châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Montcoy
 
 

      Le premier seigneur de Montcoy connu est Antoine de Granges en 1422 appartenant à une puissante famille franc-comtoise. En 1503, noble homme Jean de Lugny, seigneur d'Allerey, tient "le village de Montcohet et certaines portions du village de Bey en toute justice avec la maison et chatel fort dudit Montcochet à cause de damoiselle, sa femme, fille de messire Pierre de Beffremont, chevalier, seigneur de Soye et ne scait de quel fief". Le 17 juin 1643, reprise de fief et dénombrement de la terre et seigneurie de Montcoy par Jean de Montconis, seigneur, baron dudit Montconis y demeurant ordinairement... "Ledit Montcoy en justice haute, moyenne et basse, un chateau dont la bassecour avec le village a été brulé par les ennemis, il y a six ou sept ans, une grangerie appellée la ville du Bois à un quart du lieu de Montcoy. Il y a un seul sujet qui a rebati et demeure au village dudit Montcoy, il y a un signe patibulaire". Etienne Lantin abandonna le château primitif dont il ne subsiste que quelques pans de murs et un pavillon isolé, et fit élever de 1670 à 1680 le bâtiment central de l'édifice actuel.
Plan du château de Montcoy le 19 mars 1781. "Talus en terre des deux bords des fossés, d'une pente rapide, et élevés d'environ 18 à 20 pieds au-dessus du niveau de l'eau. Fossés profonds, à fond de cuve, dont les eaux ne tarissent point, étant fournies en partie de sources, et partie des eaux pluviales, de la largeur de 36 à 40 pieds à fleur d'eau et d'environ 50 à 60 pieds dans la partie supérieure de leur ouverture ; à nettoyer présentement. Fausse braye régnant autour de l'enceinte de l'ancienne fortification; on ne trouve dans ladite fausse braye aucun vestige d'anciens murs. Une forte haye de buis, croisés, très large, très épaisse et ancienne l'environne dans sa plus grande partie, et sa totalité est pratiquable. Le château avec ses souterrains, anciennement bâti en briques et pierre de taille, sur un tertre assez élevé, et sur les fondations de l'ancien château écroulé et détruit en partie à l'époque de la reconstruction de celuy existant et dont les avants corps et flancs extérieurs sont garnis de plusieurs créneaux. Très vieux et considérable bâtiment à étage servant de commun et addossés aux murs de l'ancienne enceinte de fortification garnis de plusieurs créneaux et dont la forme des toits couverts en tuile faciliteront en cas de besoin la deffense. Ils renferment un moulin à bras. Vieux bâtiment, moins anciens que ceux cottés E, servant de remises, écuries, etc…, avec logements sur partie d'iceux, et adossés ou bâtis sur les anciens murs d'enceinte, aussi crénelés, les toits en tuilles et couverts ainsy que ceux cotés".
"Portion de mur et continuité de l'ancienne enceinte entre les bâtiments, aujourd'hui réduits dans cette partie à 8 à 10 pieds de hauteur extérieure par l'écroulement de la partie supérieure dudit mur arrivé depuis quelques années, et que le seigneur de Montcoy alors absent pour le service de Sa Majesté fit réparer provisoirement en attendant la réparation générale des menus emparements de déjà regardée à cette époque comme prochaine. Murs de continuité d'enceinte ancienne depuis la fin des bâtiments addossés à laditte jusqu'à la porte d'entrée, d'environ 15 pieds de hauteur extérieure, lesdits murs garnis de créneaux. Parti existante d'anciennes tours et tourelles quarrées, avec créneaux et autres parties de fortifications comprises dans les anciens bâtiments, et prouvant que l'enceinte actuelle est la même que l'ancienne fortification et que ce sont les mêmes vieux murs. Pont dormant en partie détruit et dont les réparations et reconstruction ont été de temps immémorial à la charge des diverses communautés retrayantes du château de Montcoy, et faittes par elles jusqu'à ce jour en vertu des anciens titres. Partie de pont dégradé et à la charge du seigneur qui se propose de le faire rétablir, en même temps que sera renouvelé le pont dormant. Partie extérieure de l'enceinte ancienne, crénelée, à laquelle le château est attenant, et les anciens bâtiments addossés, laquelle n'a éprouvé ainsy que l'intérieure aucuns changements que ceux qu'ont pu occasionner la vétusté de la construction et l'ancienneté des réparations. Cour intérieure exactement enceinte et pourvue d'eau, et pouvant être regardée ainsy que le château et dépendances comme très à l'abry d'un coup de main, même de nos jours, où l'espèce d'armes en usage diffèrre de celle employées au tems du duc de Bourgogne Jean, époque où remontent les ordonnances concernant le guet et garde, retrainte, châteaux et maisons fortes, etc".
A 750 mètres au sud-ouest de l'église, se trouve un tertre élevé sur un terrain plat, dans la plaine de la Bresse chalonnaise, en lisière du bois de Montcoy. De forme circulaire, il mesure 60 mètres de diamètre environ et les fossé qui l'entourent encore mesurent 17,50 mètres de large. A l'est, les bâtiments semblent matérialiser la basse cour. Le château construit sur la plate forme, postérieurement à la période médiévale, parfaitement conservé, mérite la description minutieuse de Françoise Vignier: "La masse de briques roses du château se détache sur la verdure du parc et de la forêt voisine. On pénêtre, à l'est, dans la cour d'honneur par un grand pont en pierre à balustrades, au bout duquel deux lions sculptés marquent l'emplacement de l'ancien pont-levis démoli au milieu du XIXe siècle. Les douves subsistent de ce côté, profondes et bordées de parapets qui épousent les contours d'anciennes tours disparues. Construit en brique avec chainage d'angle harpés et encadrements de baies en pierre de taille, il comporte un corps principal, de plan rectangulaire allongé, et deux ailes en retour, d'inégale longueur avec sous sol, rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble éclairé par des lucarnes à fronton-pignon et des oeils de boeuf sous des toits brisés. au centre du corps de logis s'élève un pavillon à deux étages carrés dont les façades, sur la cour et sur le parc sont couronnés de grands frontons centrés. un pavillon du même type, couronné d'un fronton triangulaire, flanque l'extrémité de l'aile sud, bâtie au XVIIIe siècle. L'aile Nord est prolongée par de petits bâtiments, vestiges du château du XVe siècle. Des bandeaux de pierre règnent à la base des fenêtres. la façade sur le parc, dont le tracé irrégulier reprend celui de la forteresse primitive, domine une pièce d'eau qui s'étend jusqu'à la forêt". (1)

Éléments protégés MH : le domaine de Montcoy comprenant les parties bâties et non bâties : inscription par arrêté du 5 décembre 1996.

château de Montcoy 71620 Montcoy, propriété privée, visite des extérieurs uniquement et sur rendez-vous. Nous remercions chaleureusement M. Guy Moret pour les explications et l'accueil qu'ils nous a réservé lors de notre passage.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Licence photo©webmaster B-E, photos ci-dessous interdites à la publication sur internet, pour un autre usage nous demander.
A voir sur cette page "châteaux de Saône-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
château de Montcoy château de Montcoy château de Montcoy 
 
 
château de Montcoy château de Montcoy château de Montcoy  château de Montcoy
 
 
château de Montcoy château de Montcoy  château de Montcoy
 
   
 
 
 


(1)
    source : www.cecab-chateaux-bourgogne.fr/index.html

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.