de Varanne, Terrent, Frontenay, Coronne, Pontoux et leur appartenances, premierement une mothe ou fort maison assise audit Varannes, laquelle est foussaillée à l'entours de deux pars de foussez, ensemble les bois, prey, terre appartenances et estant du demaine de ladite maison dudit Varanne appartenant à icellui seigneur avec aussi tous les maisons, ganges, hommes, femmes, maignies censables et redevables audit seigneur a cause dudit Varannes, tant en cens, rente de denier, blez, vin, grain, courvées, gelines que autres droiz appartenant à ladite seigneurie dudit Varannes tant audit Varannes, Terrens, Frontenay, Pontoux, Coronne que Saint Perre dependant d'icelle seigneurie, et lesquelx hommes et mex sont de mainmorte et serve condition dudit seigneur de Lugny.
Le 6 août 1706, dénombrement de la terre de Lessard en Bresse par messire Edouard-esprit de la Baume Montrevel, les retrayants au château dudit Lessard sont ceux de la paroisse dudit Lessard. Le 9 septembre 1757, en qualité de curateur testamentaire de son fils Florent Melchior de la Baume, comte du Saint-Empire, Madame Marie-Florence Duchatelet donnait, à titre de bail à ferme, pour neuf années consécutives, le château et les terres environnantes. Entre autres conditions, les locataires s'engageaient "à loger audit château et à nourrir l'entendant ou le préposé dudit seigneur, pour faire ses affaires et recettes, lorsqu'il irait à Lessard, ainsi que son cheval. Et au cas où ledit seigneur et ladite dame, comtesse de Montrevel, seraient obligés, pour leurs affaire, de se rendre à Lessard, ils seront logés au château, et leurs chevaux y seront nourris, pourvu que le séjour ne soit plus de 8 à 10 jours ; le surplus serait à leurs frais. Le prix du fermage était fixé à 1200 livres en argent, payables au château dudit Lessard ou à Mâcon, en deux termes égaux à la saint-Martin. L'abbé Courtépée écrivait en 1780: ancien château fort avec tours, créneaux et fossés. Dans l'une des tours rondes, le hasard a fait découvrir en 1835, l'existence d'un caveau... On y avait accès que par une ouverture circulaire pratiquée au sommet de la voûte et seulement suffisante au passage d'un homme... En creusant le sol de la grande salle au nord du château, les ouvriers mirent à jour des poutres enfouies à plus de deux mètres de profondeur et noircies par le feu. Le château fut donc brûlé.
Dans l'Annuaire statistique et administratif de Saône-et-Loire mention en 1839 de l'ancien château fort ayant appartenu successivement aux ducs de Montagu, aux Saulx-Tavanne et à la maison de Montrevel. Il est aujourd'hui possédé par M. de Sordet. Ce château, entouré de fossés et construit en briques, était flanqué de quatre tours dont deux subsistent encore. Dans la partie inférieure d'une de ses tours était la geole féodale. Le hasard l'a fait découvrir il y a peu de temps. Renfermée entre des murs de deux mètres d'épaisseur, elle n'avait de jour ou de communication à l'extérieur que par une ouverture circulaire pratiquée au sommet de la voûte, et seulement suffisante au passage d'un homme. C'est par ce trou qu'étaient descendus les prisonniers faits à la guerre ou les condamnés. Description par Françoise Vignier en 1981 : sur une plate forme approximativement circulaire, qu'entourent des fossés encombrés de végétation, les bâtiments sont groupés autour d'une cour irrégulière. Il subsiste aux angles nord et sud, deux tours rondes en brique, coiffées de hauts toits coniques, à l'est un corps de logis de plan quadrangulaire allongé à un étage carré, flanqué vers l'extérieur de deux tours carrées dont une est couronnée de mâchicoulis couverts et, le long des flancs nord et sud, des bâtiments agricoles recouverts du même crépi gris foncé que le corps de logis. Quelques baies ont conservé des linteaux en accolade. On y accède par un pont dormant à l'ouest et une passerelle à l'est.
Le site se trouve à 325 mètres à l'ouest de l'église paroissiale, il est composé aujourd'hui de trois bâtiments de briques isolés, recouverts d'un enduit gris, sur une plate forme carrée aux angles arrondis de cinquante mètres de diamètre, entourée de fossé larges de dix à douze mètres. L''accès principal se fait par l'est, à l'opposé du village, par un pont. La cour est bordée au nord par un bâtiment de dépendance, au sud par une grange et un mur de courtine (large de deux mètres), et à l'ouest par le logis principal, à un étage carré sous toit de tuiles à deux versants. La façade est du logis, côté village, et équipée d'une part d'une tour carrée à un étage carré hors-œuvre au centre du bâtiment, d'autre part par une seconde tour carrée sur l'angle sud-est, couronnée d'un second étage de tir sur mâchicoulis de brique. Toute la cour entre les deux granges et le logis est surélevée d'environ deux mètres par rapport aux fossés ; l'ensemble est entouré d'une fausse braie moins élevée. La plate-forme est en outre défendue par deux tours rondes de brique à un étage surélevé, bâties sur la fausse braie, et munies de canonnière à fente de visée. Au pied de la tour sud-est, on remarque trois sorties de descentes de latrines. Une latrine est visible au premier niveau, les deux autres conduits indiquent qu'il y avait donc deux autres niveaux, aujourd'hui disparus. Le second niveau est rattaché au premier par un escalier épargné en brique. (1)

château de Lessard 71440 Lessard-en-Bresse, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Saône-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 


(1)
     source : www.cecab-chateaux-bourgogne.fr/index.html

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.